ACTUS LOCALESJUSTICE

18 mois fermes requis contre Yves Conroy

Le procureur a requis mardi matin 18 mois de prison ferme, 2 millions de Fcfp d’amende, la confiscation des biens saisis et 5 ans d’interdiction d’exercer une profession commerciale ou industrielle à l’encontre du célèbre « justiciable tahitien » Yves Conroy dans une affaire de fraude à la défiscalisation.

Trois personnes étaient appelées à la barre mardi matin. Le « justiciable polynésien » Yves Conroy et son fils Yannick Conroy étaient renvoyés pour « abus de biens sociaux » et « escroquerie » dans une affaire de fraude à la défiscalisation concernant des panneaux solaires dont s’était occupé le tristement célèbre, Ralph Salmon, du cabinet de défiscalisation « Pacific Investissement ». Me Jean Dominique Des Arcis, défenseur de Yannick Conroy, affirme que « personne n’est coupable, ils n’ont retiré aucun profit » dans ce dossier. Il a demandé la relaxe pour son client et a affirmé qu’il « n’a rien fait, qu’il n’est pas responsable d’un quelconque détournement, d’un abus de bien social ou d’escroquerie ». Me Des Arcis considère que c’est le cabinet de défiscalisation qui a « le plus gagné dans cette affaire ». Il regrette que cette affaire se soit arrêtée à une enquête de gendarmerie et considère qu’elle aurait dû « faire l’affaire d’une instruction ».

Le procureur a requis contre Yves Conroy 18 mois de prison ferme, 2 millions d’amende, la confiscation des biens saisis et 5 ans d’interdiction d’exercer une profession commerciale ou industrielle. A l’encontre de Yannick Conroy, elle a requis 12 mois de prison entièrement assortis de sursis, 2 millions d’amende, la confiscation de ses biens saisis et l’interdiction pendant 5 ans d’exercer une profession commerciale ou industrielle. Et pour Ralph Salmon, elle a requis 6 mois de prison avec sursis et 1 million d’amende. Le délibéré sera rendu le 27 avril prochain.

Article précedent

Le patron de la boutique de rachat d'or reste à Nuutania

Article suivant

Le Fifo "lieu de rencontre des Océaniens"

6 Commentaires

  1. 7 février 2017 à 19h16 — Répondre

    Je me pose qu’une seule question, Lorsqu’il s’agit d’un homme d’affaire ou d’un citoyen lambda, on voit des peines ou des sanctions exemplaires : amende, confiscation de biens, interdiction d’exercer, mais pour les politiques RIEN (ou du sursis…) pour des sommes bien plus importantes.
    .
    Que doit-on faire pour avoir qu’une seule justice ?

  2. Pavlova
    7 février 2017 à 22h40 — Répondre

    Et ca se prevaut d’etre « justicier »…..ca va faire deux condamnations avec l’affaire de l’OPT a son actif aita tu ai…meme pas honte le gugusse !!!!

  3. Iritahua
    8 février 2017 à 5h47 — Répondre

    Aue hoi tatou e, nahea tatou e tiaturi te ie mau fea neho teie Fenua. Ua pe i te mau mea atoa.

  4. Hirinake
    8 février 2017 à 9h52 — Répondre

    Il suffit d’inverser les syllabes de son nom pour comprendre qui est ce soit disant chevalier blanc, c’est vrai deja condamne deux fois a present.
    Yves a hoi i to oe fare, faa apu te taro

  5. Tan
    8 février 2017 à 10h56 — Répondre

    L’arroseur arrosé. LOL

  6. Tiare
    9 février 2017 à 10h59 — Répondre

    Quand ça ne l’arrange pas, M. Conroy crache sur les décisions de justice.Faudrait savoir ce qu’il veut…Justice ou pas justice?

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

18 mois fermes requis contre Yves Conroy