EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

2021 : vous pouvez maintenant desserrer les fesses – Edito 15/02/2021

Comme si l’effroi que provoque en elle-même cette pandémie ne suffisait, pas de récents développements nous venant de Chine concernant une méthode bien plus fiable de diagnostic ont eu tendance à participer à l’accroissement d’un climat hautement anxiogène. Les autorités sanitaires chinoises estiment en effet qu’un moyen bien plus efficace de dépistage de la Covid-19 réside en fait dans le test rectal. J’imagine très bien la réaction spontanée de la majorité d’entre vous qui n’était pas au courant et qui, parce qu’on est tous fait à peu près sur le même modèle, équivaut à un rapide mouvement de recul de la tête accompagné d’un réflexe de serrage des sphincters. Si le médecin Li Tongzeng, de l’hôpital You’an de Pékin note que ce virus reste présent ici bas plus longtemps que dans les voies respiratoires, il n’en demeure pas moins que l’humiliation qu’implique de se faire passer un écouvillon par la plus secrète de nos écoutilles sera totalement rédhibitoire pour beaucoup. On sait à quel point l’Empire du Milieu peut être intraitable lorsqu’il décide d’imposer quelque chose à ses concitoyens, aussi dans le cas où la méthode deviendrait là-bas la norme, anticipons en adressant une commune expression de notre solidarité aux habitants et visiteurs étrangers de ce pays et par la même occasion Xīnnián kuàilè. Sous-entendu, en espérant qu’on parvienne ailleurs, chez nous, à nous en passer.

Toutefois au hasard, total, de mes lectures pour me tenir au courant de l’état du monde et trouver l’inspiration pour ces billets quotidiens, il m’a été donné l’occasion de me rendre compte qu’il y avait bien deux poids deux mesures, lorsqu’il s’agissait d’envisager notre rapport avec l’acte de faire voir la lumière à notre fondement. Dans la série « l’improbable devient tendance », j’ai ainsi découvert qu’un cadeau original – et c’est le moins qu’on puisse dire – pour cette Saint Valentin était d’offrir une boîte de chocolats ayant été moulés sur notre région la plus intime. Si si. C’est une entreprise anglaise qui propose ça depuis 2018, elle vous prend l’empreinte à cet endroit pour créer des moules où seront coulés des chocolats. Normal. Du très bon goût, façon de parler.

En vérifiant que ce n’était pas une blague j’ai tapé quelques mots clés sur Google. Je l’ai fait spontanément, sans réfléchir et je le regrette déjà puisque me voilà fiché d’une bien étrange manière chez les GAFA. Par ricochet numérique je suis donc tombé sur des hyperliens connexes qui m’ont ainsi éclairé sur une des interventions esthétiques les plus à la mode depuis deux ans et qui s’amplifie : le blanchiment pigmentaire précisément dans cette zone.

Alors déjà que 2020 craignait énormément, je crois qu’on peut le dire : 2021, Annus horribilis.

Article précedent

Journal de 7:30, le 15/02/2021

Article suivant

Mamie tuée par des chiens à Pirae : l'un des propriétaires en détention pour trafic d'ice

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

2021 : vous pouvez maintenant desserrer les fesses – Edito 15/02/2021