ACTUS LOCALESTOURISME

7 680 touristes en septembre contre 20 300 un an plus tôt

Avec -62% de fréquentation par rapport à 2019 le tourisme n’a pas fait beaucoup mieux en septembre qu’en août, relève le dernier bilan de l’ISPF, qui estime que la réouverture des vols a tout de même permis de sauver une douzaine de points d’activité pour le secteur.

Les chiffres du tourisme ne se relèvent pas, ou si peu. L’ISPF a publié ce mercredi ses estimations de la fréquentation touristique en septembre. 7 680 touristes contre 20 305 un an plus tôt : la chute est de 62%. Mieux qu’en juillet (-82%) bien sûr, et un peu moins désastreux qu’en août (-64%). Mais le fait est que la relance touristique, voulue par le gouvernement avec la réouverture des vols le 15 juillet, a été stoppée nette en septembre.

52% de Métropolitains

La clientèle métropolitaine continue de peser pour plus de la moitié des arrivées. Avec -35% sur un an – peu ou prou le niveau de 2017 – ce marché subit a chute la moins marquée. Les arrivées américaines, en revanche, sont en baisse de 50%, et atteignent un plancher historique. Quand aux autres marchés émetteurs, ils ne pèsent plus, en septembre, que 10% des touristes, du fait de la suspension des lignes reliant Tahiti à l’Asie, la Nouvelle-Zélande ou la Calédonie. Du fait aussi des difficultés de circulation en Europe : 512 touristes en provenance des autres pays européens ont débarqué à Faa’a en septembre, soit six fois moins qu’au cours du même mois en 2019.

Seule note positive dans ce bilan, la durée de séjour qui a progressé dans tous les types d’hébergement. Elle augmente, en moyenne de, 5,7 jours par rapport à septembre 2019 pour atteindre 19,3 jours. Le nombre de nuitées touristiques (160 960 en septembre) est donc, au final en baisse de « seulement » 47%.

-68% de fréquentation avec la réouverture, -80% sans 

En cumul depuis le début de l’année, la fréquentation touristique recule de 68 %. « Comme au niveau mondial où la contraction est du même ordre », note l’ISPF. « Sans la clientèle américaine et française, la contraction aurait été de 80 % » ajoute l’institut, soit un résultat comparable à celui de la zone Asie-Pacifique.

L’ISPF compte, depuis janvier 57 055 touristes et le gouvernement estime que ce chiffre tournera autour de 70 000 en fin d’année. Les élections américaines, la nouvelle vague mondiale de Covid et le reconfinement en métropole sont autant de raisons de penser que les chiffres des derniers mois de l’année ne seront pas reluisants.

Article précedent

La DSP fait la chasse au paka devant les collèges et lycées

Article suivant

Vaccins : ils ont intérêt à ne pas se planter - Edito 10/12/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

7 680 touristes en septembre contre 20 300 un an plus tôt