ACTUS LOCALESPOLITIQUE

« Accord de principe » pour Peytermann au Port

Le conseil des ministres a examiné une nouvelle fois mercredi la candidature de Boris Peytermann au poste de directeur général du Port autonome. Selon nos informations, le gouvernement n’a pas encore officiellement signé l’arrêté de nomination en raison de l’actualité sociale chargée au Port autonome, mais il a donné son « accord de principe » pour que cette nomination soit effective dans les prochains jours.

Décidément la titularisation du directeur général par intérim du Port autonome, Boris Peytermann, n’est pas un long fleuve tranquille. Mercredi dernier, le conseil des ministres a une fois de plus examiné cette candidature maintes fois reportée depuis l’avis favorable de la commission de contrôle budgétaire et financier (CCBF) le 16 mars dernier. Au gouvernement, on affirme en coulisses que cette candidature soutenue par le ministre de tutelle du Port autonome, Albert Solia, ne faisait pas l’unanimité. En commission à l’assemblée, seul le Tapura avait voté un avis favorable. L’UPLD avait voté contre et le Tahoeraa s’était abstenu. Au Port autonome, la CSTP-FO de Mahinui Temarii avait fait savoir la semaine dernière qu’elle ne voulait pas de cette nomination… Et la semaine dernière, Tahititoday rapportait que Boris Peytermann avait lui-même « jeté l’éponge » et demandé à lâcher la direction du Port par intérim qu’il assure depuis le départ de Mario Banner en juillet 2015.

Un arrêté de nomination attendu dans les prochains jours

Pour autant, la situation est en passe de se déverrouiller. Selon nos informations, le conseil des ministres n’a pas officiellement validé mercredi la nomination de Boris Peytermann au poste de directeur du Port en raison de l’actualité sociale trop chargée et notamment de la grève des acconiers toujours en cours. Mais le gouvernement a donné son « accord de principe » sur cette nomination et devrait prendre un arrêté de nomination dans les prochains jours.

Article précedent

Le plan d'action de la nouvelle direction de la TEP

Article suivant

Quand la chance bat des records au fenua

1 Commentaire

  1. Iritahua
    13 mai 2016 à 9h58 — Répondre

    Directeur par intérim ça devient de plus en plus fréquent chez nous, comme à l’Hôpital Taaone la même condition, et pourtant, ils ont les compétences. Par contre lorsqu’il y a une grosse mer…
    ce sont eux les par balles du gouvernement.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

« Accord de principe » pour Peytermann au Port