EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Air France à Tahiti : la grève de trop ? le début de la fin ? – Edito 13/11/2017

Et donc à en écouter certains il faudrait être inquiets de l’arrivée d’une troisième compagnie aérienne en concurrence avec Air Tahiti Nui et Air France ? Mais continuez de me faire rire je vous en prie ! Après les caprices des pilotes sur la première, et un nombre hallucinants de vols annulés il y a quelques mois, sur la compagnie nationale c’est maintenant la même car les PNC se rebiffent. Deuxième vol annulé hier dimanche pour Air France, avec un appareil qui a du repartir vide et des centaines de passagers bloqués au Fenua. Une compagnie où des années d’acquis sociaux ne suffisent toujours pas, où alors que le plus bas salaire pour un stew ou hotesse débutant équivaut déjà à environ 300 000 Fcp, et où le chef de cabine expérimenté dépasse les 700 000 FCp. Tout ça en tarif hors primes et autres avantages, non non, ce n’est toujours pas assez. Grille des salaires qui était affichée hier sur le piquet de grève à l’aéroport. Comment être solidaire d’un mouvement où ses acteurs abîment à ce point leur outil de travail ? Où ils font perdre des centaines de millions à leur entreprise et éclaboussent son image en même temps que celle de notre destination en faisant un enfer de la fin de séjour des touristes qui ne peuvent plus rentrer chez eux à temps ? On ne peut pas, c’est pitoyable et finalement totalement contre-productif.

Sur les deux syndicats de PNC d’Air France à Tahiti, il n’y en a qu’un des deux qui fait grève, mais dans le deuxième on n’est pas en nombre suffisant pour assurer seul les vols. Dans le premier donc alors que le représentant syndical verrait d’un bon œil qu’un service minimum soit assuré, il n’est pas suivi d’effet. Alors soit il tente de calmer hypocritement le jeu, et il est d’une totale mauvaise foi, soit il s’agit de s’interroger sur ses capacités à mener un conflit social dans ses tenants et aboutissants en fédérant derrière lui autour d’une méthode autre que celle se basant sur la totale chienlit. Un des points de revendications qui achoppe et on comprend pourquoi, la revalorisation de l’allocation repas à Paris qu’ils veulent voir multiplier par 3. Actuellement de 2600 Fcp par repas, ils estiment qu’ils ne peuvent pourtant pas manger pour moins de 7800Fcp, je vous laisse juger …

Cela fait pourtant depuis des années déjà que la direction nationale d’Air France s’interroge sur le bien-fondé de conserver la ligne Los Angeles Papeete  au vu d’une rentabilité bien discutable justement en raison du coût que représente le maintien d’une base  PNC décentralisée, la seule au monde, en dehors de celle de Paris. J’ai bien peur qu’ils soient en train de casser leur jouet définitivement, et à ce sujet, et pour la première fois le Directeur régional de la compagnie a évoqué la piste, temporairement du moins : il notait en effet pertinemment la situation grotesque de continuer d’acheminer des passagers jusque chez nous sans pouvoir leur garantir un retour chez eux ensuite. Cela sent le début de la fin.

Alors messieurs les politiques qui nourrissez une peur irrationnelle et assez pathétique, de voir arriver avec French Blue des touristes « sac à dos », voire des « futurs SDF » – capables malgré tout de débourser plus de 170 000 Fcp pour leur billet – laissez la compagnie s’installer tranquillement. Elle risque d’arriver en effet de manière providentielle sur une ligne qui viendra de perdre une compagnie et où il faudra recaser des PNC gâtés pourris mais qui devront alors apprendre à se contenter d’un salaire Low Cost.

Article précedent

Fin de grève chez EDT-Engie

Article suivant

Répondeur de 6:30, le 14/11/2017

23 Commentaires

  1. Lagarde
    13 novembre 2017 à 21h13 — Répondre

    Des enfants gâtés!!Supprimer cette compagnie!
    Vive la concurrence. Bienvenue French Blue!!
    Merci M.Talercio pour votre commentaire.

  2. Vallejo
    14 novembre 2017 à 0h26 — Répondre

    Quelle honte en plus il sont pas agréables je me refuserai de prendre cette compagnie à l avenir

  3. Moana
    14 novembre 2017 à 0h50 — Répondre

    Quelle partialité ! Donnez nous votre salaire Mr Talercio !
    A qui ferez vous croire qu une grève n’a lieu que pour réévaluer une indemnité repas ???
    Parlez nous des vraies raisons ! Qu on se fasse une idée .. pas la votre !

    • 14 novembre 2017 à 8h11 — Répondre

      Ne fantasmez pas sur mon salaire, vous seriez déçu…

      • Tahiti
        14 novembre 2017 à 13h29 — Répondre

        LOL…..
        qu’est que le salaire de Mr Talercio a avoir avec la grève d’Air France….

        En effet, il faudrait peut être arrêter de se regarder le nombril, chers employés de Air France……vous êtes trop gourmands….
        A combien est le Smith ? Regardez vos salaires……et en même temps regardez sur le dictionnaire la signification du mot HUMBLE….

  4. Atterrissez
    14 novembre 2017 à 2h50 — Répondre

    Les PNC d’AF, à Papeete comme à Paris, sont comme des termites sur un bateau en bois… ils sont très voraces, en ont déjà bien plus qu’il n’en faut mais sont toujours prêts à en grignoter un peu plus. On devine bien ce qu’il se passera quand ils auront tout bouffé…

  5. Chaval
    14 novembre 2017 à 6h05 — Répondre

    Mr Taliercio, « les caprices des pilotes d’ATN ??? » Savez-vous au moins quels étaient ses « caprices » ? Ils demandaient à la compagnie de tenir compte de la charge et de la fatigue des heures de nuits qui sont en majorités le cas pour la ligne Papeete-LAX et LAX-Papeete (pour ne citer que celle la), ils demandaient un revalorisation de ces heures simplement, est-ce un caprice ? Est-ce un caprice de mettre en avant la particularité des vols « ouest-est-ouest » qui sont les plus fatigants qui soient (décalage et temps de récupération bien souvent juste suffisants) ?
    Alors ne jetons pas la pierre à nos pilotes, nombreux sont les Polynésiens qui font ce (beau) mais difficile travail, svp Mr Taliercio tenez-en compte. Je ne m’occupe pas de la compagnie nationale qui elle survivra, mais de notre compagnie qui elle doit survivre.

  6. Lolo
    14 novembre 2017 à 8h06 — Répondre

    J’aimerais savoir à partir de quel salaire selon vous une grève est justifiée?
    J’ai bien lu les revendications de leur syndicat, aucune ne parle d’augmentation de salaire ou d’avantages. Elles sont plus d’ordre : d’erreur sur fiches de paies et de cotisations retraite non déclarées. Ensuite ils veulent que les accords déjà signés soient respectés.

  7. Lolo
    14 novembre 2017 à 8h23 — Répondre

    J’oubliais l’essentiel à mon sens, le sous effectif chronique mettant en cause la sécurité des vols. Bien sûre une intervention de professionnels de l’aérien est nécessaire pour en débattre.
    C’est un sujet qui mérite une vrai connaissance.

  8. Anaa
    14 novembre 2017 à 8h37 — Répondre

    Merci à monsieur Talercio pour son édito,et surtout pour la publication de la grille salariale des PNC AF. A titre de comparaison ,il serait bon de publier la grille salariale des PNC ATN, le résultat sera édifiant.Les 17 points de revendication ne sont pas publiés…Secret d’état !

  9. Valou
    14 novembre 2017 à 12h09 — Répondre

    Monsieur Taliercio, votre édito est bien acerbe et vindicatif…Est-il vraiment objectif ou … peut-être dirigé par…??? La direction régionale ou votre deuxième syndicat cité ??? Pour info il existe 5 syndicats de PNC au sein d’AF PPT et non 2. Et 2 ème info pour votre gouverne, Papeete n’est pas LA seule base PNC Air France décentralisée au monde, il y a aussi celle de Pointe-à-Pitre ….Grille de salaire affichée hier sur le piquet de grève à l’aéroport…?…Arrêtez de balader votre auditoire qui n’est pas dupe! Les revendications des Pnc AF PPT ne portent en aucun cas sur les salaires mais simplement sur le respect des accords signés et sur un manque d’effectif. Chacun son métier. Ne déplacez pas le débat et ne jetez pas de l’huile sur le feu pour attiser les commentaires sur votre site et nourrir votre audimat. La grève est un droit constitutionnel, qui n’est malheureusement utilisé qu’en dernier recours et à contre cœur sachez le…
    On l’a encore vu tout dernièrement avec Les médecins du Taaone et l’EDT ainsi qu’avec la compagnie aérienne Air Tahiti et Air Tahiti Nui…Ne parlez pas sans être au fait des tenants et des aboutissants…’’ Vous ne vous arrêtez pas aux revendications rendues publiques’’….et bien si justement…faites le …quand on ne sait pas …. On se tait!

    • 14 novembre 2017 à 13h15 — Répondre

      S’il-vous plaît Monsieur laissez moi le bénéfice du doute sur mes intentions, personne ne me téléguide et ça en agace des plus puissants, mais je l’assume. Par ailleurs ne vous prêtez pas un pouvoir de censeur que vous n’avez pas, personne ne me demande de me taire. Désolé de déranger mais je l’assume.

  10. Téniarahi
    14 novembre 2017 à 12h53 — Répondre

    Mr Anaa ça n’a rien avoir avec ATN 😡😡😡

  11. Lolo
    14 novembre 2017 à 13h31 — Répondre

    Moi je vous le demande taisez vous.

  12. Heimana
    14 novembre 2017 à 14h39 — Répondre

    Toujours les mêmes ignorants et jaloux qui bavent devant des chiffres en critiquant car incapables de faire ce métier et de passer le moindre concours officiels.
    M.Talercio encore une fois ce n’est pas une histoire de salaires mais de répondre aux problèmes que les PNC affontent tous les jours sans que la direction n’en tienne compte depuis des années en préférant faire l’autruche , visiblement vous avez choisi le mauvais camp.
    Croyez vous que la grève soit un but de leurs parts ? C’est le dernier recours face à des gens sans aucunes considérations, qu’auriez vous fait à leur place ?
    Quand on ne connait pas le problème il faut se taire ou au moins avoir la décence de se renseigner auprès de qui de droit et voir les vrais problèmes.

    • 14 novembre 2017 à 14h43 — Répondre

      En 479 editos personne ne s’est permis de me demander de me taire. Là ça fait plusieurs fois on dirait que vous vous êtes donné le mot. Vous pouvez titiller tant que vous le voulez. Je n’ai rien inventé dans mon edito je me suis basé sur des faits. Si cela vous dérange tant pis, mais rien chez moi, et j’assume ma position qui semble partagée, ne justifie de casser son outil de travail et de détruire notre image auprès de touristes à qui vous faites payer votre insupportable souffrance … Wake up !!!

  13. Anaa
    14 novembre 2017 à 17h19 — Répondre

    Publiez tous les points de revendications ,et nous serons fixé.

  14. Lolo
    14 novembre 2017 à 17h46 — Répondre

    Vous pouvez les lire sur aviation geek Facebook ou Unsa Air France.
    Vous pourrez voir qu’il n’y a pas de revendications salariale.
    Les revendications sont d’ordre structurel. Il faut être dans cette activité pour les comprendre.
    De plus la sécurité des vols est un enjeu majeure. Le manque d’effectif en est la cause.

  15. Lolo
    14 novembre 2017 à 18h12 — Répondre

    Vouloir faire embaucher des jeunes tahitien dans notre enstreprise pour éviter un sous effectif mettant en cause la sécurité des passagers n’est ce pas une revendication justifiée.

    • Teava B.
      14 novembre 2017 à 18h34 — Répondre

      hahahahahahaha démago ! Et vous comptez pérenniser les futures embauches en cassant l’outil de travail ? CQFD.

  16. Lee
    14 novembre 2017 à 19h29 — Répondre

    Encore un qui si connaît dans notre métier.
    Allez les spécialistes je vous laisse.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Air France à Tahiti : la grève de trop ? le début de la fin ? – Edito 13/11/2017