EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Allo ? Qui peut me prêter un neurone ? – Edito 26/06/2017

Il y a quelques temps je vous avais gratifié d’un édito sur le FIU mais je crois qu’avec un peu de recul j’en ai trouvé sa plus flagrante illustration moderne. Elle s’appelle « Allo qui sait quoi ? ». Avec quasiment 49 000 membres pour seulement 2 administrateurs, ce groupe polynésien de discussion sur Facebook avait à la base une vocation glorieuse : permettre à ceux qui ne savent pas de poser une question et obtenir une réponse rapide de ceux qui savent. Mais voilà, si pas mal de questions sont légitimes, d’autres sont totalement abracadabrantesques, et le plus souvent … décevantes.

Il y a pourtant d’entrée de jeu quand vous vous rendez sur ce groupe un post qui est épinglé et qui définit les règles de son fonctionnement. Plutôt exhaustif sur les contenus autorisés ou pas, il propose même un rappel au bon sens que je vous cite : « GOOGLE est notre ami, il peut très bien aussi vous aider et seulement si vous n’avez rien trouvé, vous pouvez faire appel au groupe. » fin de citation. C’est pourtant clair. Oui parce qu’à partir du moment où on a su allumer un appareil électronique, le connecter au net, ouvrir un navigateur ou une application, se balader sur Facebook jusque sur la page du groupe, rédiger sa question, et la poster, c’est que normalement on a donc à la base les si précieuses 5mn que ça nous prendrait pour chercher la réponse tout seul comme un grand. Mais j’y reviens :« iiiiaa fiu pey ».

Alors que je le répète la plupart des publications postées sur la page de ce groupe sont légitimes mais il y a de plus en plus de personnes qui semblent ne rien en avoir à faire de passer pour le blaireau feignant de service. Des personnes cloisonnées dans un système de pensée (et encore je crois que j’intellectualise beaucoup trop le truc …) où en gros pourvu qu’on se foule le moins possible et qu’on obtienne sa réponse rien à faire de se ridiculiser. Désolé de vous le dire moi ça me fait peur en fait qu’on puisse en être réduit à ça, car je fais partie de ceux – et je ne suis certainement pas le seul – qui ne cautionne pas la nonchalance et la persévérance dans la paresse.

Entre ceux qui cherchent un numéro ou une adresse et qui n’ont donc jamais entendu parlé d’un annuaire téléphonique ; ceux qui demandent la date du Hiva vae’vae au cas où on aurait eu l’idée de le célébrer historiquement pour la première fois à un autre moment que le 29 juin le jour de la fête de l’autonomie, bref, « Allo qui sait quoi ? » a de plus en plus le potentiel de changer de nom et de s’appeler « Allo qui veut bien réfléchir à ma place ? » ou encore « Allo qui a le neurone qui me manque ? »  Voire même « Allo je suis un teubé je l’assume merci de m’aider à le rester ».

Article précedent

Football Moorea : Tiare Tahiti champion, la coupe pour Mira 

Article suivant

Tatauroscope du mardi 27 juin 2017

3 Commentaires

  1. 28 juin 2017 à 8h55 — Répondre

    Hahahahahaha, j’adore !! juste génial !! HAHAHAHAHAHAHHAHA

  2. Tamatoa
    28 juin 2017 à 11h40 — Répondre

    Hahahahahaha c’est trop ça ! Entres les coups de gueule, les questions idiotes où la solution est trouvable en 10 secondes sur internet, les répétitives, et les propositions de services.. le groupe AQSQ est devenu une trappe à idiots fainéants !

  3. Tan
    28 juin 2017 à 17h26 — Répondre

    Hahaha vrai hahaha

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Allo ? Qui peut me prêter un neurone ? – Edito 26/06/2017