ACTUS LOCALESECONOMIE

Anciennes pièces : encore 1,9 milliards de francs dans la nature

©DR

La période de double circulation des anciennes et nouvelles pièces prend fin ce jeudi. À partir de demain, 1er décembre, c’est directement à l’IEOM qu’il faudra échanger les pièces de l’ancienne gamme. À l’heure actuelle l’institut n’en a récupéré qu’une infime partie, soit 36 millions sur les 230 millions théoriquement en circulation. 

On y arrive, dès jeudi les anciennes pièces de monnaie ne seront plus acceptées par les commerçants. C’est donc la fin de la période de double circulation des anciennes et nouvelles pièces. Après plus d’un an de transition, 36 millions de pièces de l’ancienne gamme ont déjà été récupérée par l’IEOM pour une valeur de 708 millions de francs. Une somme infime quand on sait que théoriquement 2,7 milliards de francs, soit 230 millions de pièces de l’ancienne gamme ont été émis. Et si on pouvait s’attendre ces derniers jours à un rebond des échanges, ce n’est visiblement pas le cas d’après les commerçants. « Je n’ai pas eu d’anciennes pièces hier et aujourd’hui », confiait ce mercredi matin une caissière. Une tendance générale, avec « des retours qui se tassent », constatée depuis quelques mois déjà selon Fabrice Dufresne, le directeur de l’IEOM. Les pièces de 20, 50 et 100 francs ont facilement été troquées, mais les retours des petites pièces de 1 et 2 francs sont très faibles. Les totas dorment encore dans les maisons, au fond des boites et des tiroirs. « J’ai un seau avec que des totas dedans », confiait encore ce matin une dame à la caisse d’un magasin de Papeete.

À l’heure actuelle, il reste en théorie 180 millions de pièces à récupérer, ce qui représente plus d’1,8 milliard de francs. « C’est de l’argent qui est sorti et si ça ne revient pas, c’est une charge », lâche le directeur de l’IEOM qui espère pouvoir récupérer au moins 20 millions de pièces supplémentaires. Et si à partir de jeudi les commerçants ne les acceptent plus, l’institut prend la relève et procédera aux échanges à son guichet du centre-ville. « Il y a encore le temps, explique encore Fabrice Dufresne. Il n’y pas lieu de se précipiter aujourd’hui, demain ou dans les prochains jours auprès de l’IEOM puisqu’il y a une période d’échange qui va durer relativement longtemps. »

Au-delà de l’aspect financier, il faut noter aussi l’impact environnemental de ces quelques 180 millions de pièces dans la nature. Toutes les anciennes pièces qui seront récupérées seront expédiées en France pour y être recyclées.
Info pratique : comment échanger ses anciennes pièces à partir du 1er décembre
En se rendant à l’IEOM, 21 ru du Dr Cassiau à Papeete

Du lundi au jeudi de 9h00 à 11h00
-  Les pièces de l’ancienne gamme à échanger doivent être présentées dans des sachets transparents (type petit sac pour congélation),
-  Les sachets doivent être différents pour chaque coupure (1 sachet par coupure),
-  À l’intérieur de chaque sachet, il faut indiquer le nombre de pièces,
-  Se munir d’une pièce d’identité valide.

Pour les îles éloignées (hors Tahiti et Moorea), l’IEOM a mandaté Fare Rata qui assurera à partir du mois de février 2023, les échanges de pièces de l’ancienne gamme sur l’ensemble de leurs
bureaux implantés dans ces archipels.

Pour tout échange de pièces d’un montant supérieur à 20 000 francs ou pour un nombre supérieur à 200 pièces, veuillez prendre RDV par téléphone au 40 50 65 10 ou par courriel [email protected] Le rendu de la contrevaleur des pièces se fera ultérieurement.

 

Article précedent

Tendance Habitat 30/11/22

Article suivant

Un homme meurt lors d'une session de rame

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Anciennes pièces : encore 1,9 milliards de francs dans la nature