ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Annick Girardin pose le cadre des assises des Outre-mer

Annick Girardin a rencontré les élus ultramarins présents en métropole sur les assises des Outre-mer qui seront structurées en huit grands thèmes et tenues de septembre 2017 à janvier 2018 sur l’ensemble des territoires. Dans la foulée, elle a nommé le Réunionnais Thierry Bert rapporteur général, chargé de l’animation et du pilotage de ces assises. La ministre a aussi annoncé son premier déplacement en Outre-mer prévu à la fin du mois de juillet en Nouvelle Calédonie.

La ministre des Outre-mer Annick Girardin a présenté jeudi le cadre des prochaines assises des Outre-mer aux parlementaires ultramarins présents en métropole. L’occasion pour elle de réaffirmer la « détermination [de l’Etat] à accompagner les Outre-mer ». Les assises seront tenues de septembre 2017 à janvier 2018 sur l’ensemble des territoires ultramarins. L’Etat, les élus locaux, les associations, les professionnels, les syndicats et les médias… y seront conviés. Selon la ministre, ces assises devront permettre aux Outre-mer de « se réinventer en territoires d’excellence et d’innovation » et de « redonner la parole à ceux qui ne la prennent plus et qui ont perdu confiance en l’action publique ».

Un rapporteur issu des Outre-mer

Le Réunionnais Thierry Bert a été nommé vendredi 7 juillet rapporteur général des assises de l’Outre-mer. Il sera chargé de les animer et de les piloter selon les huit grands thèmes qui encadrent ces assises, notamment l’accompagnement des projets de développement et de croissance économique et de l’emploi, la lutte contre le changement climatique et la sauvegarde de la biodiversité. Thierry Bert, normalien et énarque, est le neveu de Raymond Barre, ancien Premier ministre de Valéry Giscard d’Estaing. Il a notamment travaillé au sein du secrétariat des Affaires européennes et au sein du cabinet des Affaires étrangères sous la présidence de François Mitterrand. La ministre des Outre-mer a expliqué que Thierry Bert sera « secondé par une équipe interministérielle ». Le rapporteur général rendra ensuite compte du diagnostic et de consultation locale à un comité stratégique que la ministre présidera. Ce comité sera composé d’ « une quinzaine de personnalités qualifiées, issues de métropole et des outre-mer ».

La synthèse de ces travaux aboutira à la publication du « livre bleu Outre-mer » prévue en juillet 2018. Annick Girardin assure qu’il ne s’agira « pas[d’]un catalogue généraliste et flou d’engagements non tenus » en faisant référence aux Etats généraux de 2009 sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Les assises devraient donc durer un peu moins d’un an.

Pour son premier déplacement en Outre-mer, la ministre se rendra en Nouvelle Calédonie fin juillet pour les 70 ans de la communauté du Pacifique Sud et de l’Accord de Nouméa. Elle sera à Mayotte à la fin du mois d’août, puis en Guyane fin septembre. Aucun déplacement n’est prévu en Polynésie à ce jour.

Article précedent

Il faut patienter pour les aides de rentrée

Article suivant

Tematakaureka pour la dernière de Makau Foster

1 Commentaire

  1. Teiva
    10 juillet 2017 à 5h53 — Répondre

    La ministre cite la composition d’une équipe d’une quinzaine de personnalités qualifiées. Le problème est peut être que ces personnes qualifiées en réalité sont trop conformistes et que c’est pour cette raison que les experts se plantent depuis des décennies. On reprend les mêmes qui échouent à trouver une issue, encore et encore.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Annick Girardin pose le cadre des assises des Outre-mer