INTERNATIONAL

Assomption: après les attentats, une "prière pour la France"

Lourdes (AFP) – Les catholiques célébraient lundi l’Assomption et priaient « pour la France », notamment à Lourdes où quelque 22.000 croyants étaient rassemblés sous haute sécurité, près de trois semaines après l’assassinat du père Hamel dans une église de Normandie.

Les fidèles ont assisté dans la matinée à des messes au sein des différents lieux de culte des sanctuaires de Lourdes (Hautes-Pyrénées), pour célébrer l’Assomption de la Vierge Marie, qui représente pour les catholiques la montée au ciel de la mère du Christ.

Debout ou assis dans l’herbe, certains portant des fanions ou des drapeaux de leurs pays, ils ont assisté pendant deux heures à la messe internationale en plein air sur la prairie, présidée par le cardinal et archevêque de Lyon Philippe Barbarin.

En clôture de son homélie sur le thème de la « miséricorde », ce dernier a dit penser « à la France, bouleversée par tant de souffrances dans ces derniers mois depuis janvier 2015 (attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher), et encore cruellement atteinte le mois dernier », notamment avec l’attentat de Nice (85 morts et plus de 400 blessés).

Jugeant, à l’issue de la messe, ce jour férié « plus profond, peut-être plus douloureux encore que les autres années », il a ajouté: « si ensemble on se mettait avec tous les croyants, et encore beaucoup d’autres, pour dire +ne cédez pas à la peur, à l’angoisse, mais sachez que l’amour de Dieu est grand, immense pour nous (…) ça nous permettrait de relever la tête et d’avancer avec sérénité et avec paix ».

La cérémonie s’est déroulée sous l’oeil des policiers et militaires en treillis, alors qu’un hélicoptère survolait le site: depuis jeudi, la cité mariale est encadrée par un dispositif de sécurité renforcé, comme pour d’autres grands rassemblements estivaux. Au total, quelque 500 membres des forces de sécurité sont déployés.   

-‘Trop de sang versé’-

« Je pense que c’est important que les soldats soient là, simplement au cas où quelque chose arrive » a estimé Leïla Bousbaa, pèlerine anglaise de 21 ans, « mais en même temps, c’est très important de prier pour la paix, parce que tant de choses se sont passées l’année dernière ».

« Prier ensemble en tant que groupe nous unit », a abondé Lindsey Isaacs, 18 ans, venue du Connecticut.

« Nous venons pour prier pour la paix dans le monde entier, qui semble être dans le chaos », a pour sa part indiqué Piet Tarappa, chef d’entreprise indonésien, venu de Jakarta avec 35 pèlerins et un évêque. « Il y a tant de crises dans le monde, nous souhaitons que Marie donne la paix en tant que mère du monde », a-t-il ajouté.

Lionel Ambroise, ingénieur français de 29 ans installé à Bruxelles, venu pour « remercier » la Vierge après son mariage, est également à Lourdes pour « penser au monde et à la France en particulier, dans la crise qu’elle traverse actuellement ».

« Nous allons prier pour que ce pays soit apaisé », a déclaré Philomène Petavi, guadeloupéenne, pour que « ces enfants perdus retrouvent la paix, leur place en France », a-t-elle ajouté en faisant référence aux jihadistes. « Il y a trop de sang qui est versé », a ajouté Marie-José Judith, son amie.

Dans tout le pays, le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Georges Pontier, a appelé les fidèles à « prier pour la France » face aux « épreuves » qu’elle « traverse », et à faire sonner les cloches des églises à midi.

Les croyants sont également invités à se « recueillir dans une église » et à « allumer une bougie » en hommage à Jacques Hamel, assassiné le 26 juillet en pleine messe à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, lors d’un attentat revendiqué par l’organisation Etat islamique (EI).

François Hollande sera reçu mercredi en audience privée par le pape François au Vatican pour s’entretenir notamment des suites de l’assassinat du père Hamel, selon la présidence. 

A Rouen, la messe de l’Assomption a été marquée par la mémoire encore vive de l’assassinat du père Hamel: « La France traverse des épreuves, notre diocèse traverse des épreuves », a rappelé l’archevêque de Rouen Dominique Lebrun.

Le cardinal Philippe Barbarin lors de la messe de l'Assomption, célébrée en plein air à Lourdes, le 15 août 2016 (Hautes-Pyrénées). © AFP

© AFP PASCAL PAVANI
Le cardinal Philippe Barbarin lors de la messe de l’Assomption, célébrée en plein air à Lourdes, le 15 août 2016 (Hautes-Pyrénées)

Article précedent

Louisiane: plus de 20.000 personnes secourues lors d'inondations

Article suivant

JO-2016/Eau libre: Aurélie Muller disqualifiée et privée de sa médaille d'argent

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Assomption: après les attentats, une "prière pour la France"