ACTUS LOCALESECONOMIE

ATN dément réfléchir à un vol direct Papeete-Paris

Air Tahiti Nui a démenti mardi matin les informations d’Airways Magazine qui annonçait une réflexion en cours chez ATN sur un vol ultra-long courrier direct entre Papeete et Paris.

Le directeur général d’ATN, Mathieu Bechonnet, a démenti, mardi 29 janvier dans un communiqué envoyé par courriel aux médias, les propos prêtés à son P-dg Michel Monvoisin par Airways Magazine au sujet d’une réflexion en cours sur un vol direct Papeete-Paris.

« Suite aux informations publiées par Airways Magazine, je souhaite apporter un démenti formel sur le fait qu’un vol PPT-CDG en direct était sérieusement à l’étude par la compagnie avec le Boeing 787-9. Un correctif sera également  dans ce sens demandé à d’Airways Magasine. Cette information reprise lors d’une interview réalisée avec le PDG de la compagnie est incorrecte, le B787-9 ne disposant en effet pas des performances opérationnelles suffisantes pour réaliser un tel vol. »

« La priorité reste la bonne transition de l’A340 vers le B787 »

En substance, un vol de  20 heures entre Tahiti et Paris ne sera pas à l’ordre du jour avant longtemps. « La compagnie suit le développement intéressant du concept d’Ultra Long Range, qui reste pour l’instant très exclusif à très peu d’appareils et de routes. La priorité du moment pour Air Tahiti Nui reste celle de la bonne transition de l’A340 vers le B787, le développement de notre offre commerciale et d’autres évolutions sur les partenariats interlignes », poursuit Mathieu Bechonnet dans son mail.

Dans cette interview publiée le 23 janvier par Airways Magazine, Michel Monvoisin et Mathieu Bechonnet avaient répondu au magazine spécialisé. Michel Monvoisin avait déclaré, en anglais, au sujet des nouveaux Boeing Dreamliner de la compagnie : « Cet avion nous permettrait de faire un vol sans escale de Tahiti à Paris. Nous battrions le vol actuel Singapour-Newark en termes de temps et de distance. Nous y réfléchissons réellement. L’escale à Los Angeles n’est pas vraiment confortable pour nos passagers français. »

Au téléphone mardi matin, Michel Monvoisin parle d’une  « erreur d’interprétation ou de traduction d’Airways Magazine ». « Oui, nous suivons l’évolution des ultra-longs courriers, mais évidemment le 787-9 ne le permet dans notre configuration. »

Article précedent

Les terrains militaires cédés à Mahina et Taiarapu Est

Article suivant

Le fournisseur du Street Shop Papeete arrêté à Toulouse

5 Commentaires

  1. Kriss
    29 janvier 2019 à 15h10 — Répondre

    Comment se raccrocher aux branches ! erreur de traduction, bien sûr ! pour un gars qui a dealé avec Boeing, ça fait pas sérieux ! Monvoisin, qui n’y connait à priori rien à l’opérationnel a parlé sans réfléchir … heureusement qu’il y a des professionnels dans la compagnie pour récupérer ses bévues !

  2. 29 janvier 2019 à 19h57 — Répondre

    Non Monvoisin a dû fumer ou a pris quelle que gramme de la poudre de BB, !!! et je pense que les Boeing 787-9 arrivera en CDG on vole plané !!! a moins que Monvoisin prévoir, d’équipé les Boeing 787-9 pour un ravitaillement en vole !!! comme les Mirages ….

  3. 30 janvier 2019 à 6h40 — Répondre

    On peut arrêter les critiques s’il vous plait, ce n’est pas constructif et la déclaration de Mr Monvoisin n’est en aucun cas une affirmation mais simplement une supposition ou tout simplement un rêve à long terme (Dream liner). Il est vrai que beaucoup de voyageurs n’aiment pas trop l’escale de LAX obligée, on a l’impression d’être coupable de quelque chose aux contrôles tellement l’accueil est froid.

  4. LUC
    30 janvier 2019 à 10h54 — Répondre

    Que MONVOISIN retourne a la vente des cartes de crédit…….A quoi sert il finalement ???

  5. kach
    2 février 2019 à 23h08 — Répondre

    airbus a 350 – 900 18000 km sans escale( réalisé ) …….. visiblement ce n’est arrivé aux oreilles du dirlo ….

Laisser un commentaire

PARTAGER

ATN dément réfléchir à un vol direct Papeete-Paris