INTERNATIONAL

Aulnay-sous-Bois: des élus LR réclament des « sanctions exemplaires »

Paris (AFP) – Plusieurs élus LR ont réclamé mercredi des « sanctions exemplaires », tout en respectant « la procédure en cours », dans l’enquête sur le viol présumé de Théo, un jeune homme de 22 ans, à Aulnay-sous-Bois lors d’une arrestation brutale

« Il y a une procédure en cours. Si les faits sont avérés, c’est monstrueux et ça doit donner lieu (…) à une très grave sanction », a jugé le député-maire de Meaux Jean-François Copé à l’antenne de BFMTV/RMC, soulignant son « indignation et son écœurement ».

Christian Estrosi a lui salué la « visite du Président de la République » François Hollande, qui s’est rendu au chevet du jeune homme mardi. « Je crois qu’elle était essentielle », a déclaré le président LR de Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui a également loué « des paroles importantes » de Théo « pour appeler à l’apaisement dans cette commune meurtrie ».

« Je dis que quelques voyous de la police qui seraient à l’origine de cette tragédie doivent être sanctionnés extrêmement lourdement. Un viol c’est un crime, un acte criminel, et trois individus n’ont pas le droit de salir toute la police française », a-t-il fustigé sur RTL.

Saluant également « le geste du Président de la République », le député de l’Oise, Eric Woerth, a adressé une pensée « à tous les policiers qui font bien leur travail, qui travaillent souvent dans des conditions absolument épouvantables, et qui se voient salis par le geste d’un des leurs ».

« Les sanctions doivent être exemplaires. Je pense à la famille de ce jeune et à ce jeune », a-t-il ajouté à l’antenne de France Inter.

Le secrétaire général LR Bernard Accoyer a lui adressé « une pensée pour tous ceux qui sont touchés de quelque façon que ce soit par ce drame, qu’il s’agisse de celui qui est actuellement en soins, qu’il s’agisse aussi de professionnels, parce que la mission des policiers et extrêmement difficile ».

« Il y a des quartiers où assumer la fonction essentielle dans la démocratie qui est celle d’assurer la sécurité des citoyens, donc de protéger les plus faibles, est devenu extrêmement difficile, très dangereuse », a-t-il par ailleurs jugé sur iTELE.

Manifestation à Aulnay-sous-Bois le 6 février 2017 pour

© AFP/Archives FRANCOIS GUILLOT
Manifestation à Aulnay-sous-Bois le 6 février 2017 pour « Théo », qui accuse des policiers de l’avoir violé lors de son arrestation

Article précedent

Pendaisons: la Syrie juge "totalement faux" le rapport d'Amnesty

Article suivant

Epidémie de grippe: le pic est passé

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Aulnay-sous-Bois: des élus LR réclament des « sanctions exemplaires »