ACTUS LOCALESCULTURE

« Aumata, regards croisés » sur trois artistes

« Aumata, regards croisés » est un événement qui réunira Miriama Bono, Patrick Guichard et Teva Victor pour une exposition qui se veut une immersion dans leur univers. « Aumata, regards croisés » s’offrira aux regards du public du 23 au 27 juin à la salle Muriavai de 9 à 17 heures.

À l’occasion de cette exposition, Miriama Bono retourne à ses premiers amours. Elle n’avait plus exposé de peintures à la salle Muriavai depuis 2012. Après des expositions personnelles et collectives en galerie, elle avait mis en parenthèse son activité artistique pour se consacrer à ses nombreuses autres activités culturelles et professionnelles. Ses peintures à l’huile s’inspirent des collections du Musée de Tahiti et des Îles, mais aussi des textes de Teuira Henry ainsi que des écrits d’autres auteurs polynésiens. La nature tient également une place prépondérante dans ses dernières toiles, avec l’utilisation de fougères qu’elle applique sur la toile, clin d’œil aux techniques de décoration des tapa.

Patrick Guichard, lui, est un artiste qui ne se limite pas à un seul médium. Toile, métal, dessin, peinture, collage, il expérimente tout ce qui pique sa curiosité. Il a développé un style qui lui est propre, entre abstraction et composition au figuratif décalé. Une vingtaine de ses œuvres seront présentées.

Quant à Teva Victor, sculpteur d’œuvres habituellement monumentales, ce sera l’occasion pour lui de présenter ses dernières pièces, de taille plus modeste que ses dernières productions. Il proposera ainsi sept sculptures, caractéristiques de son travail de la pierre, laissée en partie brute, à l’influence résolument contemporaine.

Le vernissage se tiendra le mardi 23 juin, à 18 heures. Le samedi 27 juin, de 9 heures à midi, un café-rencontre avec les artistes sera organisé.

Article précedent

Journal de 7:30, le 19/06/2020

Article suivant

Vue de la semaine sous inspiration rabelaisienne - Edito 19/06/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

« Aumata, regards croisés » sur trois artistes