ACTUS LOCALESJUSTICE

Aux assises pour avoir poignardé son beau-frère

La quatrième session des assises se déroulera du 28 novembre au 13 décembre prochain au tribunal de Papeete. Cinq affaires seront jugées dont quatre pour des faits de viol par ascendant. Le premier dossier porte sur un coup de couteau mortel donné lors d’une dispute en juillet 2014 à Tautira. L’auteur, le beau frère de la victime, comparaîtra pour « violence avec usage ou menace d’une arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

Comme pour la précédente session des assises, une seule affaire sera jugée pour des faits de violences volontaires. Les quatre autres affaires concernent des faits de viol dont  trois sur mineurs de moins de 15 ans et trois par ascendant. Elles seront très certainement jugées à huit clos. La première affaire sera à n’en pas douter la plus suivie. Les 29 et 30 novembre prochain, Andrick, 42 ans, sera jugée pour avoir tué son beau-frère, Séverin, d’un coup de couteau mortel. Les faits remontent au mois de juillet 2014 à Tautira. Vers 21 heures, Andrick revenait d’un tournoi de pétanque bien arrosé. Sur le chemin, il a croisé son beau-frère Séverin et trois de ses amis qui buvaient à proximité de leur maison. Sans raisons établies, une dispute a éclaté entre les deux hommes. Andrick s’est rendu à l’intérieur de la maison pour se saisir d’un couteau de cuisine de 25 centimètres. Le quadragénaire a alors poignardé son beau-frère de six coups de couteau. Un seul des coups, porté au thorax, lui a été fatal. Arrêté par les gendarmes, l’auteur des coups avait un taux d’alcoolémie de 1,75 gramme, et la victime de 2,18 grammes. Pour expliquer son acte, Andrick a affirmé avoir été insulté par Séverin, puis avoir reçu une boule de pétanque dans le thorax et avoir été frappé à la nuque par l’un des amis de sa victime. Il a expliqué aux enquêteurs avoir donné les coups au hasard et ne pas avoir pas voulu tuer Séverin… Une version qu’aucun témoin n’a pu confirmer. Et si aucun conflit antérieur n’opposait les deux hommes, l’enquête de personnalité a cependant établi qu’Andrick était violent quand il avait consommé de l’alcool. Sa femme a d’ailleurs déposé puis retiré deux plaintes en 2010 et 2014 pour des faits de violence. Mardi prochaine, Andrick comparaitra aux assises pour « violence avec usage ou menace d’une arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Il encourt 20 ans de réclusion criminelle.

© Cédric Valax
Article précedent

Les milliards de dividendes de l'OPT retournent à l'OPT

391904b9386213f1bebf3a8a0f52b87556e9b343
Article suivant

Alep: l'armée syrienne avance encore, détresse des civils

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Aux assises pour avoir poignardé son beau-frère