ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Avis défavorable pour la défusion de Hitiaa o te ra

© Google Earth

© Google Earth

Le commissaire enquêteur, désigné dans le cadre de la procédure de défusion de la commune de Hitiaa o te ra, a émis dans son rapport rendu au haut-commissaire un avis défavorable. Les tavana « pro défusion » n’ont pas voulu s’exprimer pour le moment. Ils le feront lors d’une conférence de presse prévue vendredi.

Il a fallu trois mois à Jean-Pierre Voisin, le commissaire enquêteur désigné pour réaliser l’enquête publique relative à la défusion de la commune de Hitiaa o te ra, pour sortir son rapport. Les deux premiers mois étaient consacrés aux différentes rencontres et réunions sur le terrain et le dernier mois pour l’écriture de son rapport. Un document dans lequel le commissaire enquêteur a émis un avis défavorable, comme le révélaient mardi nos confrères de la Dépêche de Tahiti. Dans son rapport d’une quinzaine de pages, Jean-Pierre Voisin met en avant des arguments socio-économiques. Il estime que la défusion « risque d’augmenter les impôts locaux ». Il rappelle également qu’ « une grande partie de cette demande de défusion était à l’origine, ce problème d’élection des maires délégués ». Aujourd’hui Jean-Pierre Voisin considère que l’adoption de la loi proposée par Lana Tetuanui « permettra très certainement d’enlever ce petit problème qui était un problème de déni de démocratie ». Jean-Pierre Voisin a aussi tenu à rappeler que le Syndicat pour la promotion des communes (SPC) avait réalisé une étude en 2015. « Eux aussi était contre la défusion » précise-t-il.

Même si sa mission est maintenant terminée Jean-Pierre Voisin, se dit prêt à rencontrer les tavana de Hitiaa o te ra, pour dresser avec eux un bilan de ses rencontres et échanger avec eux sur l’avis défavorable qu’il a rendu. Un avis argumenté que les maire pourront retrouver dans son rapport.

Le rapport du commissaire enquêteur doit maintenant être mis à la disposition du public jusqu’en mai 2017. Le haut-commissaire a maintenant la charge de la mise en place d’une commission élue au scrutin plurinominal dans chaque commune associée. Elle devra, elle aussi, rendre un avis sur le projet de défusion. Contactés les tavana « pro défusion » n’ont pas voulu s’exprimer pour le moment. Ils le feront lors d’une conférence de presse prévue vendredi.

Article précedent

Lurel et Fritch font le point sur les Accords de Papeete

Article suivant

Les agresseurs du papy encourent 10 ans de prison

1 Commentaire

  1. Teiva Hoki
    6 juillet 2016 à 8h09 — Répondre

    On voit bien que la Polynésie française (enfin je crois) n’est qu’un territoire dont la France n’en a absolument rien à cirer, sauf à l’époque de la bombe… En France, il n’existe pas ce que l’on appelle des communes associées et donc encore moins de maires délégués !!! C’est du foutage de gueule !!! Soit on créé, une seule et grande commune, ce qui est faisable quand ces sous communes sont limitrophes (Papenoo, Hitia, etc…) mais c’est plus compliqué dans le cas des communes des Tuamotu (exemple : Rangiroa, Tikehau, Mataiva…) soit on donne à ces sous communes le statut de commune à part entière !!! Mais arrêtez ce genre de clownerie de commune associée et de maires délégués qui n’a aucun pouvoir !!!

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Avis défavorable pour la défusion de Hitiaa o te ra