ACTUS LOCALESJUSTICE

« Bientôt plus de surpopulation carcérale à Nuutania »

Depuis le 15 mai, des détenus de Nuutania sont transférés dans la nouvelle prison de Papeari. D’après le procureur général de Papeete, François Badie, « très bientôt, nous pourrons dire qu’il n’y a plus de surpopulation pénale en Polynésie française ».

Le centre Tatutu de Papeari accueille des détenus depuis le 15 mai dernier. À ce jour, « plus d’une centaine de condamnés définitifs à des longues peines » ont été transférés de Nuutania vers Papeari, a indiqué François Badie, le procureur général de Papeete, à l’occasion de son interview de départ, jeudi, pour Radio 1. Première conséquence : la prison de Nuutania est un peu moins surpeuplée qu’avant. D’après le procureur général, il y avait « environ 480 détenus en début d’année, et nous sommes à 380 aujourd’hui ». Ce chiffre va encore baisser, puisque d’autres transferts de détenus vont avoir lieu tout l’été vers Tatutu, qui peut héberger jusqu’à 400 détenus. La capacité d’accueil du centre pénitentiaire de Nuutania est de 165 places.

Même si on semble encore loin du compte, François Badie affirme que « très bientôt, nous pourrons dire qu’il n’y a plus de surpopulation pénale en Polynésie française ». Ces transferts de détenus vont aussi permettre « de mettre à exécution des centaines de condamnations pénales, petites ou moyennes, qui ont été prononcées il y a plusieurs mois, parfois plusieurs années, et qui n’avaient pas pu être mises à exécution parce qu’il n’y avait pas de place dans les prisons », souligne le procureur général de Papeete. Enfin, l’ouverture de la prison de Tatutu permettra aussi de restaurer les locaux de Nuutania, qui ont « besoin de travaux de réfection », rappelle François Badie.

Article précedent

Le replay du journal du Te Aito et des Mondiaux de va'a

Article suivant

Flora Devatine nouvelle directrice du Fare Vana'a

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

« Bientôt plus de surpopulation carcérale à Nuutania »