EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Bioman : Flosse est en fait « Force Orange » – Edito 30/11/2015

Samedi matin le Tahoera’a organisait son grand congrès à Vaitupa. Et durant le week end j’ai lu tous les comptes rendus des journalistes des différents médias de la place et il n’y en a pas un qui était d’accord sur le nombre de personnes qui avait effectivement assisté à cette grande messe orange. 5000 pour les uns, 6000 pour les autres, au JT du service public, chaque minute passant la présentatrice en rajoutait 1000 à 1500 de plus me faisant sourire devant mon écran tout comme les gens autour de moi, pour que finalement Marcel Tuihani enfonce le clou en en annonçant autant que de chaises louées, soit 8500. Mais est-ce bien important d’en connaître le nombre précis en fait ? Non, car entre nous à partir du moment où c’était visiblement tout sauf ridicule, puisque qu’à la louche on peut dire selon les photos et les vidéos qu’il y en avait en tout cas plus de 5000, un constat s’impose en toute objectivité, la démonstration de force est faite.

Que cela plaise ou non, quelles que soient les affaires de justice, quelles que soient les analyses objectives de mes confrères journalistes, les critiques éclairées et/ou musclées dont je suis pour certaines l’auteur, et tout simplement les faits étalés en long en large et en travers en public, sur tous les médias : Flosse apparaît comme un Bioman indestructible, il est Force Orange. Mais ce lion est à la tête d’une sacrée troupe. Ah oui vous ne saviez pas ? On dit un « essaim » pour les abeilles, une « échouerie » pour les phoques, et donc bien une « troupe » pour les lions. Pour info, chez les babouins on appelle ça une … « assemblée ». Cela ne s’invente pas. Oui donc il y avait beaucoup de monde samedi à Faa’a et ce serait trop simple de s’en sortir avec une pirouette intellectuelle à la Philippe Geluck, ce célèbre auteur de bande dessinées, qui lui résumait un jour les choses en disant, je cite “Un groupe de loups, c’est une horde. Un groupe de vaches, c’est un troupeau. Un groupe d’hommes, c’est souvent une bande de cons.” Fin de citation

Trop facile en effet. Dédaigner tous ces militants tahoera’a en les prenant systématiquement tous pour des décérébrés obnubilés et endoctrinés est un jeu auquel je ne me risquerai pas. On dira ce qu’on voudra mais le succès de certains est manifestement le reflet de l’échec cuisant des autres. Nous sommes dans un pays où le culte du chef, du Metua, n’a pas son pareil ailleurs dans la République. Où pour exister ce dernier doit savoir fédérer, inspirer et le démontrer. Résultat des courses ? Le Tapura est plein de bonnes intentions avec ses copains de A tia Porinetia mais la mise en route de leur machine politique a des ratées. Entre courses aux sucettes et guerre des égos, mais aussi tête dans le guidon, ils semblent perdre de vue que c’est en étant sur le terrain, partout, tout le temps, ensemble, qu’ils donneront envie. La capacité du polynésien à l’oubli de tout ce qui dérange pourvu que quelqu’un lui donne foi avec conviction, et manifestement du talent aussi, en des lendemains qui chantent, permettra encore longtemps à l’irrationnel de pouvoir s’illustrer notoirement et d’inquiéter ceux qui savent et qui n’oublient pas.

Article précedent

Attentats : Hollande avec Obama au Bataclan pour rendre hommage aux victimes

Article suivant

Le Chat Beauté, un conte revisité haut en couleurs

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Bioman : Flosse est en fait « Force Orange » – Edito 30/11/2015