ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Blackout nocturne au Centre hospitalier

Le Centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF) a été plongé dans l’obscurité lundi soir entre 19 et 21 heures. Une coupure de courant a touché l’ensemble de l’établissement hospitalier pendant un peu moins de deux heures, provoquant l’inquiétude des patients et du personnel hospitalier. Heureusement la coupure de courant n’a eu aucune conséquence sur les soins, assurait lundi soir le directeur par intérim du CHPF, James Cowan, à Radio 1.

Petit vent de panique lundi soir dans les couloirs de l’immense centre hospitalier de Taaone à Pirae. Entre 19 et 21 heures, le CHPF a été plongé dans le noir suite à une coupure de courant. Les générateurs de secours n’ont pas fonctionné et les patients et soignants ont été privés de lumière et d’électricité pendant un peu moins de deux heures. Le personnel de l’hôpital s’est organisé à la fois en faisant fonctionner les appareils sur batteries ou, à l’extérieur, en re-dirigeant notamment les voitures hors du parking souterrain. Le directeur par intérim de l’hôpital, James Cowan, s’est rendu sur place dans la soirée. Il confirme que l’incident n’a eu aucune conséquence sur les soins ou sur les patients. Par ailleurs, les onduleurs et le système de sécurité ont fonctionné dans les services sensibles du bloc opératoire et de la réanimation. James Cowan annonce avoir demandé un rapport à Cégélec, à EDT et un audit de ses services techniques internes pour comprendre précisément l’origine de la panne. Un communiqué doit être diffusé mardi matin sur le sujet.

652313d727690e7038ffce69a5e9ca8aae34ac8f-4
Article précedent

Attaque de policiers en Essonne: un syndicat appelle à "une grève du zèle"

ea4d23668e625df33237e972e6fce2b805e480ae
Article suivant

Iran: les joueuses d'échecs défendent leur championnat du monde

2 Commentaires

  1. Pseudo Tiare
    11 octobre 2016 à 6h20 — Répondre

    Pour un hôpital qui aura coûté aussi cher, ça craint étant donné que par le passé, il y a déjà eu d’autres incidents.

  2. Iritahua
    11 octobre 2016 à 7h33 — Répondre

    Ou est-ce qu’il est le directeur fraichement nominé à l’hôpital, cool la vie. C’est que j’ai mon salaire le reste c’est le dernier de mes soucis. Vive les expatriés.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Blackout nocturne au Centre hospitalier