EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Bouchons : tout le monde s’éclate à la queuleuleu … ou pas – Edito 14/09/2017

Lorsque vous écoutez cet édito sur Radio 1 à 6h50 ou une heure après, la majorité d’entre vous le fait depuis son autoradio, coincé dans les bouchons. Au plus fort de la circulation matinale entre Outumaoro et Papeete, pour un tronçon que je connais bien, il n’est pas rare de rester en gros 40mn à la queue leu leu.

(Extrait « A la queuleuleu ».)

 Ah non, désolé tout le monde ne s’éclate pas à la queue leu leu, ramené sur une année en France on passerait l’équivalent d’une quarantaine d’heures dans les bouchons. Cela revient sur une période de dix ans à avoir perdu quasiment une année de sa vie ! Vu sous cet angle vous vous rendez bien compte que cela ne donne pas spécialement envie de fêter ça en faisant la chenille, en tout cas pas moi.

Donc comme on estime qu’on perd assez de temps comme ça on comprend que les autorités, échaudées notamment par les messages laissés sur notre répondeur et autres relais d’opinions, veuillent prendre le problème à bras le corps. Ainsi notre Ministre des transports et de l’équipement Luc Faatau annonçait aux médias hier que l’étude d’une route en montagne entre le district et Tipaerui était à l’étude. Cela fait mal au cœur de se dire qu’encore une fois on va sacrifier la nature au pilori de la modernité et de notre petit confort. Car il le reconnaît lui-même au Fenua, dans une famille de 5, tout le monde veut avoir sa propre voiture. Je rajouterai que parfois, c’est pour faire quasiment le même trajet. D’un autre côté en marge du salon de l’auto notre rédaction nous apprenait hier que les ventes de voiture remontaient au niveau d’il y a 10 ans. C’est un secteur qui fait vivre de nombreuses familles alors on ne va pas leur jeter la pierre, ils ne forcent personne à les acheter. Mais on se doute bien qu’un nombre croissant de ventes n’implique pas systématiquement que l’équivalent vieillissant va cesser de circuler. Nous voilà donc destinés à passer de plus en plus de temps dans les bouchons.

Il y a pourtant toute une panoplie de solutions à dégainer et à tenter d’expérimenter au plan réglementaire en incitant au covoiturage, ou en repensant les transports en commun comme ceux d’un territoire occidentalisé du 21ème siècle et non pas comme au moyen âge bouseux. Luc Faatau n’a même pas l’air gêné l’ombre d’un instant de le dire chez nos confrères de Tahiti Infos : « en année électorale c’est un sujet sensible ». Au moins il est sans langue de bois. Donc on risque de prendre les mêmes et de recommencer, mais dans des bus neufs (on verra combien de temps ils le resteront) et on aura plus qu’à déchanter sur cet air … (Extrait « A la queuleuleu »).

Article précedent

Football – Ligue 1 VINI: C’est l’heure de la reprise

Article suivant

Six candidats pour deux places à Tumaraa

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Bouchons : tout le monde s’éclate à la queuleuleu … ou pas – Edito 14/09/2017