ACTUS LOCALESSOCIAL

« Boyer fait du dumping sur les prix » – le Pd-g de Fiumarella

©Presidence

Après avoir rencontré le gouvernement, les patrons des entreprises du BTP ont assuré que « il n’y a rien de vraiment de concret ». Ils ne nient pas qu’ils se sont ligués contre leur concurrent  : « On se fait tailler des croupières par Boyer (…) il fait du dumping sur les prix » mais affirment aussi qu’ils n’ont pas non plus les « moyens humains et matériels » de leur concurrent.   

Les patrons des entreprises du BTP touchées par la grève ont été reçus à la présidence, pendant près de deux heures, par les ministres de l’Aménagement, Jean-Christophe Bouissou, et du Travail, Nicole Bouteau.

A leur sortie ils sont allés à la rencontre de leurs salariés qui les attendaient à l’extérieur.

A lire aussi: « On va faire monter la pression »

Un gréviste de chez Poly Goudronnage, Rodolphe Bryant, a affirmé que « la clé est avec le ministère de l’Équipement car c’est lui qui donne les marchés publics. Tout ce que je sais, nous les entreprises privées, nous n’avons qu’une orange qu’on doit partager et Boyer il a le sac d’oranges ». Il reconnait néanmoins que le matériel utilisé est « vieux » et que pour être « performant » il serait judicieux de le renouveler.

A lire aussi: « Pendant des années les entreprises locales ont régné en maîtres sur le marché du bâtiment, du bétonnage »

La secrétaire générale de Otahi, Lucie Tiffenat, était avec ses adhérents à la sortie de la réunion entre les patrons et le gouvernement. Elle affirme que des propositions ont été faites aux entreprises et les patrons attendent que ces dernières « soient gravées dans le marbre » par le ministre de l’Équipement, René Temeharo, absent pour le moment. La secrétaire générale de Otahi estime que les solutions proposées par le gouvernement ne vont pas régler du jour au lendemain les problématiques des entreprises mais elle reste confiante.

« On se fait tailler des croupières par Boyer (…) il fait du dumping sur les prix »

Du côté des patrons, le Pd-g de Fiumarella Bernard Gallois a assuré au sortir de la réunion que « il n’y a rien de vraiment de concret ». Il ne nie pas que les sociétés touchées par le mouvement de grève se sont liguées contre leur concurrent Boyer. « On se fait tailler des croupières par Boyer (…) il fait du dumping sur les prix (…) Boyer fait du dumping sur les prix parce qu’il a des marchés protégés ». Il assure aussi que Boyer a les « moyens humains et matériels » qu’eux n’ont pas forcément.

Article précedent

Des Tiki Toa gagnent la Coupe de Suisse

Article suivant

Répondeur de 6:30, le 23/08/2019

2 Commentaires

  1. leplouc
    22 août 2019 à 23h12 — Répondre

    mort de rire, ils n’ont pas les compétences n’y les moyens techniques mais veulent quand même les contrats ahahah

  2. Alexandre
    24 août 2019 à 15h17 — Répondre

    Boyer fut une belle entreprise .
    C’est fini .
    Ses nouveaux dirigeants ne connaissent pas le métier >> le travail est saboté , les choix de matériaux vont toujours au moins chers , mais facturés comme du haut-de-gamme .
    De nombreuses malfaçons dans toutes les constructions >>> la liste est longue

Répondre à leplouc Annuler la réponse.

PARTAGER

« Boyer fait du dumping sur les prix » – le Pd-g de Fiumarella