ACTUS LOCALESJUSTICE

Bruno Marty entendu pour conflit d’intérêts à la TEP

Jeudi dernier, dans l’après-midi suivant son procès en appel dans l’affaire de la carte bancaire du Laboratoire des travaux publics, l’ancien ministre et ancien président du conseil d’administration de la TEP, Bruno Marty, a été auditionné par les enquêteurs de la brigade financière de la DSP. Les policiers enquêtent toujours sur le règlement d’un contentieux entre la TEP et la Spres, une ancienne société de Bruno Marty.

Jeudi dernier, Bruno Marty comparaissait dans la matinée en appel dans l’affaire de l’utilisation de la carte bancaire du Laboratoire des travaux publics. Mais dans l’après-midi, l’ancien ministre de l’Equipement et actuel conseiller municipal à la mairie de Papeete a été entendu au commissariat de la Direction de la sécurité publique (DSP). Une audition menée dans le cadre de l’enquête préliminaire pour « détournement de fonds publics » et « prise illégale d’intérêts » qui avait déjà défrayé la chronique en février 2016 lors d’une perquisition à la Société de transport de l’énergie électrique de Polynésie (TEP). Dans ce dossier, les policiers s’intéressent à un marché de près de 170 millions de Fcfp passé il y a plusieurs années entre la TEP et la société Spres de Bruno Marty pour la pose d’un câble de haute tension à Arue. Un câble que la TEP estimait mal installé et qui avait été déterré par des crues peu de temps après sa pose… La TEP avait alors demandé à la Spres de refaire les travaux. La société s’était exécutée mais avait de nouveau présenté la facture à la TEP. A l’époque, la TEP avait refusé de payer une deuxième fois pour ces travaux et un contentieux était né entre les deux sociétés. En mai 2013, le patron de la Spres, Bruno Marty, a quitté la société pour devenir le nouveau ministre de l’Équipement de Gaston Flosse, et pour finir, en août 2014, par être nommé président du conseil d’administration de la TEP par le même gouvernement… La DSP cherche donc à connaître les conditions exactes du règlement du contentieux entre la TEP et la Spres sous la présidence de Bruno Marty.

Article précedent

Le DAF de l'hôpital de Taaone futur directeur de Paofai

Article suivant

Les forces irakiennes ont "libéré" la partie est de Mossoul

6 Commentaires

  1. Tiare
    18 janvier 2017 à 20h22 — Répondre

    Un « fraudeur politique » de plus à rajouter à la longue et interminable liste de personnages malhonnêtes, jamais au chômage car toujours recasés dans l’administration malgré qu’ils soient « vieux ».Heureusement que la justice est là pour aller mettre son nez dans toutes ces affaires douteuse, même si ça prend du temps…

  2. moana
    18 janvier 2017 à 22h13 — Répondre

    pourri jusqu’à l’os tout comme l’oligarchie de ce territoire.

  3. Iritahua
    19 janvier 2017 à 7h17 — Répondre

    Vive la pouritique de notre fenua. Tous partis politique sont pareils. Ils sont à l’Assemblée pour leurs avantages personnels.

  4. vatea
    19 janvier 2017 à 8h22 — Répondre

    TEP … SPRES ( marty) ….. TEP …. MINISTRE !! ( MARTY ) = dette … pouette …. et il est à la mairie de PAPEETE ….. question : combien de casseroles faut il en Polynésie pour ne plus être considéré ???
    si on attend un peu … on a TEFAATAU …. c’est pas mal non plus ( SPACEM …..)

  5. Te Uira fefe
    21 janvier 2017 à 23h26 — Répondre

    Que la justice fasse son travail et la vérité sortira. Bravo la justice, faut continuer comme ça!!
    Il faut comparer aussi les rémunérations de Marty quand il était PDG de la TEP à celui de Marc CHAPMAN, PDG de maintenant de la TEP et il vie en France. Cherchez l’erreur. Faut aussi creuser sur les magouilles actuelles à la TEP de copain coquin. Allez le procureur, met tout ce monde à Papeari!!

  6. Aroha
    23 janvier 2017 à 22h58 — Répondre

    @Te uira fefe
    Je te rejoins sur CHAPMAN, C’est un sacré opportuniste. Il se fait gracieusement payer par la TEP en plus est rentré en France mais avec des allez/retour gratuit pour ces vacances au Fenua. Et on nous annonce que la TEP augmente son prix qui va être prélevé sur nos factures. On nous prend pour des sacrés pigeons. Ca suffit!! Faut contrôler tout ça car s’est nous qui payons. Voilà, qui paie contrôle, on veut savoir de ce qui est fait de notre pognon.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Bruno Marty entendu pour conflit d’intérêts à la TEP