ACTUS LOCALESECONOMIE

Budget 2021 : 158,9 milliards de Fcfp et des priorités maintenues

Le document d’orientation budgétaire a été transmis aux élus de l’assemblée, qui l’examineront en commission ce samedi, puis en séance plénière le 29 octobre. Le budget 2021 s’établit à 158,9  milliards de Fcfp, moins que le budget primitif 2020 qui avoisinait les 170 milliards, mais avec des capacités d’investissement similaires.

Les objectifs du gouvernement, explique le rapport, « restent inchangés » : « la sauvegarde des emplois et des compétences à l’intérieur des entreprises, d’une part, et la préservation de l’équilibre des comptes sociaux, d’autre part ».

Le rapport du gouvernement prévient néanmoins : « la volatilité » de la propagation de la récession économique ne permet pas « d’identifier les grands déterminants de la perspective » et « rend difficile la construction d’un scénario de base classique. » D’où la nécessité de contrôler les dépenses et de garder en bas de laine une partie des emprunts que la Polynésie peut mobiliser si besoin.

Côté recettes

La prévision des recettes de fonctionnement 2021 – 120 milliards de Fcfp –  accuse 9 milliards de moins qu’au budget primitif 2020. Les causes : la diminution prévisible des recettes fiscales cette année, surtout celles de l’impôt sur les sociétés (-19%) et de la TVA (-8%). Pour l’année prochaine, l’espoir de la reprise par la consommation permet au gouvernement de miser sur des recettes fiscales indirectes  (TVA et droits d’importation) en hausse de 2%. En revanche le rendement fiscal direct, « fortement impacté par l’impôt sur les sociétés », est projeté à -15%.

Les recettes d’investissement sont prévues à 42 milliards de Fcfp, soit le même montant que dans le budget primitif 2020. Entretemps, les collectifs budgétaires 2020 ont porté ce montant à 79,5 milliards de Fcfp, grâce à l’emprunt, l’autofinancement et la participation de l’État. Une capacité d’investissement qui n’aura pas été consommée dans sa totalité, puisque le gouvernement prévoit une consommation au 31 décembre prochain de 45 milliards seulement.

Côté dépenses

Les dépenses de fonctionnement prévues diminuent légèrement : 128,9 milliards contre 130 l’an dernier. On note au passage la stabilité des dépenses de personnel – 31,500 milliards en 2021 contre 31,566 en 2020.

Les dépenses d’investissement 2021 sont budgétées à 30 milliards de Fcfp.

Côté dette

La Polynésie a vu sa dette bondir de près de 33 milliards (plus de 41%) en moins d’un an : de 79,896 milliards de Fcfp à fin 2019, elle atteindra 112,873 milliards au 31 décembre prochain. La plus grosse partie de cette augmentation est à trouver dans l’emprunt garanti par l’État de 28,640 milliards, qui n’a pas encore été totalement encaissé. Mais ce n’est pas fini : les prévisions de mobilisation des emprunts à la fin 2020 grimpent à un total de 41,762 milliards de Fcfp (contre 5,292 milliards en 2019). 13,163 milliards seraient reportés sur 2021.

Mais le gouvernement l’assure : « les emprunts contractés par le Pays ne seront mobilisés qu’en cas de nécessité et en fonction de l’évolution de la situation de trésorerie et économique du Pays. »

Quant à l’annuité de la dette, en 2020 elle était de 11,785 milliards dont 3 milliards pour les intérêts et 8,785 milliards pour le remboursement en capital. En 2021, l’annuité sera de 15 milliards, de 18,1 milliards en 2022, et de 14 milliards en 2023. Car non seulement le niveau d’emprunt en 2020 a grimpé, mais les deux emprunts obligataires émis en 2014 arrivent à leur terme.

 

Article précedent

Oscar Temaru contre Hervé Leroy : l'audience renvoyée au 4 novembre

Article suivant

Lutte contre l'épidémie : pas de couvre-feu "pour le moment"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Budget 2021 : 158,9 milliards de Fcfp et des priorités maintenues