EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Ca y est, on a joué à Dieu avec la génétique – Edito 27/11/2018

Il me plait de temps de temps de faire ici et avec vous de l’anticipation. Le futur fourmille de chemins possibles tantôt bienveillants pour l’humanité, tantôt affolants pour l’avenir de notre espèce et sa survie. Hier la boîte de Pandore a été ouverte, l’impensable a été commis, la réalité a dépassé la fiction la plus noire. Pour la première fois l’homme a osé modifier génétiquement l’ADN d’embryons humains. Un scientifique chinois a en effet affirmé avoir fait naître les premiers bébés génétiquement modifiés. He Jiankui, un professeur d’université à Shenzhen, dans le sud de la Chine, a annoncé dans une vidéo diffusée sur YouTube la naissance «il y a quelques semaines » de deux jumelles dont l’ADN a été modifié pour les rendre résistantes au virus du sida.

C’est très crédible car la technique dite des ciseaux génétiques pour se débarrasser d’une partie du code du génome humain est déjà connue de la communauté scientifique. Mais de là à l’appliquer sur des êtres humains c’est un pas que personne n’avait osé franchir. C’est tout simplement jouer à Dieu sans en connaître les conséquences à long terme.

Sous le prétexte de vouloir faire le bien, ici permettre à deux bébés de naître d’un père séropositif sans contracter le VIH, on expérimente donc sur des êtres humains dotés de conscience des techniques que l’on est à des années-lumière de maîtriser. Sans préjuger des effets sur la vie future de ces jumelles, sur leur santé, qu’en sera-t-il lorsque à leur tour elles se reproduiront, quel patrimoine génétique altéré vont-elles léguer au reste de l’espèce qui à la longue se mélangera et modifiera les fondamentaux de ce qui fait de nous ce que nous sommes.

Ce Docteur Mengele des temps modernes a immédiatement été désavoué par l’ensemble de la communauté scientifique de son pays qui déplore l’opprobre qui sera jetée sur tous en raison du risque profond d’amalgame.  Dans sa vidéo He Jiankui dit avoir conscience que son travail sera controversé mais il rajoute qu’il l’a fait car il croit « que des familles ont besoin de cette technologie ».

S’il est tentant de vouloir éviter à sa progéniture de souffrir d’affections graves, en ouvrant cette voie il sera alors envisageable de choisir des caractéristiques physiques, des prédispositions intellectuelles, et j’en passe. Potentiellement nous façonnerons une nouvelle humanité aseptisée et uniformisée. Finalement, ce lundi aussi était « Black », un jour noir dans l’histoire de l’humanité puisque nous sommes rentrés dans l’ère de l’eugénisme. Pauvres de nous, faisons place au remplaçant de l’homo sapiens, l’homo pravum, l’homme dégénéré.

Article précedent

La pharmacie de Papara sera indemnisée par le Pays

Article suivant

Un million d’indemnisation pour l’ex-directeur du CHPF

5 Commentaires

  1. TAINA COLOMBANI
    29 novembre 2018 à 11h01 — Répondre

    Cher Alexandre,
    je suis d’accord avec tout ce que tu dis. Cependant, je suis en même temps heureuse de savoir que ces petites filles ne vont pas souffrir de cette terrible maladie.
    C’est en effet très délicat et inquiétant de voir naître les premiers humains OGM et toutes les dérives possibles nous guettent alors.
    Je me pose quand même la question de savoir si l’on ne peut permettre des OGM exceptionnels pour combattre des problèmes sanitaires mondiaux qui font souffrir des millions de personnes chaque jour dans le monde. Il faudrait peut-être étudier l’idée de créer une commission mondiale qui serait à même d’autoriser ce genre de pratique de manière très réglementée et très exceptionnelle lorsque cela sera prouvé et argumenté après avis des pays du monde entier, qu’il est dans l’intérêt général et de l’homme et dans le respect de la nature nourricière qu’un tel cas particulier puisse justifier une aide génétique pour tel ou tel pays particulièrement touché…
    C’est vrai que le plus naturel comme dans une forêt vierge, c’est la loi du plus fort et les affaiblis meurent souvent proies des prédateurs. En même temps l’homme à établi l’idée de la justice et ceux qui en sont les meilleurs défendeurs et concepteurs tels que Socrate, Portalis… croient en cette justice comme une vérité universelle partagée par toute l’humanité. C’est contre nature de créer une justice et pourtant c’est l’une des plus belle inventions de l’homme et une des plus belles manifestations de sa conscience à condition d’en faire bon usage. Or, comme toutes créations propres à l’homme, il y a beaucoup de détournements destructeurs tel qu’à si bien manigancé Hitler pour se défendre d’avoir tué des opposants en utilisant l’outil de la justice. Alors, c’est vrai, il y a danger. Mais je nourri l’espoir comme fervente défenseure de la justice et de la conscience humaine, que notre conscience pourrai créer cette nouvelle pratique et trouver une formule pour qu’elle ne tombe pas entre de mauvaises mains, à moins que naissent de la volonté de Dieu, une nouvelle humanité, la 3ème Humanité ?

    Taïna. Biz

    • 29 novembre 2018 à 13h02 — Répondre

      Hello et merci du fond du coeur non seulement de me lire ou m’écouter mais surtout de partager ton point de vue avec autant de pertinence et de bienveillance. Je suis d’accord dans l’absolu mais je suis plutôt partisan d’une thérapie génique plutôt que tomber dans l’eugénisme. 🙂

  2. TAINA COLOMBANI
    4 décembre 2018 à 6h39 — Répondre

    Oui biensûr Alexandre, c’est bien la thérapie génique la meilleure réponse, je suis tout à fait d’accord. Je n’y pensais plus sur le moment alors que c’est évident
    Taïna.:)

    • max311
      6 décembre 2018 à 10h00 — Répondre

      – L’univers est une structure dont le temps est long, (très, très..) long … l’Homme évolue depuis 200 millions d’années … On imagine les millions de milliards de vies que la sélection génétique à supprimé pour en définitif avoir, vous et moi, le privilège de vivre aujourd’hui, d’écrire ce que j’écris et de lire ce que vous lisez.
      Vouloir dans ce cadre faire des exceptions de thérapies génique ou accorder un cils de crédibilité aux savants fou qui transforme les hommes, c’est être pressé … TRÈS pressé !!! Trop pressé ..
      Et lorsque l’on est trop pressé, on se casse la figure !

      Mon propos serait anecdotique si il ne s’agissait de l’avenir de l’homme, en effet, le jour ou notre patrimoine génétique ne sera plus le produit de MILLIONS d’années d’évolution, nous ne serons plus en parfaite harmonie avec le monde qui nous entoure, nous nourris, et nous fait évoluer. Ce jour la, nous seront perdu.

      Il y a d’ailleurs de nombreux exemples ou l’homme a voulus intervenir pour changer le cours de l’univers : les pesticides, les plantations de coton au bord de l’Oural, les haricots a la confiture de fraise … Que des échecs a long terme.. Car il est impossible – même au génie humain – d’anticiper toutes les causes et les effets, les effets des causes, les causes des effets, sur les milliards d’années, de l’ordre universel des choses.

      Je ne peux même pas vous dire (même si je le pense) que l’Eugénisme soft a la mode Singapour est une solution pour enrichir l’humanité, dans cet autre monde « parfait » nous n’aurions pas eu de Petrucciani ou de Stephen Hawking …

      Vous citez Hitler, effectivement avec les sélections raciales les « beau blonds aux yeux bleus » ont fleuris, tellement sûr d’eux qu’il étais tous drogué a la methamphétamine jusqu’au tréfonds de la décadence …

      Il y a 2000 ans, les Athéniens jetaient les bébés que l’on jugeais trop frêles … Puis un simple battement de cils plus tard au temps de l’univers, voila que les grecs qui étais tous si sportifs et sveltes sont petit, frêles … Et oui, être trop sûr de soi est aussi malsain que d’avoir trop de timidité. Et c’est valable pour un homme, pour un peuple ou pour une civilisation.

      L’ordre universel nous a offert l’injustice comme moteur d’excellence … C’est au fond la seule justice, le seul véritable humanisme, ne pas changer l’ordre des choses, ou les changer en total accord avec les lois de l’univers, voila comment aimer notre monde, notre prochain, notre avenir, nos anciens et notre descendance.

      Chère Taina.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Ca y est, on a joué à Dieu avec la génétique – Edito 27/11/2018