INTERNATIONAL

Canal+ annonce la suppression du « Grand Journal »

Paris (AFP) – Canal+ a annoncé lundi dans un communiqué la suppression de son émission « Le Grand Journal », vitrine en clair de la chaîne cryptée depuis douze ans dont les audiences avaient fortement baissé ces derniers mois.

« Canal+ remercie chaleureusement les équipes du Grand Journal qui travaillent à de nouveaux projets d’émissions », indique la chaîne, qui arrêtera l’émission le 20 mars.

« Poursuivant sa volonté de renforcer son offre abonnés, Canal+ proposera désormais une case supplémentaire de cinéma de 17H40 à 19H30 », précise la chaîne.

« Les programmes en clair débuteront désormais à 19H30 autour des émissions identitaires de la chaîne : Le Journal du Cinéma, Le Gros Journal, Le Petit Journal, Catherine et Liliane et Les Guignols », poursuit le communiqué.

Plusieurs médias avaient évoqué la semaine dernière la déprogrammation de cette émission emblématique, qui ne rassemblait plus que 0,6% d’audience moyenne (124.000 téléspectateurs), alors qu’elle rassemblait encore 1,5 million de téléspectateurs en moyenne en 2012-2013.

Le directeur général des antennes de Canal+, Gérald-Brice Viret, avait de son côté indiqué aux Echos que « le coût de cette émission est important rapporté à sa faible audience ».

Diffusée à 19H10, « Le Grand Journal » était présentée par Victor Robert depuis septembre 2016, pour sa treizième saison.

Elle avait été créée en 2004 par le producteur Renaud Le Van Kim, qui a depuis quitté la chaîne, et a été présentée par Michel Denisot, Daphné Burki, Antoine de Caunes et Maïtena Biraben.

Le plateau du

© AFP/Archives MARTIN BUREAU
Le plateau du « Grand Journal », à l’époque présenté par Maïtena Biraben, le 24 mars 2016, à Boulogne-Billancourt près de Paris

Article précedent

Zone euro: prévisions de croissance rehaussées malgré des risques

Article suivant

Californie: le déversoir d'un barrage menacé, 200.000 personnes évacuées

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Canal+ annonce la suppression du « Grand Journal »