INTERNATIONAL

Canal+ enterre le « Grand Journal », la vitrine du clair

Paris (AFP) – Canal+ va supprimer en mars « Le Grand Journal », l’une de ses dernières émissions emblématiques dont les audiences avaient dévissé ces derniers mois, pour proposer à la place une nouvelle case de cinéma réservée aux abonnés.

Vitrine en clair de la chaîne cryptée diffusée chaque jour à 19H10, « Le Grand Journal », qui en était à sa treizième saison, a longtemps été un rendez-vous incontournable pour les hommes politiques comme pour les stars du cinéma.

« Canal+ remercie chaleureusement les équipes du Grand Journal qui travaillent à de nouveaux projets d’émissions », a dit la chaîne dans un communiqué lundi.

« Les programmes en clair débuteront désormais à 19H30 avec les émissions identitaires de la chaîne : Le Journal du Cinéma, Le Gros Journal, Le Petit Journal, Catherine et Liliane et Les Guignols », précise Canal.

« Poursuivant sa volonté de renforcer son offre abonnés, Canal+ proposera désormais » un film de 17H40 à 19H30, poursuit la chaîne.

La nouvelle programmation sera effective le 20 mars et le dernier épisode du Grand Journal sera diffusé le vendredi 3 mars. Entre ces deux dates, la chaîne diffusera des « best-of » de l’émission a précisé une porte-parole.

-‘Porte-avions de talents’-

Plusieurs médias avaient évoqué la semaine dernière la déprogrammation de cette émission emblématique, qui ne rassemblait plus que 0,6% d’audience moyenne (124.000 téléspectateurs), alors qu’elle réunissait encore 1,5 million de téléspectateurs en moyenne en 2012-2013.

Le directeur général des antennes de Canal+, Gérald-Brice Viret, avait de son côté dit aux Echos que « le coût de cette émission est important rapporté à sa faible audience ».

Depuis la reprise en main de Canal+ par Vincent Bolloré, la production de l’émission avait été confiée à Flab Prod, une filiale de Vivendi, pour une meilleure maîtrise des coûts.

« Le concept était usé, pour moi +Le Grand Journal+ est terminé depuis 2013 », a commenté à l’AFP Michel Denisot, premier présentateur et co-créateur de l’émission avec les producteurs Laurent Bon et Renaud Le Van Kim, qui ont depuis quitté la chaîne.

« Je comprends cette décision vu la chute de l’audience. C’est une sage décision de la chaîne, même si elle est douloureuse pour les équipes », estime celui qui a tenu les manettes de ce talk-show de 2004 à 2013.

« Ca a été un formidable porte-avion de talents. C’est devenu un véritable succès », se rappelle-t-il.

L’émission, qui a embauché de nombreux chroniqueurs et humoristes, a notamment lancé Yann Barthès, qui y a animé Le Petit Journal avant de quitter Canal+ pour TMC, ou Omar Sy et Fred Testot, qui présentaient la pastille humoristique « Le SAV ».

Tout comme sa prédecesseuse « Nulle Part Ailleurs », dont elle a repris plusieurs recettes, l’émission était connue pour ses Miss Météo, poste qui a servi de tremplin à plusieurs actrices : Charlotte Le Bon, Pauline Lefèvre, Louise Bourgoin…

« Le monde entier venait sur le plateau, j’ai même eu Tony Blair, Madonna en duplex », se souvient l’ex-chroniqueuse Ariane Massenet, faisant part de sa « tristesse ».

Après Michel Denisot, Daphné Burki et Antoine de Caunes se sont succédé à la barre de l’émission, jusqu’à une nouvelle formule présentée par Maïtena Biraben en 2015, remplacée par Victor Robert en septembre 2016.

Au plus fort de son succès, « Le Grand Journal » a rassemblé jusqu’à 2,3 millions de téléspectateurs (en 2011).  

Mais l’émission était en perte de vitesse depuis plusieurs mois. De 960.000 téléspectateurs en moyenne (5,4%) en mai 2015, elle est tombée à 540.000 (3%) en mai 2016, pour s’effondrer à environ 180.000 téléspectateurs (0,9%) en septembre, quand la chaîne avait décidé de diffuser en crypté une partie de l’émission. 

« Le Grand Journal » avait été rebasculé en clair après seulement trois semaines mais la mesure n’avait pas permis de redresser les scores.

Le plateau du

© AFP/Archives MARTIN BUREAU
Le plateau du « Grand Journal », à l’époque présenté par Maïtena Biraben, le 24 mars 2016, à Boulogne-Billancourt près de Paris

Article précedent

Barrage menacé en Californie: 200.000 personnes évacuées

Article suivant

Banlieues: face aux incidents, le gouvernement appelle au "calme"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Canal+ enterre le « Grand Journal », la vitrine du clair