AFPINTERNATIONALSOCIÉTÉ

Carcassonne: le jeune radicalisé soupçonné de vouloir attaquer des touristes écroué

Paris (AFP) – Le jeune homme radicalisé arrêté lundi à Carcassonne, soupçonné de préparer une attaque contre des touristes étrangers, a été mis en examen vendredi par un juge d’instruction antiterroriste et placé en détention provisoire, a-t-on appris de source judiciaire.

Décrit comme fragile psychologiquement, il avait été arrêté lundi soir en gare de Carcassonne, dans l’Aude, soupçonné d’avoir voulu commettre « une action violente » imminente contre des touristes américains et russes, selon la source judiciaire. Lors de son interpellation, les policiers avaient retrouvé sur lui un « couteau et une petite masse ».

Après quatre jours de garde à vue, il a été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle et placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention, a précisé la source.

L’enquête judiciaire initiée dans l’urgence lundi matin par le parquet de Paris avait été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Converti à l’islam, le jeune homme, fiché pour radicalisation, était suivi par les services antiterroristes depuis des mois et avait été assigné à résidence après les attentats parisiens de novembre, a précisé la source judiciaire.

Domicilié dans le Tarn, il est présenté comme étant en rupture sociale, radicalisé sur internet.

Au cours de sa garde à vue, il a dit aux enquêteurs qu' »il avait passé beaucoup de temps à regarder des vidéos du groupe État islamique et des sites jihadistes et s’est dit fasciné », a rapporté la source. Selon ses déclarations, le jeune homme envisageait de « se rendre en Syrie », mais faute d' »avoir pu financer son départ », il avait alors opté pour « un plan alternatif », décidant de « passer à l’acte » sur le sol français, « au nom du jihad armé ».

Selon son avocat Jocelyn Momasso Momasso, qui l’a assisté au début de sa garde à vue, « il a expliqué que ses motivations étaient essentiellement liées à la politique internationale », et qu’il voulait « venger les frères » victimes selon lui des frappes de la coalition internationale en Syrie.

Lors des investigations à venir, les enquêteurs s’intéresseront notamment à son enfance et adolescence passées à Lunel, petite ville de l’Hérault qui a connu en 2014 le départ d’une vingtaine de jeunes pour la Syrie.

Son arrestation a eu lieu le jour où Larossi Abballa a tué à coups de couteaux un commandant de police adjoint du commissariat des Mureaux, Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, devant son domicile à Magnanville (Yvelines). L’homme qui s’est réclamé de l’Etat islamique (EI) a ensuite séquestré à l’intérieur du pavillon sa compagne de 36 ans, qu’il a égorgée, et leur petit garçon de trois ans, seul survivant, retrouvé indemne dans un état de « sidération ». Abballa, 25 ans, a été abattu par les policiers d’élite. Cet attentat a ravivé les craintes d’autres attaques terroristes, en plein Euro de football.

Un jeune homme radicalisé de 22 ans a été arrêté lundi à Carcassonne (sud-ouest) et était toujours en garde à vue jeudi, soupçonné de préparer une "action violente" contre des Américains et des Russes. © AFP

© AFP/Archives PHILIPPE HUGUEN
Un jeune homme radicalisé de 22 ans a été arrêté lundi à Carcassonne (sud-ouest) et était toujours en garde à vue jeudi, soupçonné de préparer une « action violente » contre des Américains et des Russes

Article précedent

Rihanna et Calvin Harris s'évadent jusqu'au bout de la nuit dans le clip "This Is What You Came For".

Article suivant

GB: inculpation du meurtrier présumé de Jo Cox, hommage national

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Carcassonne: le jeune radicalisé soupçonné de vouloir attaquer des touristes écroué