EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

CCISM : Scandale, colère et frustration « Made in Fenua » – Edito 27/02/2020

Ce matin plus que d’autres, au moment des premières diffusions de cet édito sur Radio 1 des gens ont déjà des valises sous les yeux, sont défaits, n’ont qu’une seule envie c’est d’aller au lit mais pourtant ils ne pourront pas puisqu’ils doivent enchainer avec une journée de boulot. En plus certains parmi eux ont même la larme à l’œil, car ils auront veillé toute la nuit pour rien. Mais que s’est-il passé ? Tout ça à cause de quoi me demanderez-vous ? Et bien tout simplement parce que depuis des années à la CCISM on est semble-t-il totalement incapable de rationaliser la manière dont on peut participer au futur salon « Made in Fenua ».

Seulement voilà, uniquement environ une centaine de stands sont disponibles, mais la demande est quant à elle beaucoup plus forte. Il parait manifestement totalement insurmontable pour les grands esprits de la CCISM d’envisager une solution afin d’augmenter la capacité d’accueil de cet événement afin qu’il colle davantage avec le manifeste dynamisme des patentés du Fenua, soit. Mais dans ce cas-là pourquoi depuis des années est-ce la croix et la bannière pour pouvoir obtenir le Saint Graal et figurer sur la liste des exposants ? Pourquoi faut-il que ce soit le perfide principe du premier arrivé premier servi qui soit de mise et que donc du coup cela oblige d’honnêtes commerçants à faire la queue depuis le milieu de la nuit devant l’immeuble de la Chambre de Commerce pour être aux premières loges à l’ouverture des inscriptions à 7h30 ?

Le malaise est encore plus grand pour cette édition 2020. Ainsi, pour être sûr d’obtenir leur sésame, c’est inédit, dès 16h hier des gens ont commencé à camper. Et comme à la CCISM on n’en loupe pas une, pour bien se mettre dedans et créer le mécontentement généralisé, un préposé est descendu de sa tour d’ivoire pour commencer à prendre des « préinscriptions » qui viennent d’on ne sait où. Le mot s’est très vite répandu, début de panique chez tous ceux qui avaient déjà prévu de toute façon de se gâcher cette nuit, et qui ont tout lâché pour sauter dans leur voiture et filer vers la Chambre de commerce plus de 15h donc avant l’ouverture officielle des inscriptions, la rage au ventre.

Mais là on nage dans un pur délire. On savait certes déjà qu’à la tête de la CCISM on trouvait des dinosaures indéboulonnables mais c’est quand même hautement improbable qu’il n’y ait pas un jeune dans l’équipe qui soit parvenu à proposer au moins une méthode reposant sur le tirage au sort ?

Une chose est en tout cas établie, ils sont devenus experts en génération de frustration made in Fenua, pas sûr que ce soit pour ça qu’ils aient été élus.

Article précedent

Une nuit sous la pluie pour s’inscrire au salon Made in Fenua

Article suivant

Muffin Myrtille

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

CCISM : Scandale, colère et frustration « Made in Fenua » – Edito 27/02/2020