INSOLITE

Ces clowns qui terrorisent les États-Unis

Halloween costumes and props, including a "scary" clown mask, are seen for sale at Total Party, a party store, in Arlington, Virginia, October 7, 2016. / AFP PHOTO / SAUL LOEB

AFP PHOTO / SAUL LOEB

À l’approche de la fête d’Halloween, les cas de clowns effrayants se multiplient aux États-Unis et alimentent une certaine psychose.

À quelques semaines d’Halloween, fête pendant laquelle les Américains adorent mettre des costumes lugubres, une série de clowns sinistres aperçus à travers les États-Unis crée la panique, forçant police, écoles et même la Maison-Blanche à intervenir.

Une psychose née l’été dernier. Les premiers signalements de ces silhouettes effrayantes ont eu lieu en août, en Caroline du Sud, quand la police a été appelée pour enquêter sur des informations selon lesquelles des hommes habillés en clowns tentaient d’attirer des enfants dans les bois. Elles se sont révélées fausses, mais depuis des signalements similaires de clowns rôdant près des écoles ou d’entreprises, parfois armés au volant de camionnettes, ont eu lieu dans des douzaines d’Etats.

De nombreuses vidéos et photos mettant en scène ces clowns effrayants sont diffusées sur les réseaux sociaux notamment sur le compte Twitter @ClownsSightings qui compte plus de 300.000 abonnés. La plupart ne concernent pas les quelque 12 personnes déjà arrêtées pour leurs sinistres agissements. Un décompte annoncé par la Maison-Blanche elle-même.

Follow @clownsappear for more clown videos

Une vidéo publiée par Clown Sightings (@clownsappear) le

 

Des cas pris très au sérieux par les autorités. Une école en Ohio a fermé par précaution après qu’une femme eut dit avoir été attaquée par un homme habillé en clown. Des centaines d’étudiants de l’université Penn State, en Pennsylvanie (est), sont partis à la chasse au clown mardi soir après des signalements semblables. La paranoïa est telle que les autorités de Californie et de l’Oregon se sont trouvées forcées d’intervenir pour répondre aux signalements de clowns et aux menaces sur les réseaux sociaux dirigés contre des écoles, considérés comme des canulars.

La coulrophobie. L’épidémie, réelle ou imaginée, de clowns effrayants et la paranoïa qu’elle entraîne est à rapprocher du phénomène de « coulrophobie », nom clinique donné par les psychologues à la phobie des clowns, et qui a augmenté dans la foulée du roman de Stephen King publié en 1986 « Ça », par la suite adapté en film, qui dépeint un clown malfaisant. « Près d’une personne sur dix dit avoir la phobie des clowns », fait remarquer Matthew Lorber, directeur du service de psychiatrie pour enfants et adolescents de l’hôpital Lenox Hill à New York. Mais Stephen King, le pape du roman d’horreur, a appelé tout le monde à arrêter « l’hystérie » sur Twitter : « la plupart d’entre eux sont gentils, ils amusent les petits et font rire les gens ».

 

e5ae28c22edc3ef2b317f2b0fba810e206ee08ad
Article précedent

Attaque de Viry-Chatillon: les "sauvageons" seront "rattrapés" affirme Cazeneuve

8096264e4cc95796e2f9b92cc9902befe3fd9cb0-7
Article suivant

Policiers attaqués: Valls et Cazeneuve dans des commissariats de l'Essonne

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Ces clowns qui terrorisent les États-Unis