EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

C’est la 6ème armurerie qui pose problème … – Edito 18/01/2020

C’est vrai que ça devait manquer une nouvelle hystérie collective. C’est fou de se dire à quel point ça peut aller vite, très vite … Il a suffi d’un reportage de nos confrères de TNTV relayé sur leur page Facebook pour mettre le feu aux poudres. Et c’est le cas de le dire. Il était question du projet d’implantation d’une nouvelle armurerie à Papeete, projet en attente d’autorisations administratives porté par une personne formée et diplômée. Les passions ont été déchainées, ce sont ainsi des milliers de commentaires et de partages, des pétitions, des communiqués officiels d’associations, et j’en passe, qui fourmillent déjà sur le web en moins de 48h pour s’insurger. Et comme à chaque fois cela dérape de manière nauséabonde sur des considérations xénophobes car le porteur de projet a le malheur d’avoir un prénom qui sonne bien français.

Ce qui est fascinant, dans le plus mauvais sens du terme, c’est de se rendre compte qu’à vue de nez il doit y avoir environ 99,99% des colériques numériques qui semblent totalement ignorer que ce n’est pas une première. En tapant les mots « armurerie » et « tahiti » sur Google on tombe ainsi sur un article datant de fin 2013 que l’on doit à nos collègues de chez Tahiti Infos. On peut y lire qu’était alors en question l’ouverture d’une armurerie par correspondance à Papeete. Mais surtout on apprenait déjà à l’époque, que celle-ci, je cite «  (…) deviendra ainsi la 5e armurerie existante sur le territoire. Pour l’heure il y en a deux à Tahiti (à la Presqu’Île et à Papeete) et deux ans les îles : une aux Marquises et une autre à Raiatea. », fin de citation.

Ce genre de commerce est soumis à une réglementation extrêmement stricte, il n’est pas donné à n’importe qui de s’y pointer et sur un coup de tête d’acheter de quoi faire un carnage, puisque c’est ce dont plein de monde semble avoir peur. Alors bien entendu que l’on est absolument en droit d’être ému du fait qu’il y ait encore de la place sur le marché local pour un nouvel acteur, ou carrément que le dit « marché » existe tout simplement. Mais de grâce au premier prétexte cessons de péter un câble ! J’ai vu passer des choses qui donnent l’impression que l’entrepreneur serait la réincarnation de Abou Bakr al-Baghdadi le Calife de Daesh mort en 2019 ; que Papeete pouvait à cause de l’ouverture de son commerce réglementé devenir un nouveau Bagdad. Faut arrêter là.

L’émotion c’est bien, la raison c’est mieux. C’est en plus souvent les mêmes qui se plaignent des mesures liberticides prises en raison du contexte sanitaire, de la supposée infantilisation de la population par les autorités, qui sont pourtant prêts sur la base de peurs irrationnelles à empiéter sur les libertés de ceux qui seraient autorisés à acheter un accessoire destiné à la pratique de la chasse ou du tir sportif. Allez comprendre … Tout ceci me confirme en tout cas qu’à notre époque les armes de poing ne sont plus les seules à être en mesure de flinguer les cerveaux.

Article précedent

Rassemblement "antivax" à l'entrée du centre de vaccination de Papeete

Article suivant

"Waltzing With Brando" pourrait se tourner à Tupai

2 Commentaires

  1. simone Grand
    19 janvier 2021 à 21h30 — Répondre

    On ne peut pas dire que cela fait partie des activités essentielles.

Laisser un commentaire

PARTAGER

C’est la 6ème armurerie qui pose problème … – Edito 18/01/2020