EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

C’est quoi cette « blockchain » qui pollue ? – Edito 16/06/2021

Je vous parlais l’autre jour de la ruée vers les cryptomonnaies et de l’influence sur ses cours que peuvent avoir certaines personnalités, Elon Musk en particulier. Mais ce que je ne vous avais pas dit c’est que si à lui tout seul il a été responsable d’une dégringolade de la valeur du Bitcoin c’est parce qu’il a choisi de s’y attaquer sous l’angle de son impact environnemental. C’est vrai que ça ne claque pas tout de suite sur le cortex d’une majorité d’entre nous de saisir comment une monnaie virtuelle serait susceptible de polluer le vrai monde.

Vous avez sûrement déjà entendu parler du terme « blockchain ». Pour faire simple imaginez qu’au lieu d’avoir un système centralisé gérant des données, comme un gros data center, ce sont des utilisateurs disséminés n’importe où dans le monde qui mettent les capacités de calcul de leur propre équipement en réseau avec celui des autres pour traiter l’information. Et justement le Bitcoin repose sur la blockchain car quelle que soit la transaction réalisée, celle-ci devra suivre un processus de validation en transitant par plusieurs machines, et ce de manière totalement aléatoire, ça s’appelle le minage. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que certains ont industrialisés le process, ont dévoyé le concept, ils ont conçu des serveurs avec des puissances de calcul redoutables pour pouvoir traiter un maximum de blocs de données. Ce n’est pas du tout du mécénat inspiré par une geekitude bienveillante, car en fait chaque bloc validé rapporte une fraction de Bitcoin a celui qui a contribué à son calcul.

Les mineurs de cryptomonnaies ont deux groupes d’ennemis principaux. Les premiers sont les gamers qui ne trouvent plus aucune carte graphique pour leurs PC, ou alors à des prix totalement fous, car elles sont achetées en masse et détournées de leur utilisation initiale pour servir à calculer, à miner. Et les seconds, ce sont les défenseurs de la cause environnementale, dont Elon Musk car le cryptomining consomme une énergie absolument folle. Selon une récente étude de la très cotée université de Cambridge au Royaume-Uni la quantité d’énergie pour miner du Bitcoin sur une année dépasse la consommation électrique de l’Argentine soit environ 130 térawattheures par an. Sauf que les green warriors éludent une donnée capitale, 75% de l’énergie utilisée provient de sources renouvelables comme le solaire.

Elon Musk fait-il donc tout un plat pour pas grand-chose ? Dans le doute il sera heureux d’apprendre que c’est une start-up française basée dans ma ville natale de Bordeaux, Inblocks, qui va révolutionner la Blockchain avec une solution permettant de suite de réduire de 95% son impact énergétique. La pénurie de cartes graphique va-t-elle donc pour autant cesser ? Il serait temps sinon on se dirige vers des « battle royale » à la Fortnite ou Warzone dans la vraie vie.

répondeur
Article précedent

Répondeur de 6:30, le 16/06/21

tortue imbriquée morte
Article suivant

Une tortue imbriquée retrouvée morte à Reao

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

C’est quoi cette « blockchain » qui pollue ? – Edito 16/06/2021