EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Cette semaine au moins, ne soyons pas fous au volant … – Edito 15/03/2021

Avez-vous déjà entendu parler de la Dashcam ? C’est un accessoire plutôt tendance en fait et qui a le potentiel de vous rendre de fiers services. Il s’agit tout simplement d’une petite caméra qui se fixe sous le rétroviseur central de l’habitacle et qui filme la route pendant que vous conduisez. En fonction de votre budget, il y a des modèles avec de nombreuses options quant à la définition de l’image, un accès wifi ou encore deux objectifs, offrant ainsi la possibilité de filmer l’intérieur de l’habitacle en plan large. C’est très utile pour prouver votre bonne foi en cas d’accident notamment, ou alors si vous aimez faire des compilations de vidéos sur les fous du volant qui nous entourent. Vous en aviez peut-être entendu parler, un instructeur local d’auto-école avait ainsi fait le buzz il y a quelques temps en publiant un florilège effrayant sur Youtube et Facebook.

Je vous parle de ça aujourd’hui pour deux raisons, la première c’est que je tenais absolument à vous conseiller un film que, hasard du calendrier, j’ai visionné samedi soir. Il s’appelle « Enragé » et c’est le célèbre Russel Crowe qui incarne le rôle principal d’un automobiliste qui pète littéralement un plomb et qui fait vivre pendant toute une journée un enfer à une pauvre jeune maman qui avait eu le malheur de lui klaxonner à un feu rouge qui était passé au vert depuis un bon moment déjà. La deuxième c’est que je me suis rendu compte qu’à partir de ce lundi nous célébrons la semaine internationale de la courtoisie au volant.

C’est quelque chose que je qualifierais de conceptuel la courtoisie au volant. Les embouteillages ont manifestement la faculté de faire ressortir les plus mauvais travers de l’être humain. Mathématiquement vous devez être un bon paquet à voir précisément de quoi je parle. On dirait que le fait d’être contraint de devoir prendre son mal en patience en voiture est le catalyseur de l’explosion d’une bombe mentale à retardement. C’est comme si on avait là le parfait outil pour servir sur un plateau la décompensation de toutes les frustrations qu’on peinait à garder en soi. Alors quand on ne fait que gueuler un bon coup, et appuyer sur le klaxon, ça passe encore, mais quand vous avez un automobiliste qui trouve qu’il est de bon ton de sortir la bave aux lèvres de son véhicule, pour venir en découdre physiquement avec celui qui l’a agacé par sa manière de conduire, il est grand de temps de relativiser. Pire, quand ça se remet à bien rouler, et que l’envie de se venger en utilisant sa voiture comme une arme vous vient en tête, les conséquences peuvent être dramatiques.

Si personne n’est à l’abri de vriller complètement au volant, essayons quand même de tester, au moins jusqu’à dimanche inclus, le fait de nous forcer à attendre d’être zen avant de démarrer notre voiture. Je mets ma main à couper qu’on risque de se rendre compte à quel point on devient nettement moins dangereux pour nous-mêmes, et sans doute pour les autres. Dans notre véhicule on est chez nous, certes, mais la route on la partage que ça plaise ou non.

Article précedent

Histoire de Tahiti : des lieux qui font de nous ce que nous sommes

Article suivant

Journal de 7:30, le 15/03/21

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Cette semaine au moins, ne soyons pas fous au volant … – Edito 15/03/2021