ACTUS LOCALESÉVÉNEMENTSOCIÉTÉ

« Chantiers urbains » à Mahina, Pirae, Papeete et Punaauia

© Radio 1

Le premier forum polynésien des acteurs de la rénovation urbaine s’est ouvert lundi à la présidence avec notamment la présentation de projets d’aménagement de l’espace urbain, de réhabilitation de l’habitat et de désenclavement des quartiers des villes les plus densément peuplées du fenua. L’Etat, le Pays et le Syndicat mixte des communes du contrat de ville de l’agglomération de Papeete s’associent aux maires de Mahina, Pirae, Papeete et Punaauia pour relancer les projets qui concernent l’amélioration des conditions de vie des zones prioritaires de l’agglomération de Papeete.

Le premier forum polynésien des acteurs de la rénovation urbaine se tient lundi et mardi à la présidence de la Polynésie française, afin de relancer les projets initiés par les maires de Mahina, Pirae, Papeete et Punaauia sur les zones prioritaires qui nécessitent l’attention particulière des pouvoirs publics.

Le haut-commissaire, René Bidal, a indiqué que ces projets concernent près de 30% de la population globale et qu’ils devront avoir « une cohérence d’ensemble » puisque les communes concernées sont voisines. Le ministre du Logement, de l’aménagement et de l’urbanisme, Jean-Christophe Bouissou a réaffirmé sa volonté que « le maire soit le chef de projet » de ces programmes de rénovation. Il a par ailleurs insisté sur la nécessité de maintenir le dialogue avec la population avant d’envisager tout réaménagement.

Mahina, veut restructurer Hitimahana et Orofara

Le tavana de Mahina, Damas Teuira, a présenté un projet d’aménagement et de développement durable qui consiste à restructurer l’espace urbain en bordure du littoral de la pointe Vénus, de Hitimahana et de Orofara. Il souhaite aussi développer les activités nautiques déjà existantes : la pêche, le kitesurf et le paddle. Il compte aussi lancer un programme de réhabilitation des habitats, soutenu par des actions sociales dans ces zones où le chômage atteint la population jusqu’à 60%.

Papeete et l’insalubrité de Mamao

Sur Papeete, la résorption de l’insalubrité du grand Mamao est la priorité de Michel Buillard. Un projet qui a pourtant « commencé il y a 30 ans et qui se poursuit toujours. » Le maire de Papeete veut également améliorer les habitations privées de Vaininiore en créant un village dédié aux jeunes couples qui peuvent « se le payer ».

A Pirae, le quartier Tenaho trop dangereux

La commune de Pirae, représentée par l’adjoint au maire, Jean Chicou, a quant à elle présenté son double défi de création d’un centre ville et de désenclavement et réaménagement de la vallée de Nahoata. Le quartier de Nahoata compte 800 logements dont 500 sont sociaux pour près de 3500 personnes. Le quartier Tenaho, dans la vallée, sera par ailleurs détruit à cause des risques d’éboulement et d’inondation qu’il représente.

Renaissance urbaine dans les quartiers de Punaauia

Avec ses 60% de chômage et plus de 80% de sans emploi pour les 15-25 ans, le périmètre Fuller qui comprend les servitudes Leeteg, Ganahoa et Fuller 3 fera l’objet d’ « une renaissance urbaine » à Punaauia qui a débuté il y a deux ans déjà.

Le tavana Rony Tumahai a présenté un projet qui comprend notamment la construction d’un quartier prioritaire, l’entretien des routes et des réseaux d’assainissement, l’éclairage public et la création d’espaces publics. La mairie envisagerait le rachat du Géant Casino pour la construction d’une salle de spectacle.

Le premier forum polynésien des acteurs de la rénovation urbaine se refermera mardi avec la signature de la convention cadre entre l’Etat, le Pays et les communes.

Article précedent

2 juillet : Moruroa e tatou rendra hommage à John Doom et Bruno Barrillot

Article suivant

Le parquet fait appel de la relaxe de Greig et Kaiha

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

« Chantiers urbains » à Mahina, Pirae, Papeete et Punaauia