ACTUS LOCALESJUSTICE

Chiens tueurs : deux personnes mises en examen pour homicide involontaire aggravé

Les propriétaires des chiens responsables de la mort d’une octogénaire à Pirae ont été déférés jeudi devant le juge d’instruction. À l’issue de l’audition, deux des quatre personnes déférées ont été mises en examen pour homicide involontaire avec circonstances aggravantes et placées sous contrôle judiciaire. Quant aux deux autres, elles ont été placées sous le statut de témoin assisté.

Sur les quatre personnes déférées jeudi devant le juge d’instruction, deux ont été placées sous le statut de témoin assisté et deux ont été mises en examen pour homicide involontaire avec circonstances aggravantes en qualité de propriétaire ou de gardien des chiens. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire et encourent une peine de cinq ans de prison.

Pour l’heure les chiens n’ont pas été euthanasiés, car ils sont à la disposition du juge d’instruction pour qu’il puisse mener des investigations plus approfondies telles que des analyses ADN. Des recherches seront aussi faites afin de savoir si les chiens rentrent dans la catégorie des chiens dangereux et, si c’est le cas, si les propriétaires avaient un permis de détention.

À noter que cette affaire fait écho au procès du 18 mars dernier ou un père et son fils avaient été condamnés à 24 mois de prison avec sursis et 12 millions de dommages-intérêts. Les deux chiens dont ils étaient propriétaires avaient attaqué un bébé de 17 mois, qui était décédé à la suite des blessures infligées par les deux molosses, un berger allemand et un dogue argentin.

 

 

Article précedent

Journal de 7:30, le 15/05/2020

Article suivant

Covid-19 : une seule personne reste sous surveillance

2 Commentaires

  1. Patrick REY
    15 mai 2020 à 19h00 — Répondre

    Triste page…une fois encore ! combien de morts faut -il encore pour éradiquer définitivement de genre de comportement ! Va t on assister, en matière de compétences, à un match de ping pong…interdire l’élevage et la détention de cette race de chiens…9/10 sont esclaves nuits et jours attachés à une chaîne et deviennent tarés une fois en liberté….Plus de prévention : SANCTION et INTERDICTION !

  2. Milou
    16 mai 2020 à 10h31 — Répondre

    Tant qu’il n’y aura pas de peine d’emprisonnement pour des propriétaires de cet acabit, ce genre de drame se reproduira !

Répondre à Patrick REY Annuler la réponse.

PARTAGER

Chiens tueurs : deux personnes mises en examen pour homicide involontaire aggravé