INTERNATIONAL

Chômage en baisse pour le 3ème mois consécutif, une première depuis 2008

Paris (AFP) – Une première depuis la crise de 2008: le nombre d’inscrits à Pôle emploi n’exerçant aucune activité a baissé en métropole en novembre pour le troisième mois consécutif, confirmant l’inversion de la courbe du chômage longtemps promise par François Hollande.

Le nombre de ces personnes inscrites en catégorie A s’est établi à 3,45 millions en novembre, en recul de 31.800 par rapport à octobre, soit une baisse de 0,9%, a annoncé lundi le ministère du Travail. La baisse atteint 3,4% par rapport à novembre 2015.

En comptant l’outre-mer, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A s’élève à 3,7 millions (-0,8% sur un mois et -3,3% par rapport à novembre 2015).

François Hollande, en visite dans une PME familiale de Taverny (Val d’Oise), a vu dans ces chiffres un motif de « satisfaction », même si « rien n’est joué ». « Nous avons eu 240.000 créations nettes d’emplois depuis 17 mois », a ajouté le chef de l’État, qui a renoncé au début du mois à se porter candidat à un second mandat.

Pour le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, « cette évolution confirme que le recul du chômage s’inscrit dans la durée ». 

Après la baisse de 11.700 chômeurs enregistrée en catégorie A en octobre et le spectaculaire -66.300 en septembre, le ministère du Travail a insisté sur le fait que « l’emploi reste au cœur des priorités pour 2017 ».

Depuis le début de l’année, 133.500 personnes ont quitté cette catégorie.

« Le chômage baisse durablement dans notre pays. Continuons! » s’est enthousiasmé sur Twitter l’ancien Premier ministre et candidat à la primaire de la gauche Manuel Valls.

Le Medef applaudit aussi, jugeant que cette tendance « vient rappeler que le chômage de masse n’est pas une fatalité et que la politique créant un climat fiscal et réglementaire favorable aux entreprises est la seule solution efficace pour y remédier ».

Le reflux continue de concerner principalement les moins de 25 ans n’exerçant aucune activité. La baisse pour cette tranche d’âge reste importante, atteignant 10.900, soit -2,3% par rapport à octobre et -9,2% sur un an. 

– ‘Explosion de la précarité’ – 

Toutefois, en prenant en compte les travailleurs exerçant une petite activité (catégories B et C), le nombre de chômeurs continue d’augmenter, atteignant 5,48 millions (+0,3% sur un mois, +0,5% sur un an) en métropole.

La CGT met les projecteurs sur l’augmentation de 8% en un an des catégories B et C, à plus de deux millions de personnes. « Si nous conjuguons ces chiffres avec la diminution de l’indemnisation, nous ne pouvons pas voir là une embellie mais bel et bien une explosion de la précarité », relève-t-elle.

Et chez les seniors (plus de 50 ans), la situation reste tendue en catégorie A, avec une hausse de 0,2% par rapport à octobre. Elle atteint +1,6% par rapport à novembre 2015.

Stable depuis plusieurs mois, la catégorie D qui compte les chômeurs en formation a augmenté en novembre à 338.000, un record.

Or certains syndicats et l’opposition accusent le gouvernement de tenter de faire baisser artificiellement les chiffres du chômage avec le plan 500.000 formations supplémentaires pour les chômeurs: en entrant en formation, ils sortent des catégories A, B et C pour rejoindre la D, moins scrutée.

Selon les dernières prévisions de l’Insee, l’amélioration va se poursuivre, mais légèrement. Le taux de chômage devrait reculer à 9,6% de la population active en métropole (9,9% en France entière) à la fin de 2016, et cette décrue devrait se poursuivre jusqu’à la mi-2017 pour atteindre 9,5% en métropole.

Cette légère embellie serait liée à une poursuite des créations nettes d’emplois jusqu’à mi-2017, qui suffiraient à absorber la hausse de la population active.

Au troisième trimestre 2016, l’économie française a créé 51.200 nouveaux postes, enregistrant un sixième trimestre consécutif de créations d’emplois, également du jamais vu depuis 2008.

D’après ces prévisions, le taux de chômage ne retrouverait pourtant pas, d’ici à la fin du quinquennat Hollande en mai 2017, son niveau du début de mandat (9,3% en métropole). 

Le logo de Pôle Emploi, le 7 décembre 2016 à Roubaix . © AFP

© AFP/Archives PHILIPPE HUGUEN
Le logo de Pôle Emploi, le 7 décembre 2016 à Roubaix

Article précedent

Meurtres dans la Drôme: l'auteur présumé hospitalisé la veille

Article suivant

Meurtres de la Drôme: l'hospitalisation du suspect envisagée

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Chômage en baisse pour le 3ème mois consécutif, une première depuis 2008