INTERNATIONAL

Chypre: espoir d'une solution, mais avec le retrait de l'armée turque

geneve (Suisse) (AFP) – Les pourparlers de paix organisés cette semaine à Genève sous l’égide de l’ONU ont suscité un espoir de parvenir à une solution pour la réunification de Chypre, mais l’armée turque doit se retirer de l’île, a déclaré vendredi le président chypriote Nicos Anastasiades.

« Nous avons tracé une voie qui crée des espoirs » en vue d’un accord, a-t-il dit aux journalistes à l’issue de quatre jours d’intenses discussions avec le dirigeant chypriote-turc et des ministres grec, turc et britannique à Genève.

Mais « notre position reste (..) le retrait de l’armée turque », a-t-il ajouté, en référence aux quelque 30.000 soldats stationnés au nord de l’île depuis 1974.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a immédiatement réagi en déclarant qu’il était « hors de question » de retirer toutes les troupes turques de Chypre.

L’armée turque avait débarqué en 1974 sur les côtes nord de l’île à la suite d’un coup d’Etat de Chypriotes grecs qui visait à rattacher le pays à la « Grèce des colonels » et suscitait une vive inquiétude de la minorité chypriote turque. 

Depuis, Chypre, qui compte environ un million d’habitants, est divisée entre la République de Chypre (dont l’autorité ne s’exerce que sur la partie sud de l’île), membre de l’Union européenne depuis 2004, et la République turque de Chypre du Nord (RTCN), uniquement reconnue par Ankara.

La partition a provoqué le déplacement de dizaines de milliers de Chypriotes.

Conférence de presse de Nicos Anastasiades, le 13 janvier 2017 à Genève, au terme de pourparlers de paix sous l'égide de l'ONU. © AFP

© AFP PHILIPPE DESMAZES
Conférence de presse de Nicos Anastasiades, le 13 janvier 2017 à Genève, au terme de pourparlers de paix sous l’égide de l’ONU

Article précedent

Moteurs diesel: des juges d'instruction vont enquêter sur Renault

Article suivant

Tempête: encore 170.000 foyers privés d'électricité

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Chypre: espoir d'une solution, mais avec le retrait de l'armée turque