EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Cigarette électronique : l’injuste méfiance – Edito 17/12/2019


: cliquez sur ce pictogramme dans la vidéo ci-dessus pour activer les sous-titres synchronisés

Il y a une espèce de cabale particulièrement malaisante qui continue à  se faire au sujet des vapoteurs. Vous n’avez pas pu passer à côté ces derniers mois, des décès en série se sont produits aux USA parmi des utilisateurs de cigarette électronique. Plus d’une trentaine en fait, et des centaines de malades ont aussi été pris en charge dans les hôpitaux. Cela a été suffisant pour créer un vent de panique à travers le monde et causer par exemple en France un préjudice immédiat à la vente de produits de vapotage avec une baisse jusqu’à parfois un tiers de son volume.

Même des sites d’information sérieux se sont engouffrés dans la brèche avec des titres racoleurs, et quand on sait qu’une majorité de gens tire déjà des conclusions à partir d’un simple titre, sans lire l’article auquel il renvoi, cela vous permet d’imaginer l’ancrage dans une sorte de désinformation organisée qui était induit. Car j’ai quand même du mal à croire qu’une telle campagne médiatique n’ait pas fait l’objet d’une orchestration occulte par ceux que ça pouvait arranger : les grands cigarettiers traditionnels qui voient depuis quelques années leurs part de marché fondre inexorablement face à l’avènement de ce substitut dont le succès allait jusque-là crescendo.

Tout le monde était mis dans le même panier. Et cela ne semblait mettre la puce à l’oreille de personne qu’étrangement cette sorte d’épidémie ne touche que les USA et pas le reste de la planète. Une fois que le pic de communication négative choc était passé, difficile d’espérer des grands médias qu’ils fassent aussi leurs gros titres quelques semaines plus tard sur la conclusion de tout cela. Une info à scandale en chassant un autre.  Cette étrange et inquiétante affection s’est avérée au final toucher les consommateurs qui achetaient hors des réseaux de vente autorisés des liquides à vapoter contenant du THC, le principe actif psychotrope du cannabis, mélangé à un extrait de Vitamine E. Une pure fabrication artisanale américaine, pour le marché underground américain, expliquant que ce soit le seul pays touché par cet étrange mal.

Bilan : aujourd’hui, 3 Français sur 5 pensent que vapoter est au moins aussi dangereux que fumer. Cela a d’ailleurs incité la vénérable Académie Française de Médecine à sortir de sa réserve en indiquant que la crise de confiance qui entoure la cigarette électronique était injustifiée. Selon ses pairs, la cigarette électronique est un outil efficace de réduction et de prévention des risques mieux contrôlé en France qu’aux États-Unis. Rien qu’en France, depuis 2010, elle aurait aidé quelque 700 000 fumeurs quotidiens à mettre un terme à leur dépendance.

Alors évidemment le doute persistera toujours, les résultats d’une étude venant contredire ceux qui la précédaient en fonction de l’angle opportun avec lequel on la présente. Certes remplacer une addiction par une autre n’est un soi pas un gros succès, mais quand il s’agit d’ingérer dans le corps au bas mot 100 produits nocifs ou poisons en moins grâce au substitut, c’est quand même un léger progrès non ?

Article précedent

Journal de 7:30, le 17/12/2019

Article suivant

Vigilance jaune maintenue aux Tuamotu et aux îles du Vent

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Cigarette électronique : l’injuste méfiance – Edito 17/12/2019