ACTUS LOCALESEDUCATION

Cinq « campus connectés » vont voir le jour en Polynésie

Les lauréats de l’appel à projets national « campus connectés » ont été choisis ; parmi eux, 5 projets polynésiens, à Raiatea, Rangiroa, Nuku Hiva, Tubuai et Teva i Uta.

Le gouvernement polynésien, en accord avec l’Université de la Polynésie française, avait répondu à l’appel à projet « campus connectés » qui, depuis 2020, permet aux élèves résidant loin de leur université de suivre leur cursus à distance, dans des lieux équipés (connexion Internet, matériel informatique, etc) qui sont aussi « des lieux de lien social dans les territoires enclavés », et avec un référent sur place. « L’étudiant d’un campus connecté n’est pas seul chez lui, derrière un ordinateur. Il se rend dans des lieux dédiés réunissant des personnels qui l’accompagnent, déclarait hier la ministre de l’enseignement supérieur Frédérique Vidal au Figaro. Ces lieux sont parfois emblématiques: le campus connecté de Saint-Omer se trouve dans une gare qui a été complètement réhabilitée. On y trouve le campus mais aussi, un «fablab» (laboratoire de fabrication) et d’autres activités. C’est un véritable lieu de vie. »

Cinq projets en Polynésie font partie de la dernière vague de 49 lauréats : Raiatea, où ce lieu de télé-enseignement devrait ouvrir dès la rentrée prochaine, Rangiroa, Nuku Hiva, Tubuai et Teva I Uta. Ils seront financés – par des subventions entre 30 et 36 millions de Fcfp au titre du Programme d’investissements d’avenir – et accompagnés pendant 5 ans.

Ces lieux accueilleront les élèves qui suivront des formations initiales de l’UPF, mais ils devraient également s’ouvrir ensuite à des formations continues, et à d’autres établissements d’enseignement supérieur, indiquait le mois dernier le président de l’UPF, Patrick Capolsini.

 

Article précedent

La minute de l'entrepreneur 3/05/2021

Article suivant

Recette du jour : Gaspacho aux 3 poivrons

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Cinq « campus connectés » vont voir le jour en Polynésie