AFPINTERNATIONAL

Clinton et Trump quadrillent les Etats-Unis en quête des indécis

Detroit (Etats-Unis) (AFP) – Donald Trump et Hillary Clinton courtisaient frénétiquement les électeurs indécis vendredi en quadrillant les Etats-Unis et multipliant les efforts pour remporter un scrutin qui s’annonce serré mardi.

Les deux candidats ciblaient particulièrement les Etats-clés, trois chacun, afin de rallier les suffrages face à la cacophonie de sondages parfois contradictoires, et en tout cas serrés (2,4 points d’avance pour la démocrate, selon la moyenne des sondages à quatre candidats de Real Clear Politics).

Après avoir passé les derniers jours à dénoncer ce qu’elle estime être le sexisme, l’intolérance et l’impréparation à la fonction suprême du milliardaire, l’ancienne secrétaire d’Etat de 69 ans s’en est pris vendredi à son passé d’homme d’affaires et de promoteur immobilier.

A Pittsburgh, précédée sur scène par le milliardaire Mark Cuban, elle a exhumé des accusations de discrimination au logement ou de vieilles factures non payées par Donald Trump, en l’étrillant sur l’opacité de ses finances personnelles.

« Donald Trump veut une économie qui lui profite », a-t-elle accusé devant environ 2.500 personnes dans ce bastion démocrate de Pennsylvanie, affirmant que les baisses d’impôts proposées par le candidat feraient gagner des milliards de dollars à sa famille.

Le suspense côté sondages concerne une douzaine d’Etats-clés, où les deux camps concentrent leurs déplacements. Hillary Clinton y domine dans une majorité de sondages récents, mais certains donnent des sueurs froides aux démocrates.

« C’est affolant que Trump soit arrivé aussi loin », s’inquiétait Rachel Zeolla, 27 ans, à Pittsburgh.

Après la cité de l’acier, Hillary Clinton est arrivée en fin d’après-midi dans l’ancienne capitale de l’automobile à Detroit, dans le Michigan, où l’attendait une longue file de supporteurs qui l’ont saluée avec enthousiasme à son passage. Elle devait ensuite se rendre à Cleveland, dans l’Ohio.

– Accusations croisées – 

Donald Trump, 70 ans, qui n’a jamais été élu, passait également une partie de la journée dans son Boeing 757, avec trois Etats très disputés sur son itinéraire: New Hampshire, Ohio et Pennsylvanie.

Savourant sa remontée dans les enquêtes d’opinion et prédisant une surprise dans les urnes, le milliardaire exploite la relance de l’enquête du FBI sur le serveur privé de l’ancienne chef de la diplomatie, il y a une semaine, pour mettre en doute la capacité de sa rivale à occuper la présidence. Il s’efforce en parallèle depuis le début de la semaine d’asseoir sa propre stature en évitant tout dérapage.

« Comment Hillary pourrait-elle s’occuper du pays si elle ne sait même pas gérer ses emails? », a-t-il lancé à Atkinson, dans le New Hampshire, un Etat qui jusqu’à récemment semblait assuré à la candidate démocrate. « Hillary est prise dans une vaste entreprise criminelle ».

« Quand nous l’emporterons le 8 novembre, nous irons à Washington et nous curerons le marigot! », a-t-il promis, répétant ce qui est devenu le slogan de sa fin de campagne, désormais repris en coeur par ses partisans.

Dans l’avion d’Hillary Clinton, son directeur de campagne, John Podesta, a rétorqué que Donald Trump « ferait mieux de commencer par curer son propre marigot », en citant une condamnation pénale infligée vendredi à deux proches d’un de ses plus fidèles soutiens, Chris Christie. 

– ‘Ne huez pas, votez’ –

La clé pour Hillary Clinton consiste à maximiser la participation des électeurs qui ont formé la « coalition Obama »: Noirs, Hispaniques et jeunes.

Or les Noirs votent à ce stade moins qu’en 2012, selon les chiffres de participation du vote anticipé en Caroline du Nord et en Floride.

« Ne huez pas, votez! », a martelé Barack Obama devant une foule qui huait les républicains, le président ayant été encore déployé en renfort sur le terrain vendredi, justement en Caroline du Nord.

Pour débloquer ce réservoir de voix, Hillary Clinton, réputée pour son sérieux face à un rival issu du monde de la téléréalité, a mobilisé paillettes et célébrités.

Après Pharrell Williams jeudi, elle sera aux côtés du rappeur Jay Z et peut-être de sa femme Beyoncé, selon CBS, lors d’un concert gratuit vendredi soir à Cleveland, avant Katy Perry samedi à Philadelphie.

Autre image puissante lundi soir, veille du scrutin, Hillary et Bill Clinton s’afficheront avec le couple Obama dans un grand meeting à Philadelphie.

Epaulée par un Barack Obama en grande forme, la démocrate se targue d’être son héritière et a salué à cet égard vendredi la baisse du chômage, quand Donald Trump dénonce au contraire le bilan du président sortant.

Au milieu de ces échanges, des Américains indécis après une campagne marquée par un niveau de violence verbale sans précédent.

Au meeting de Donald Trump dans le New Hampshire, à l’évocation de l’affaire des emails d’Hillary Clinton, un homme dans l’auditoire a crié: « Exécutez-la! »

Hillary Clinton et Donald Trump donnent vendredi le coup d'envoi du dernier week-end de mobilisation de la campagne présidentielle américaine. © AFP

© AFP/Archives JEWEL SAMAD, JEFF KOWALSKY
Hillary Clinton et Donald Trump donnent vendredi le coup d’envoi du dernier week-end de mobilisation de la campagne présidentielle américaine

0e1790bf84056d1d30faa7fddc556f54ab72355f
Article précedent

Ligue 1: Marseille battu 3-1 à Montpellier,1re défaite de Garcia

07f41b9f2a7cb53afc36d2562c91551c5c5757ba-4
Article suivant

Mossoul: les forces irakiennes face à la "résistance féroce" de l'EI

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Clinton et Trump quadrillent les Etats-Unis en quête des indécis