ACTUS LOCALESENVIRONNEMENT

Comment une expérience marquisienne a séduit Ségolène Royal

© Présidence

© Présidence

En pleine COP21, la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a signé mercredi un accord de partenariat avec le président de la Polynésie, Edouard Fritch, pour étendre l’expérience polynésienne des Aires marines éducatives aux écoles à l’échelon national.

La ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, a loué hier l’expérience polynésienne des Aires marines éducatives qu’elle a jugée « particulièrement instructives ». Elle a donc décidé d’en étendre la démarche au niveau national dès 2016. A cette fin, elle a signé, ce mercredi, un accord de partenariat avec le président Edouard Fritch, à l’occasion de la Session Océan, dans la zone bleue des négociations du Bourget. « J’espère que ce type d’actions, très concrètes et très innovantes, pourra faire plus largement école, à l’échelle internationale », a déclaré Ségolène Royal. L’expérience sera lancée dans un premier temps à La Rochelle. Une reconnaissance nationale dont se réjouit Edouard Fritch.

Une aire marine éducative est une zone maritime littorale gérée par les élèves d’une école. Un projet participatif et citoyen de protection du milieu marin. Le concept d’« aire marine éducative » est né de l’imagination des enfants de l’école primaire de Tahuata au Marquises. Son lancement fait suite à la campagne océanographique Pakaihi i te moana, qui s’est déroulée aux Marquises en 2012. Suite à des échanges avec les scientifiques, les enfants avaient alors exprimé le souhait de devenir responsables de leur propre aire marine protégée, dans la baie en face de leur école.

Article précedent

13,6 milliards de quote-part du Pays pour le FIP en 2015

Article suivant

Tataurodcope du Jeudi 3 décembre 2015

1 Commentaire

  1. Tina
    3 décembre 2015 à 5h47 — Répondre

    Merci à Pascal Erhel et Sophie Dorothée Duron parents de l’imagination des enfants de Tahuata

Laisser un commentaire

PARTAGER

Comment une expérience marquisienne a séduit Ségolène Royal