AFPINTERNATIONALMONDE

Corée du Nord: Kim assure qu'un nouveau missile menace des bases américaines

Séoul (AFP) – Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a salué l’essai d’un nouveau missile de moyenne portée qui menace, selon lui, des bases militaires américaines dans le Pacifique, a rapporté jeudi l’agence de presse officielle KCNA.

M. Kim, qui a personnellement supervisé le tir de deux missiles Musudan mercredi, a déclaré qu’il s’agissait d’un « grand événement » qui renforce considérablement la capacité de frappe nucléaire préventive de la Corée du Nord, selon KCNA.

A la demande de Washington et de Tokyo, qui ont condamné cet essai, les ambassadeurs des 15 pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont entamé des consultations à huis clos.

La représentante des Etats-Unis, Samantha Power, a appelé à « une condamnation rapide et unie » des nouveaux tirs de la Corée du Nord. Et elle a déclaré qu’il fallait aussi renforcer l’application des sanctions très strictes déjà adoptées en mars contre Pyongyang par le Conseil de sécurité.

La Corée du Nord a tiré coup sur coup mercredi deux missiles Musudan à portée intermédiaire (de 2.500 km à 4.000 km) susceptibles, en théorie, de menacer la Corée du Sud, le Japon et les bases américaines de l’île de Guam, dans le Pacifique.

« Nous avons la capacité certaine d’attaquer d’une manière globale et concrète les Américains sur le théâtre d’opérations du Pacifique », a affirmé M. Kim, cité par l’agence nord-coréenne.

Le succès de cet essai « a marqué une occasion importante de renforcer encore la force de frappe nucléaire offensive de notre Etat », a-t-il poursuivi.

Après quatre tentatives infructueuses cette année, les Musudan tirés mercredi semblent avoir volé sur des distances nettement plus importantes.

Washington, l’Otan comme Tokyo ont dénoncé des violations claires des résolutions de l’ONU, Séoul promettant de rechercher un durcissement des sanctions contre cet Etat doté de l’arme nucléaire.

– ‘Escalade des tensions’ –

Le premier engin a été tiré mercredi peu avant 06H00 (21H00 GMT mardi) et a vraisemblablement volé sur 150 kilomètres au-dessus de la mer Orientale, également appelée mer du Japon. Le second Musudan a atteint une altitude de 1.000 kilomètres et a parcouru 400 kilomètres de distance, selon des analystes militaires japonais.

Selon KCNA, ce missile a été tiré selon un angle qui lui a permis d’atteindre une altitude supérieure à 1.400 km. « Le tir d’essai a été mené avec succès, sans avoir le moindre effet sur la sécurité des pays voisins », a assuré l’agence nord-coréenne.

Melissa Hanham, spécialiste des armes de destruction massive nord-coréennes à l’Institut Middlebury en Californie, estime que les deux derniers tirs constituent un pas en avant inquiétant.

« Le second tir était vraisemblablement un succès. Les tests sont des répétitions et ils tirent les leçons de chaque vol », a-t-elle dit à l’AFP, exhortant les dirigeants politiques à « se concentrer sur l’interdiction des essais pour empêcher que ce missile ne devienne opérationnel ».

Le porte-parole du département d’Etat américain John Kirby a déclaré que ces derniers tirs ne feraient qu’accélérer les efforts de la communauté internationale pour mettre en échec le programme illégal d’armements de Pyongyang et pour que la Corée du Nord « rende des comptes pour ces actions provocatrices ».

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a jugé « intolérable » ce genre d’essais, selon la chaîne de télévision NHK.

Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a prévenu Pyongyang qu’il risquait un alourdissement des sanctions, dénonçant « l’hypocrisie et le caractère trompeur » d’une récente proposition nord-coréenne de dialogue avec Séoul.

La Chine, traditionnellement l’allié le plus proche de Pyongyang, a mis en garde contre « toute action qui pourrait déboucher sur une escalade des tensions », appelant à une reprise du dialogue sur le programme nucléaire nord-coréen.

Le climat s’est considérablement dégradé sur la péninsule depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier, suivi le 7 février par le lancement d’une fusée, considéré comme un essai déguisé de missile à longue portée.

Le Conseil de sécurité de l’ONU avait alors adopté les sanctions les plus lourdes jamais infligées à Pyongyang.

Photo fournie par l'agence de presse nord-coréenne (KCNA) le 24 avril 2016 d'un tir de missile nord-coréen, depuis un lieu non précisé. © AFP

© KCNA VIA KNS/AFP/Archives KCNA
Photo fournie par l’agence de presse nord-coréenne (KCNA) le 24 avril 2016 d’un tir de missile nord-coréen, depuis un lieu non précisé

Article précedent

VIDEO - Euro 2016 : les supporters irlandais abîment une voiture, puis la réparent

Article suivant

Tirs de missiles nord-coréens: un "grand événement" pour Kim Jong-un

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Corée du Nord: Kim assure qu'un nouveau missile menace des bases américaines