ACTUS LOCALESSANTÉ

Covid-19 : 12 décès en une semaine, et près d’une centaine d’hospitalisés

Les autorités sanitaires ont confirmé 8 646 cas depuis le début de la crise, en mars, dont plus de 2 200 dans les 7 derniers jours. 12 décès liés au Covid sont à déplorer depuis lundi dernier, portant à 38 morts le bilan provisoire de l’épidémie au fenua. L’hôpital de Taaone continue son avancée vers le seuil de saturation.

La Direction de la santé n’a pas publié le nombre de « cas actifs », censés être « sous surveillance » et en isolement, ce lundi. On sait seulement que 752 cas ont été découverts ces 72 dernières heures parmi les personnes présentant des symptômes suspects et qui ont été se faire dépister. Les cas asymptomatiques ne sont donc pas comptabilisés dans ces données, qui indiquent un dépistage de plus de 300 cas positifs par jour, en moyenne, au cours de la semaine passée. La plupart de ces cas devront simplement s’isoler pendant une semaine après la disparition de leurs symptômes. Mais le virus continue de toucher des personnes fragiles, par leur âge ou leur condition de santé, et donc de diriger des patients vers les urgences de l’hôpital.

Ce lundi le CHPF comptait 95 hospitalisations dans sa filière Covid, dont 24 en réanimation. Dominique Sorain et Édouard Fritch avaient indiqué vendredi que ces chiffres servaient d’indicateur pour décider d’un éventuel reconfinement. « Lorsque nos moyens publics seront saturés, nous n’aurons pas d’autre choix que de demander le confinement de Tahiti et de Moorea » avait ainsi expliqué le président du Pays. L’hôpital de Taaone peut, en capacité maximale, équiper 185 lits en filière Covid et 45 lits de réanimation. Mais comme l’avait rappelé la direction jeudi, le CHPF sera limité dans ses capacités humaines avant de pouvoir remplir tous ces lits.

À noter qu’avec 12 décès liés au Covid en une semaine, la Polynésie présente un rythme de mortalité légèrement supérieur à celui de la métropole, qui a connu près 400 décès ces dernières 24 heures.

Article précedent

LA PASSION DU VIN 2/11/2020

Article suivant

Le sénateur Rohfritsch élu juge à la Cour de justice de la République

2 Commentaires

  1. 3 novembre 2020 à 6h44 — Répondre

    Depuis quelques jours on ne parle plus des cas guéris, pourquoi ? C’est tout de même aussi important que les cas actifs, ça permettrait au moins de se rendre compte qu’il y a une « sortie » à cette épidémie. La population est déjà assez alarmée par les décès, alors donnons lui tous les chiffres, y compris les guérisons qui sont tout de même majoritaires.

  2. Microstring
    3 novembre 2020 à 8h28 — Répondre

    A QUI PROFITE LE CRIME ??? Notre gouvernement est responsable ! Alors que nous étions Covid free, il s’est laissé influencé par les grands groupes hôteliers et par ATN, notre compagnie locale d’aviation pour rouvrir les frontières. Résultats, on ne compte plus les morts et l’économie est retombée à son niveau de confinement de mars. Or, en l’absence de pandémie, l’économie locale pouvait redémarrer, Air Tahiti voler, les bateaux livrer les marchandises et ATN s’occuper du fret.
    Résultat aujourd’hui, nous allons devoir reconfiner et pleurer nos dizaine, voire nos centaines de morts, sans compter les déficits de la CPS, de l’hôpital et j’en passe…

Répondre à Microstring Annuler la réponse.

PARTAGER

Covid-19 : 12 décès en une semaine, et près d’une centaine d’hospitalisés