EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Covid et tourisme : vers deux catégories de citoyens – Edito 22/02/2021

Je ne voudrais surtout pas tourner le couteau dans la plaie mais il se trouve qu’hier, le 21 février, on était censé célébrer la Journée Internationale des Guides Touristiques. Leur profession est à ce point sinistrée depuis bientôt un an, comme tant d’autres dans ce secteur, que certains sont obligés pour pouvoir survivre de changer de voie, ne serait-ce qu’en attendant des jours meilleurs. Le moral n’était donc en ce dimanche pas du tout à la fête, car le marché local est loin de pouvoir compenser le niveau d’activités « minimum vital » à défaut de voyageurs étrangers.

Les perspectives à court terme sont nulles, et plus on envisage le futur, plus on se dit que rien ne garantit vraiment que l’après ressemble vraiment à l’avant pandémie. Car au niveau mondial tout est en train de muter, pour éviter l’asphyxie totale il y en a qui testent le déploiement d’une sorte de passeport vaccinal. Si cela part d’une bonne intention je trouve cela néanmoins dur de se dire que notre monde va s’enfoncer vers un modèle de société encore plus clivant. Ceux qui jouiront de la plénitude de leurs libertés individuelles seront ceux qui auront franchi le cap vaccinal. On aura donc beau dire que le vaccin n’est pas obligatoire, le simple fait qu’une frange de la population soit consignée dans son Pays ad vitam aeternam si elle ne passe pas par-là, équivaut à déguiser le caractère obligatoire.

Toutefois en y regardant de plus près, si les USA imposent le vaccin aux étrangers pour rentrer sur leur territoire, la France qui ne vous aura contraint à rien au préalable n’y est pas pour grand-chose au bout du compte. En outre, ce n’est pas non plus tout nouveau, le principe du vaccin obligatoire avant de se rendre dans tel ou tel pays existe depuis des décennies. Je ne parle évidemment pas simplement de Covid-19, mais par exemple de celui contre la fièvre jaune sans quoi vous ne pouvez pas passer les frontières d’une multitude de nations africaines.

Quoi qu’il en soit, de manière très lucide, je pense qu’il est important de se dire que cela sera à l’avenir très différent que ce que l’on a connu. Peut-être pas nécessairement pour la destination de luxe que nous sommes, mais à l’échelle globale le tourisme de masse va devoir se rationaliser. Les réflexes de prévention sanitaire, les fameux gestes barrières, que nous incluons à présent au premier plan de notre vie quotidienne sont en train de formater toute notre civilisation. Le traumatisme aura été si grand, si dur, que la raison voudrait en effet qu’en aucun cas nous ne risquions d’être les vecteurs de futures pandémies.

Reste plus qu’à croiser les doigts pour qu’au 21 février de l’an prochain nos amis guides touristiques aient non seulement à gérer des visiteurs, mais qui sait ceux-ci seront peut-être encore plus responsables qu’avant dans tous les aspects de leur séjour et de ce qui les entoure. En voilà une bonne base pour notre monde d’après à nous …

Article précedent

Javelot : Un record et de l'or pour Teura Tupaia

Article suivant

Journal de 7:30, le 22/02/2021

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Covid et tourisme : vers deux catégories de citoyens – Edito 22/02/2021