ACTUS LOCALESECONOMIETOURISMETRANSPORTS

Croisière : 1100 escales prévues en Polynésie en 2022

Le Viking Orion, à quai à Papeete depuis ce matin, est le premier bateau de croisière transpacifique à s’arrêter en Polynésie depuis près de deux ans. Un retour très attendu par les professionnels du tourisme qui devaient se contenter jusqu’à présent des navires attachés au fenua. Le programme de croisière 2022 est presque aussi dense que celui de 2019 mais est toujours suspendu à l’évolution de la pandémie.

Orchestre, danseuses, bus et guides, à pied ou en 4×4… Malgré le temps maussade, tous les acteurs de l’accueil touristique étaient sur le quai de Papeete ce matin pour accueillir le Viking Orion, passé par Nuku Hiva la semaine dernière. Avec ses 228 mètres et ses 450 passagers – sur une capacité de 930 – le navire n’est ni le plus gros, ni le plus rempli qu’a vu passer Tahiti. Mais il s’agit de la première croisière transpacifique à s’arrêter au fenua depuis mars 2020 et le début de la pandémie. Si les « têtes de ligne », comme l’Aranui, le Paul Gauguin ou le Star Breeze, qui embarquent et débarquent leur passagers depuis Tahiti et restent en Polynésie, ont pu reprendre leurs rotations voilà déjà plusieurs mois, les croisières internationales, elles, ont dû attendre la levée de l’état d’urgence sanitaire, en novembre dernier. C’est à cette période que le Pays, Tahiti Tourisme et le Tahiti Cruise Club ont commencé à préparer la reprise, tant sur le plan touristique que sanitaire. « Nous avons mené une mission de sensibilisation et de réassurance dans les principales îles d’escale, explique Hironui Johnson, conseiller spécial du ministère du Tourisme. On leur a présenté le programme des croisières pour cette année, bien sûr, mais surtout tout le protocole sanitaire qui a été mis en place par les compagnies, et rappelé celui qui est imposé par le Pays ».

Car au port ou à l’aéroport, les mêmes règles s’appliquent, avec notamment un test RT-PCR 24 heures avant le débarquement à la première escale. Le Viking Orion doit donc faire office d’éclaireur pour les compagnies internationales. 200 touchers de bateaux internationaux sont attendus cette année dans les différents archipels, auxquels s’ajoute près d’un millier d’escales de « têtes de ligne ». Au final, le programme 2022 « est proche de celui de 2019 », qui comptait 1200 escales. Et il représente, pour les prestataires, une vraie bouffée d’air frais par rapport aux 300 touchers de 2020 et 2021.

Covid : confiant, mais vigilant

« Il était temps », s’exclame Nathalie, qui propose, à la sortie du bateau des excursions à Moorea pour la journée. Même si cette première arrivée – avec un bateau à moitié vide – n’est pas la plus rentable pour les professionnels, elle augure une reprise de l’activité attendue depuis deux ans. « Ça a été la catastrophe pour tout le monde, donc on est contents de revoir les bateaux, mais j’espère qu’avec Omicron il ne va pas y avoir de nouveaux changements, et qu’on va revenir à ce qu’il s’est passé l’année dernière et l’année d’avant ». 

Du côté des autorités, on sait que la croisière, première activité touristique suspendue par le Covid, et dernière à reprendre, est toujours soumise aux aléas du Covid. Pour preuve, les départs avortés qu’on subi certains navires en tête de ligne, ces dernières semaines, après la découverte de cas positifs à bord. On se veut « confiant mais vigilant ». « On dépend beaucoup du contexte mondial, et avec les équipes du Haut-commissariat et du Pays, on surveille les indicateurs sanitaires que sont le taux d’incidence et la saturation hospitalière pour prendre les bonnes décisions au bon moment », précise Hironui Johnson. Les professionnels prévoient un taux de remplissage des bateaux d’environ 60% au premier semestre, et, si tout va bien, une hausse de la fréquentation au deuxième semestre 2022.

 

Article précedent

Les quatre éléments guident la Nuit de la lecture

Article suivant

Teura Iriti veut "terminer le travail" à Arue

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Croisière : 1100 escales prévues en Polynésie en 2022