RSS Actus Radio1 | Radio1 Tahiti https://www.radio1.pf/custom-rss/rss-actus-radio1/ Flux RSS utilisé pour la newsletter Radio1 au 2019-05-26 en-us webmaster@radio1.pf (Radio1) <![CDATA[« Ce n’est pas possible, je ne peux pas voter » : le témoignage d’une électrice en colère (MÀJ)]]> https://www.radio1.pf/ce-nest-pas-possible-je-ne-peux-pas-voter-le-temoignage-dune-electrice-en-colere/  

Malgré le communiqué du haut-commissaire qui se voulait rassurant sur les problèmes de listes électorales, de nombreux électeurs ont été empêchés de voter aujourd’hui. Nous avons recueilli le témoignage d’une électrice, qui retrace son parcours de plus de trois heures, samedi matin à Papeete.

D’après les registres, cette électrice qui a déménagé de Mahina depuis 5 ans y serait toujours inscrite, alors qu’elle avait bien fait son changement d’adresse auprès des deux mairies. Jusqu’ici elle était bien inscrite à Papeete, où elle a d’ailleurs déjà voté à plusieurs reprises. Mieux encore, elle était suppléante d’un des candidats aux élections législatives de 2017 dans la première circonscription, celle de Papeete.

Rappelons que 11 525 électeurs polynésiens (5,6% du total) ont disparu des listes depuis les élections territoriales de 2018,  à l’occasion de la création par l’INSEE du Répertoire électoral unique.  Si elle convient qu’elle a été aimablement reçue par les employés de la mairie de Papeete qui ont enregistré sa plainte et doivent la transmettre au tribunal, cette électrice n’a pas bénéficié du « discernement » que le haut-commissaire avait recommandé aux présidents des bureaux de vote pour « inscrire manuellement sur la liste d’émargement les personnes qui se présenteront le jour du scrutin et qui sont notoirement reconnues comme étant électeur dans le bureau de vote, en justifiant de leur identité et de leur lieu de résidence. »

Déblocage dans l’après-midi

En début d’après-midi, la jeune femme a reçu un appel de la mairie de Papeete lui indiquant qu’elle pouvait revenir et voter avant la fermeture du bureau. Elle a voté à 16 heures, après une réinscription sur les listes comme le préconisait le Haut-commissariat.

]]>
Sun, 26 May 2019 00:43:34 +0000 https://www.radio1.pf/ce-nest-pas-possible-je-ne-peux-pas-voter-le-temoignage-dune-electrice-en-colere/ POLITIQUE
<![CDATA[Une 4e centrale hydroélectrique à Papenoo]]> https://www.radio1.pf/une-4e-centrale-hydroelectrique-a-papenoo/ La nouvelle centrale « Maroto» dans la vallée de la Papenoo a été inaugurée ce vendredi. Une station hydroélectrique d’une puissance de 220kw, capable de produire 600 000 kw/h par an, soit l’équivalent en alimentation électrique de 200 foyers. Grâce à elle, la Polynésie se rapproche de son objectif, à savoir atteindre 75% d’énergie de sources renouvelables en 2030.

La ministre en charge de l’Énergie Tea Frogier, présente à cette inauguration, s’est félicitée de cette avancée dans le plan de transition énergétique. Si pour l’heure la part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique est de l’ordre de 35 à 40%, d’autres projets en cours permettront d’atteindre l’objectif des 75% pour 2030, assure-t-elle.

Mise en service en décembre 2018, la réalisation de cette mini-centrale a nécessité 24 mois entre les études, la fabrication de la turbine et la construction, pour un coût de cent millions de Fcfp, financés sur fonds propres par Marama Nui.

En outre, Marama Nui a travaillé de concert avec l’association de protection de la vallée de la Papenoo, Haururu, ainsi qu’avec celle des chasseurs de Papenoo. Preuve d’une ouverture et d’une confiance rétablie entre les défenseurs de la nature et les fournisseurs d’énergie, estime EDT.  Une nouvelle ère de transparence, selon Yves Doudoute, chef de file de l’association Haururu.

Une attention particulière  a été portée à l’intégration dans le paysage de la centrale hydroélectrique, tant par sa forme que par la revégétalisation des espaces environnants. Le toit, décoré de pétroglyphes, est un clin d’oeil à la culture polynésienne. «C’est un exemple des projets que nous allons mener à l’avenir. S’inscrire en parfaite harmonie avec l’environnement et fournir une énergie propre », assure Sébastien Darnon, chef d’exploitation à Marama Nui. Enfin, le côté pédagogique n’a pas été oublié : le public peut accéder à la centrale hydroélectrique et voir son intérieur en actionnant un interrupteur situé à l’extérieur du bâtiment.

 

 

]]>
Sat, 25 May 2019 04:30:45 +0000 https://www.radio1.pf/une-4e-centrale-hydroelectrique-a-papenoo/ ECONOMIE
<![CDATA[Listes électorales : le haut- commissaire rassure]]> https://www.radio1.pf/listes-electorales-le-haut-commissaire-rassure/ À la veille du scrutin des élections européennes, et après la découverte de certaines radiations intempestives des listes électorales, René Bidal annonce que des recommandations ont été faites aux bureaux de vote, et qu’il sera possible à chaque électeur de voter.

« Des recommandations ont été données aux présidents des bureaux de vote qui feront preuve de discernement et qui pourront inscrire manuellement sur la liste d’émargement les personnes qui se présenteront le jour du scrutin et qui sont notoirement reconnues comme étant électeur dans le bureau de vote, en justifiant de leur identité et de leur lieu de résidence, » écrit le haut-commissaire, qui rappelle que les 5,6% d’électeurs qui ont disparu des listes électorales depuis les élections territoriales de 2018, ne correspondent « que très marginalement à des erreurs, car une grande partie des 11 525 électeurs devaient être, en effet, radiés. »

« (…) Le travail effectué par l’Insee à l’occasion de la création du Répertoire Electoral Unique (R.E.U) a fait apparaître sur l’ensemble du territoire national des erreurs et des doubles comptes sur les listes électorales. Dans la grande majorité des cas, les corrections apportées sont parfaitement justifiées : décès non pris en compte, double inscription, changement de résidence, etc… »

 

 

 

]]>
Sat, 25 May 2019 04:08:10 +0000 https://www.radio1.pf/listes-electorales-le-haut-commissaire-rassure/ POLITIQUE
<![CDATA[Prufer « libéré » de toutes poursuites disciplinaires … mais pas encore réintégré à Polynésie la 1ère   ]]> https://www.radio1.pf/prufer-libere-de-toutes-poursuites-disciplinaires-mais-pas-encore-reintegre-a-polynesie-la-1ere/

© France Télévisions

Le référé de Gérald Prufer contre France Télévisions a été reporté au 31 mai prochain. En attendant, la direction du groupe ne pourra prendre aucune décision concernant la nomination d’un autre directeur général à Polynésie la 1ère. Me Eftimie-Spitz considère que Wallès Kotra « fait fi de la procédure » car il a d’ores et déjà annoncé aux centrales syndicales de Pamata’i que le prochain directeur de Polynésie la 1ère sera en place en juin prochain. De son côté l’épouse de Gérald Prufer affirme qu’elle a été « dévastée » et se demande « à qui profite le crime ? ». 

L’ancien directeur général de Polynésie la 1ère Gérald Prufer a assigné au tribunal du travail le directeur exécutif en charge de l’outre-mer de France Télévisions, Wallès Kotra, pour demander sa réintégration. L’audience de référé devait se tenir ce vendredi matin

Les poursuites disciplinaires à l’encontre de Gérald Prufer ont été levées mais …

Ce fut une surprise pour Gérald Prufer de recevoir mercredi dernier un courrier du service des ressources humaines de France Télévisions, pour l’avertir de la levée des poursuites disciplinaires. Car depuis son entretien préalable à licenciement, qui a eu lieu à Paris le 21 mars dernier, le DG de Polynésie la 1ère est resté sans aucune nouvelle de sa hiérarchie. Certains pensent même que la levée des poursuites disciplinaires à son encontre est une réponse à la convocation de Wallès Kotra au tribunal du travail de Papeete.

Pour rappel, Gérald Prufer s’était rendu à Paris le 10 mars dernier pour participer à un séminaire organisé par le groupe France Télévisions. Mais deux heures après sa descente d’avion, le voilà convoqué dans le bureau du directeur en charge de l’outre-mer de France Télévisions, Wallès Kotra, pour être re-convoqué le 21 du même mois à un entretien préalable au licenciement, avec interdiction de quitter la métropole.

A lire aussi: le directeur de Polynésie la 1ère suspendu

On lui reprochait alors d’avoir tenu des propos relayés dans le blog du Monde, lors du dernier Fifo au fenua : « Les gens de France 2 sont perçus comme les seigneurs, ceux de France 3 comme les paysans et l’outre-mer, comme les glandus sous les cocotiers ».   

La réintégration de Gérald Prufer à Polynésie la 1ère  toujours pas en cours  

Wallès Kotra, en mission au fenua pendant une semaine, a organisé des réunions avec notamment les organisations syndicales de Polynésie la 1ère. Il leur a annoncé que le prochain directeur de la station sera en place en juin prochain. Me Eftimie-Spitz ne comprend pas qu’une telle communication ait été faite au sein de la chaîne, alors même qu’une procédure en est cours. Elle estime que Wallès Kotra « fait fi de la procédure ». Elle considère que son client est dans « la même situation qu’hier (…). Il est suspendu de toutes ses fonctions et est en attente de son affectation ». Elle a d’ailleurs fait remarquer au tribunal que la procédure disciplinaire a été levée mais qu’au final France Télévisions est resté sur sa position de départ, puisque Gérald Prufer est en attente d’une prochaine affectation au lieu de sa réintégration à Polynésie la 1ère.

Me Eftimie-Spitz s’est opposée à toute forme de renvoi. Elle affirme que « cette situation dure depuis trop longtemps ». Puis elle a précisé que si renvoi il y avait, elle souhaitait d’abord avoir la « sécurité que France Télévisions ne nomme aucun directeur entre-temps » ou alors que le dossier de Gérald Prufer soit jugé en l’état, « sans faire cas du courrier du 22 mai » ou alors que ce courrier soit pris en considération. Me Eftimie-Spitz  a aussi affirmé que Wallès Kotra, à travers l’équipe juridique du groupe, a eu le temps de préparer sa défense, puisqu’il a reçu sa convocation depuis une semaine.

Wallès Kotra accueilli par un huissier à sa descente d’avion

Le directeur aux Outremers de France Télévision Wallès Kotra est effectivement arrivé vendredi dernier. Il a été accueilli par un huissier, mandaté par le tribunal du travail de Papeete, à sa descente d’avion. Il a été convoqué au tribunal vendredi matin mais ayant pris l’avion en direction de Paris, ce dernier s’est fait représenter par un avocat qui a demandé le report de cette audience. Me Eftimie-Spitz affirme que « cela aurait été bien qu’il (NDLR Wallès Kotra) assume sa décision ». Du côté des proches, on affirme que « le ton est plus cordial et beaucoup moins violent et incisif  qu’au début ».

 « À qui profite le crime? » Anne-Marie Prufer

Anne-Marie Prufer, l’épouse de Gérald, affirme que lorsqu’elle a appris la nouvelle elle a pris contact avec Wallès Kotra. « Je l’ai eu au téléphone, j’étais dévastée, en pleurs, il m’a dit ne t’inquiète pas, Gérald fait partie de mon clan et de ma famille, je vais l’aider. Mais cette aide n’est jamais arrivée, mais rien de sa part. Alors qu’il se connaissent depuis 30 ans ». Dans une lettre ouverte adressée au directeur des outremers de France Télévisions elle écrit d’ailleurs : « Après 40 ans de bons et loyaux services au sein d’une entreprise voilà comment aujourd’hui on traite un haut manager (…). À qui profite le crime? (…). Préméditation, isolement, assignation à résidence, cabale, lâcheté, cruauté, volonté de nuire, de détruire… Tellement de questions sans réponses depuis des jours et des jours (…). De grandes amitiés sont née, où sont-elles pour certaines aujourd’hui ?». 

Gérald Pruffer a affirmé que « si demain il (NDLR : Wallès Kotra) me tend la main, peut-être que je vais la serrer ». Et d’ailleurs au sortir de l’entretien préalable le 21 mars dernier, Gérald Prufer a assuré à Wallès Kotra ainsi qu’au directeur des ressources umaines de France Télévisions que « si la décision que vous prendrez est juste et équilibrée je ne partagerai ni haine ni rancœur. C’est ce que j’ai appris de Pouvanaa a Oopa ».

Hasard du calendrier ou pas, en Martinique d’où est originaire Gérald Prufer, la date du 22 mai est symbolique, c’est l’abolition de l’esclavage. Et Gérald Prufer a le même jour été « libéré » de toutes poursuites disciplinaires à son encontre.

]]>
Sat, 25 May 2019 03:08:51 +0000 https://www.radio1.pf/prufer-libere-de-toutes-poursuites-disciplinaires-mais-pas-encore-reintegre-a-polynesie-la-1ere/ JUSTICE
<![CDATA[Dengue 2 : les prochaines pulvérisations à Mahina, Paea et Moorea]]> https://www.radio1.pf/dengue-2-les-prochaines-pulverisations-a-mahina-paea-et-moorea/ La lutte contre la dengue de type 2 se poursuit la semaine prochaine, avec des interventions à Mahina mardi 28 mai dans les quartiers Matavai, Hitimahana, et lotissement Fareroi).

À Paea, c’est le quartier autour de l’école Maraa qui sera concerné, mercredi 29 mai. Un second traitement est ensuite prévu le lundi 3 juin.

Enfin à Moorea, c’est la résidence Vaipipiha à Paopao qui sera traitée une seconde fois mardi 28 mai.

Les pulvérisations sont effectuées dès 6 heures du matin.  En cas de pluie les traitements insecticides sont reportés.

]]>
Sat, 25 May 2019 02:20:48 +0000 https://www.radio1.pf/dengue-2-les-prochaines-pulverisations-a-mahina-paea-et-moorea/ SANTÉ
<![CDATA[Le plus faible taux de croissance démographique depuis trente ans]]> https://www.radio1.pf/le-plus-faible-taux-de-croissance-demographique-depuis-trente-ans/ L’Institut de la statistique a publié hier un bilan démographique pour l’année 2017. On y apprend notamment que la Polynésie française a connu en 2017, le plus faible taux de croissance démographique depuis au moins trente ans.

Plus 0,35%, c’est le taux de croissance de la population polynésienne entre 2016 et 2017, c’est l’augmentation la plus faible depuis 1987, selon l’étude de l’ISPF publiée jeudi 24 mai. Population totale qui a atteint selon l’ISPF 276 300 habitants en 2017, soit seulement 950 personnes de plus qu’en 2016.

Au cours des années 2010, la population augmentait de 0,5 à 0,7 % chaque année. Dans les années 2000, le taux de croissance démographique était entre 1 et 1,5 %. Et dans les années 80 et 90, c’était carrément entre 1,5 et 2,5 % de croissance démographique.

Chute de la natalité et déficit migratoire

Ce ralentissement spectaculaire de la croissance démographique est dû à deux facteurs.

Premièrement, la baisse de la natalité. 3820 naissances en 2017, ça fait mille naissances de moins qu’en 1997. La baisse est continue depuis trente ans.

Et secondement, le déficit migratoire, c’est-à-dire qu’il y a plus de départs que d’arrivées, plus d’émigrants que d’immigrants. Le solde migratoire est de moins 1100 habitants en moyenne chaque année depuis dix ans.

Chute de la natalité, et déficit migratoire, voilà les deux facteurs qui expliquent cette croissance démographique en berne en 2017.

]]>
Fri, 24 May 2019 23:08:31 +0000 https://www.radio1.pf/le-plus-faible-taux-de-croissance-demographique-depuis-trente-ans/ ECONOMIE
<![CDATA[Terres rares « Le principe de précaution environnemental n’est pas levé»  Richard Tuheiava]]> https://www.radio1.pf/terres-rares-le-principe-de-precaution-environnemental-nest-pas-leve-richard-tuheiava/

Un nodule polymétallique,
du groupe des métaux des terres rares. © DR

Le conseil des ministres lance une exploration des fonds marins « indispensable » pour avoir « un éventuel potentiel minier ». Le président de la commission des ressources marines Charles Fong Loi affirme «  on m’a dit pour le moment de ne rien dire», du côté du Tahoeraa on assure que « le dossier ne nous a pas encore été transmis ». Du côté du Tavini huiraatira Richard Tuheiava rappelle que « nous ne sommes pas pour une exploitation des ressources (…) car le principe de précaution environnemental n’est pas levé».

Le conseil des ministres a décidé mercredi de mener des « études préalables de cadrage pour une stratégie d’exploration des grands fonds sous-marins ». Le gouvernement rappelle d’ailleurs, dans son communiqué de presse, que différentes études ont été menées et ont mis en évidence « plusieurs types de gisements minéraux profonds »  et des teneurs en cobalt, en nickel, en titane ou encore en platine. Le Pays considère aussi que « les données disponibles et donc la connaissance des gisements sont très insuffisantes (…) pour en tirer des conclusions sur un éventuel potentiel minier ». Il apparait donc pour lui « indispensable » que des « campagnes exploratoires » soient réalisées. Les études ont été confiées à la société Abyssa, une filiale de Creocean, pour 6, 742 millions Fcfp pendant une durée de 9 mois. Selon le communiqué de presse du conseil des ministres, cette étude pourra permettre une exploration des fonds marins sous sa juridiction.

Interrogé à ce sujet, le président de la commission des ressources marines, des mines et de la recherche à l’assemblée, Charles Fong Loi, répond « on m’a dit pour le moment de ne rien dire donc no comment, je n’ai pas de commentaire à faire ».

Pour la représentante Tahoeraa et membre de cette même commission, Sylviane Terooatea,  « le dossier ne nous a pas encore été transmis. Le gouvernement nous l’envoie toujours en cours de commission. Le conseil des ministres a décidé et ensuite on va étudier le dossier, c’est comme cela que cela se passe et ensuite on donne notre avis ».

Du côté du Tavini huiraatira, Richard Tuheiava, qui siège lui aussi dans cette commission, estime qu’aujourd’hui le gouvernement se positionne par rapport à la « quantité éventuelle de nos ressources et cela va dans le bon sens ». Et l’élu Tavini rappelle que cette démarche a déjà été effectuée et évoque notamment leur combat au sein de l’ONU pour la « reconnaissance et souveraineté du peuple Maohi sur ses ressources ».

L’élu bleu affirme que nous pour l’instant « nous ne sommes pas pour une exploitation des ressources (…) car le principe de précaution environnemental n’est pas levé».

]]>
Fri, 24 May 2019 20:00:56 +0000 https://www.radio1.pf/terres-rares-le-principe-de-precaution-environnemental-nest-pas-leve-richard-tuheiava/ ENVIRONNEMENT
<![CDATA[Le Pays édulcore sa taxe sur le sucre pour les producteurs locaux]]> https://www.radio1.pf/le-pays-edulcore-sa-taxe-sur-le-sucre-pour-les-producteurs-locaux/ Le dernier conseil des ministres a entériné la « nouvelle mouture » de la taxe pour la consommation et la prévention qui cible les produits sucrés. Elle revoit à la baisse le niveau de taxation applicable à certains produits fabriqués localement et au sucre en gros. Moins de 6 mois après l’augmentation de la taxe votée à la quasi-unanimité, le gouvernement défend le traitement spécial qu’il accorde aux producteurs locaux.

Le champ et les modalités d’application de la taxe seront modifiés pour certains produits. « Les jus de fruits et de légumes sans sucres ajoutés et sans addition d’édulcorants ( qui bénéficiaient déjà d’un abattement de 50%, ndlr) sont désormais exonérés de la taxe ».

Les autres jus de fruits et légumes « bénéficieront désormais d’un abattement de la taxe à hauteur de 50 % ». Pour ceux qui en produisent, « le sucre importé en gros sera désormais taxé à hauteur de 20 Fcfp par kilogramme, au lieu de 30 précédemment, afin de prendre en compte le fait que celui-ci est utilisé comme matière première par des entreprises qui paieront également la taxe sur leurs produits finis ».

Un répit jusqu’au 1er janvier prochain

Enfin, la mise en application est repoussée, au 1er septembre 2019 pour tenir compte du démarrage du logiciel douanier Fenix en juillet. Elle est même repoussée au 1er janvier prochain pour les jus de fruits et légumes « afin de permettre aux entreprises locales et aux importateurs d’ajuster leur stratégie commerciale et leur production. » 

Le vice-président se déclare « soucieux de ne pas affecter la compétitivité, et donc l’emploi, des entreprises implantées localement » et de « garantir une plus grande équité de traitement des produits ». Mais bien sûr, « ces modifications, qui consistent à prendre en compte la particularité de certains produits très spécifiques, ne portent pas atteinte à l’objectif initial du texte, » assure le gouvernement, sans en donner la portée financière. Un texte dont le même Teva Rohfritsch défendait la vertu en le qualifiant de « seule entorse dans la pause fiscale » en novembre dernier.

Pour rappel, la taxe pour la consommation et la prévention instituée en 2004 est intégralement dédiée à la prévention. Elle avait été récemment augmentée, par les modifications adoptées le 6 décembre dernier (51 voix et 6 abstentions) par l’assemblée de la Polynésie. Les intervenants de tous bords avaient fait assaut d’éloquence pour expliquer l’impérieuse nécessité d’agir, et la cohérence des plans et schémas divers de santé publique.

 

]]>
Fri, 24 May 2019 15:15:38 +0000 https://www.radio1.pf/le-pays-edulcore-sa-taxe-sur-le-sucre-pour-les-producteurs-locaux/ ECONOMIE
<![CDATA[Des aides à l’installation pour 5 jeunes diplômés]]> https://www.radio1.pf/des-aides-a-linstallation-pour-5-jeunes-diplomes/ La première commission d’aide aux jeunes diplômés s’est réunie ce jeudi. Quatre dentistes et un médecin vont ainsi pouvoir revenir s’installer au fenua.

La réunion de la commission d’aide aux jeunes diplômés a permis d’examiner 5 dossiers de demande d’aide portant sur l’ouverture de quatre cabinets dentaires (deux sur l’île de Moorea, un sur Papeete et un sur l’île de Huahine) et d’un cabinet médical sur Taravao. Les membres de la commission ont approuvé l’ensemble des demandes représentant un montant de 29,5 millions Fcfp d’aides pour un investissement de 136 millions Fcfp.

L’aide à l’installation des jeunes diplômés est un dispositif d’incitation à la création ou à la reprise d’une activité indépendante s’adressant aux personnes physiques âgées de moins de 35 ans et titulaire d’un Bac +5. Il vise à  inciter au retour les jeunes qui ont étudié en métropole ou à l’étranger, et qui ont tendance à poursuivre leur carrière en dehors de la Polynésie. Ce dispositif permet de bénéficier d’aides financières pouvant aller jusqu’à 30% des dépenses d’investissement, dans la limite d’un plafond de 6 millions Fcfp auxquelles s’ajoutent des avantages fiscaux.

Avec communiqué

]]>
Fri, 24 May 2019 03:36:22 +0000 https://www.radio1.pf/des-aides-a-linstallation-pour-5-jeunes-diplomes/ ECONOMIE
<![CDATA[L’indépendantiste Roch Wamytan prend la présidence du Congrès calédonien]]> https://www.radio1.pf/lindependantiste-roch-wamytan-prend-la-presidence-du-congres-caledonien/ Après les élections provinciales du 12 mai dernier, remportée par le mouvement Avenir en confiance de Sonia Backès, le leader indépendantiste a été élu président du Congrès, avec l’appui d’une nouvelle formation, l’Éveil océanien.

En Nouvelle-Calédonie, l’indépendantiste Roch Wamytan, chef du groupe UC-FNLKS, est devenu vendredi (jeudi à Tahiti) président du Congrès avec 29 voix sur 54 au second tour, contre 25 voix à la candidate de Calédonie Ensemble, Magali Manuohalalo. Roch Wamytan a bénéficié du report de voix de l’Eveil océanien, un nouveau parti représentant les communautés de Wallis-et-Futuna, et  qui était plutôt donné comme favorable aux loyalistes à l’issue des élections. Roch Wamytan va donc exercer son 4e mandat au poste de président du Congrès, où il succède à Gaël Yanno.

Le camp loyaliste divisé

L’Avenir en confiance de Sonia Backès, vainqueur des élections provinciales le 12 mai dernier, ne proposait pas de candidat, en raison de l’accord envisagé avec Calédonie ensemble pour le partage des responsabilités : la présidence du gouvernement à Sonia Backès, celle du Congrès à Calédonie ensemble. Dès jeudi dernier, un communiqué d’Avenir en confiance expliquait :  « Philippe Gomès a malheureusement balayé cette offre généreuse et responsable, refusant ainsi la constitution d’une majorité non indépendantiste. Celui qui a été sèchement battu dans les urnes, souhaite mener une politique de la terre brûlée qui fait peser le risque à toute la Nouvelle-Calédonie et à ses habitants d’une crise institutionnelle et démocratique, dont les conséquences économiques et sociales seront destructrices. »

Ce sont donc les trois élus de L’Éveil océanien, et Louis Kotra Uregei, du Parti travailliste, qui ont permis à Roch Wamytan de surfer sur les divisions du camp loyaliste et de prendre la présidence du Congrès.

]]>
Fri, 24 May 2019 03:00:16 +0000 https://www.radio1.pf/lindependantiste-roch-wamytan-prend-la-presidence-du-congres-caledonien/ NOUVELLE-CALEDONIE
<![CDATA[Pirae : la commune crée 22 emplois et annonce la vidéosurveillance pour 2020]]> https://www.radio1.pf/pirae-la-commune-cree-22-emplois-et-annonce-la-videosurveillance-pour-2020/

© DR

Les mauvaises langues diront que ça sent les élections, les responsables de la commune diront que ça répond aux « nécessités de service public ».  Il n’empêche que Pirae a voté fin avril la création de 22 emplois communaux, et la finalisation de son futur système de vidéosurveillance des espaces publics.  Les explications du directeur général des services de la mairie de Pirae, Gilles Lorphelin.

Pirae cherche à pourvoir 5 emplois à temps partiel et 17 à temps plein, 8 en catégorie D, 10 en catégorie C, et 3 en catégorie B. Les recrutements seront échelonnés au cours de l’année 2019, et leur l’impact budgétaire a été estimé à plus de 20 millions de Fcfp cette année, et 50 millions  l’année prochaine. Au total, la commune emploie 229 personnes.

38 caméras début 2020

Pirae travaillait depuis quelques mois sur la vidéosurveillance, dans le cadre de son programme de prévention de la délinquance. Le conseil municipal a voté le 25 avril dernier la délibération correspondante : 38 caméras seront installées dans la zone de Aorai Tini Hau, sur les accès à la mer et autour des établissements scolaires.

 « La partie études est réalisée, et là nous sommes sur la phase de financement avec l’État, la réalisation se déroulera en fin d’année pour être opérationnelle au premier trimestre 2020, » dit le directeur général des services Gilles Lorphelin.

 

]]>
Fri, 24 May 2019 02:42:36 +0000 https://www.radio1.pf/pirae-la-commune-cree-22-emplois-et-annonce-la-videosurveillance-pour-2020/ EMPLOI
<![CDATA[« Les petites îles du Pacifique seraient inhabitables »]]> https://www.radio1.pf/les-petites-iles-du-pacifique-seraient-inhabitables/ Plusieurs scientifiques et experts estiment que le réchauffement climatique pourrait atteindre 5 degrés en 2100. Conséquence, la fonte du Groenland et de l’Antarctique, et une montée des eaux jusqu’à plus de deux mètres, la perte de 1,79 millions de kilomètres carrés de terres, et le déplacement de 187 millions de personnes d’ici 80 ans. Le glaciologue à l’Université de Bristol et auteur de cette étude, Jonathan Bamber, affirme « les petites îles du Pacifique seraient inhabitables ».   

Une montée des eaux jusqu’à deux mètres

Le site scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America révèle que la fonte du Groenland et de l’Antarctique pourrait provoquer une montée des eaux allant jusqu’à plus de deux mètres de haut. Une hypothèse, qui selon les experts qui ont mené cette enquête, n’est pas à exclure. Selon eux d’ici 2100, il est fort « plausible » que le réchauffement climatique atteigne les 5 degrés. Conséquence, « l’élévation future du niveau de la mer menace sérieusement la viabilité des communautés côtières », estiment les experts. Mais plus grave encore, le glaciologue à l’Université de Bristol et auteur de cette étude Jonathan Bamber affirme que « les petites îles du Pacifique seraient inhabitables ».

La perte de 1,19 millions de km2 de terres

Cette montée des eaux aurait pour conséquence la perte de 1,79 millions de km2 de terres et le déplacement de 187 millions de personnes d’ici 80 ans. Les experts considèrent qu’il y aura « de profondes conséquences pour l’humanité ». D’ailleurs les scientifiques expliquent que ces dernières années, le niveau de la mer au niveau mondial a augmenté à « un rythme accéléré (…) et menace les communautés et les écosystèmes côtiers du monde entier ».

]]>
Thu, 23 May 2019 21:36:58 +0000 https://www.radio1.pf/les-petites-iles-du-pacifique-seraient-inhabitables/ ENVIRONNEMENT