RSS Actus Radio1 | Radio1 Tahiti https://www.radio1.pf/custom-rss/rss-actus-radio1/ Flux RSS utilisé pour la newsletter Radio1 au 2019-02-24 en-us webmaster@radio1.pf (Radio1) <![CDATA[La décharge sur la plage à Arutua]]> https://www.radio1.pf/la-decharge-sur-la-plage-a-arutua/

© DR

A Rautini, le village de l’atoll de Arutua aux Tuamotu, les déchets ménagers de l’atoll sont entassés sur une décharge sauvage, non loin des habitations et à quelques mètres de la mer. Les riverains se plaignent et le tavana affirme qu’il va fermer le site et mettre en place des amendes. La Diren assure qu’elle accompagne les communes mais regrette le manque de technicité à leur niveau pour constituer les dossiers.

Arutua, Rangiroa et bien d’autres atolls des Tuamotu sont connus pour leur lagon bleu d’azur. Mais derrière la carte postale, ces atolls doivent aussi faire face, tous les jours, à la problématique du traitement de leurs déchets. Ainsi à Arutua, la décharge sauvage « n’est pas très loin du village », affirme le tavana, Reupena Taputuarai. Une situation qui dérange les habitants de l’atoll. La vue sur le lagon est non seulement gâchée, mais en plus, lors des intempéries ou lorsqu’il y a du vent, ces derniers doivent supporter les odeurs et les mouches qui envahissent leur fare. « Pour les odeurs il faut juste qu’on mette du sable, c’est le seul moyen », affirme le maire.

Mais le vrai problème environnemental, c’est la proximité de cette décharge sauvage avec la mer. La situation dure depuis plus de dix ans. Le tavana explique que cette situation l’inquiète, même s’il se dit certain que les déchets ne peuvent pas être emportés par l’océan.

Le tavana affirme que le problème foncier aux Tuamotu représente un frein énorme pour entreposer les déchets. « Il y a des terres domaniales, mais c’est à l’autre bout du village. Et cela va revenir cher pour les habitants. Déjà deux Fcfp pour le ramassage, ils ont du mal à le payer ».

Le premier magistrat de la commune préfère rester positif, d’autant que sa municipalité a reçu à la fin de l’année dernière un compacteur pour les cannettes ainsi qu’un broyeur pour le verre. Il a même rencontré le directeur de Fenua Ma avec qui une convention devrait être mise en place cette année. Pour lui, la priorité est de rapatrier les batteries, le plastique ou encore les cannettes. Reupena Taputuarai compte même aller plus loin avec la mise en place d’une amende pour les contrevenants.

Le chargé d’affaires en gestion des déchets à la Direction de l’environnement (Diren), Ryan Léou affirme que les agents font des tournées dans les îles. « Il y en a qui jouent le jeu  de renvoyer leurs déchets recyclables à Tahiti ». Le bon élève étant notamment Rapa.

Ryan Léou rappelle que le Pays prend en charge le rapatriement des déchets les plus dangereux comme les piles, batteries ou encore les huiles. Il explique que la Diren préfère être lui dans l’information et l’accompagnement que dans la répression. D’autant, selon lui, que les îles éloignées n’ont pas toujours la technicité pour constituer les dossiers.

Rappelons que le Pays enverra deux prestataires aux Tuamotu pour collecter, trier et rapatrier les déchets trouvés sur les plages. Une opération d’une telle envergure avait été menée en 2016-2017 et plus de 7 tonnes de déchets avaient été collectés.

© DR

]]>
Sat, 23 Feb 2019 23:28:27 +0000 https://www.radio1.pf/la-decharge-sur-la-plage-a-arutua/ ENVIRONNEMENT
<![CDATA[Dix-huit ans de réclusion pour le meurtre de sa femme enceinte]]> https://www.radio1.pf/dix-huit-ans-de-reclusion-pour-le-meurtre-de-sa-femme-enceinte/ L’homme de 48 ans qui avait mortellement poignardé sa femme enceinte d’un autre homme en juillet 2017 a été condamné vendredi soir à 18 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de Papeete. Dans la matinée, la cour avait entendu le témoignage glaçant et précis du fils cadet du couple témoin du meurtre. En revanche, la cour n’a pas réussi à obtenir des réponses claires de l’accusé.

Jeudi et vendredi, la cour d’assises de Papeete a jugé l’homme de 48 ans qui avait mortellement poignardé de cinq coups de couteau sa femme enceinte d’un autre homme en juillet 2017 à Paea. Au deuxième jour du procès, la cour a entendu le témoignage du fils cadet du couple qui avait assisté à l’agression. Un témoignage recueilli et filmé à l’époque par les enquêteurs.

Le petit garçon de 12 ans y explique avec ses mots d’enfants que les disputes étaient fréquentes depuis que son père avait découvert la liaison de sa mère : « Papa il était fâché contre tout le monde ». « Quand je me suis réveillé j’ai vu mon papa, il était avec un couteau sous la gorge et il disait ‘est-ce que tu veux mourir’ » raconte le garçon avant d’expliquer comment il a tenté de désarmer son père en lui portant quelques coups de pieds. Dans son témoignage, le petit garçon indique avoir « peur de mon papa, il a tué ma mère ». Des mots qui ont laissé l’accusé impassible.

30 ans de réclusion requis

L’accusé a d’ailleurs également été entendu vendredi matin avec beaucoup de difficultés. Cet homme de 48 ans, souffrant de graves problèmes d’audition et d’élocution, a eu beaucoup de mal à répondre aux questions posées par la présidente de la cour d’assises. L’homme a indiqué que les absences répétées de sa femme lui avait permis de découvrir la liaison qu’elle entretenait. Le mari est allé jusqu’à proposer un « arrangement » à l’amant de sa femme pour la partager…

Mais il a été impossible pour la cour de savoir ce qui avait déclenché la violence de l’accusé le jour du drame. Impossible de comprendre s’il savait que sa femme était enceinte. Ou encore de connaître les propos tenus par l’accusé à sa femme au moment de la poignarder. L’homme a finalement tout de même reconnu avoir déclaré à son fils, plusieurs jours avant le drame, qu’il allait « piquer maman ».

En fin d’après-midi, les jurés de la cour d’assises l’ont condamné à 18 ans de réclusion criminelle. Bien en dessous des réquisitions de l’avocat général qui avait demandé 30 ans de réclusion.

]]>
Sat, 23 Feb 2019 05:00:49 +0000 https://www.radio1.pf/dix-huit-ans-de-reclusion-pour-le-meurtre-de-sa-femme-enceinte/ JUSTICE
<![CDATA[Protocole signé à l’Intercontinental Tahiti]]> https://www.radio1.pf/protocole-signe-a-lintercontinental-tahiti/ La confédération O oe to oe rima annoncé la signature d’un protocole d’accord à l’hôtel Intercontinental Tahiti et la levée à venir des préavis de grève dans les hôtels de Bora Bora et Moorea. La direction de l’Intercontinental confirme pour Tahiti, mais n’avait pas encore d’information officielle pour les trois autres hôtels du groupe.

La grève menée par la confédération O oe to oe rima et entamée lundi dans les hôtels Intercontinental de Polynésie touche à sa fin. Le secrétaire général de la confédération, Atonia Teriinohorai, a confirmé vendredi la signature d’un protocole d’accord à Tahiti et celle à venir de l’hôtel de Moorea. Selon la confédération, les mouvements de grève devaient également être levés dans les deux hôtels du groupe à Bora Bora, mais avec certains points à régler sur place.

Contactée, la direction de l’Intercontinental confirme l’information uniquement pour l’hôtel de Faa’a. Direction qui n’avait pas encore obtenu la confirmation officielle de la levée des mouvements de grève dans les trois autres hôtels du groupe.

Si l’on ne connaît pas le détail du protocole d’accord conclu entre le groupe hôtelier et la confédération, on sait en revanche que les derniers points d’achoppement concernaient les jours de carence et le déplafonnement de la prime d’ancienneté. Le reste des revendications portant notamment sur des augmentations et reclassement a été réglé rapidement lors des négociations.

]]>
Sat, 23 Feb 2019 04:50:53 +0000 https://www.radio1.pf/protocole-signe-a-lintercontinental-tahiti/ SOCIAL
<![CDATA[La grève s’enlise à Toa Moorea]]> https://www.radio1.pf/la-greve-senlise-a-toa-moorea/ La grève entamée lundi dernier par la confédération O oe to oe rima au sein du supermarché Champion Toa Moorea ne trouve pas d’issue. Le secrétaire général de la confédération, Atonia Teriinohorai, a annoncé vendredi qu’il souhaitait « étendre et durcir » le mouvement.

Le conflit social entre la confédération O oe to oe rima et la direction de Champion Toa Moorea n’était pas prêt de se régler vendredi  après cinq jours de grève. Sans négociations concluantes, le secrétaire général de la confédération, Atonia Teriinohorai, a annoncé vouloir « durcir le mouvement et l’étendre à d’autres enseignes du même groupe ».

Les revendications portent notamment sur le « non respect du droit syndical », le « recul sur des acquis sociaux » et le licenciement d’un employé, selon le syndicaliste. La direction a communiqué en début de semaine pour indiquer que le magasin restait ouvert malgré le mouvement de grève et qu’elle ne souhaitait pas négocier dans une ambiance « tendue ».

]]>
Sat, 23 Feb 2019 04:40:05 +0000 https://www.radio1.pf/la-greve-senlise-a-toa-moorea/ SOCIAL
<![CDATA[Bouissou voulait vendre les dettes de sa radio à TNTV]]> https://www.radio1.pf/bouissou-voulait-vendre-les-dettes-de-sa-radio-a-tntv/ Après avoir démenti l’information il y a quelques mois, le ministre Jean-Christophe Bouissou a finalement reconnu cette semaine dans La Dépêche qu’il avait tenté de négocier la reprise du passif de sa radio, Taui FM, avec la société d’économie mixte TNTV détenue à 85% par le Pays. Le ministre se défend pourtant de tout « conflit d’intérêts », affirmant que les actifs de sa radio compensaient de toutes façons son passif de « 6 millions de Fcfp ».

Taui FM, la radio fondée par l’élu Tapura et actuel ministre du Logement, Jean-Christophe Bouissou, a été cédée cette semaine au groupe Pac FM de Dominique Auroy, déjà constitué de NRJ et Rire et chansons, comme l’a annoncé mardi La Dépêche de Tahiti. Dans les colonnes du journal, le ministre confirme également avoir négocié la reprise de sa radio avec la société d’économie mixte TNTV détenue à 85% par le Pays. Une information que Jean-Christophe Bouissou démentait pourtant à notre micro il y a quelques mois, évoquant le « conflit d’intérêts avec (sa) position de ministre et la situation de la télévision financée par le Pays ».

Changement de braquet vendredi matin. Interrogé en marge de la présentation du comité de pilotage du programme de rénovation urbaine de Papeete, Jean-Christophe Boissou affirme : « il n’y a pas de conflit d’intérêts puisqu’il n’y a pas de transaction ». Le ministre concède finalement que les négociations et l’opération ont bien porté sur la reprise du passif de Taui FM, mais se défend toujours de tout conflit d’intérêts : « Ecoutez, 6 millions de passif en quinze ans, c’est franchement rien. Et puis il récupère l’actif en même temps ! Ce que j’ai dit c’est que Taui FM était la radio idéale pour TNTV. On a dix fréquences ! On en a parlé avec Mateata (Maamaatuaiahutapu, la directrice de TNTV, NDLR) qui n’a pas bougé jusqu’à ce qu’elle s’aperçoive que des privés se positionnaient, comme Félix Bernardino. Là, au dernier moment, elle a commencé à s’intéresser… »

Selon nos information, c’est pourtant en raison de ce conflit d’intérêt lié à la position du ministre au gouvernement que les responsables de TNTV n’ont jamais souhaité que l’opération aboutisse.

Un projet de télévision privée subventionnée ?

Le ministre a également évoqué dans La Dépêche un projet de télévision du groupe détenu par Dominique Auroy, dont le journal est actuellement en redressement judiciaire, qui pourrait bénéficier de subventions publiques, puisque les deux autres télévisions, TNTV et Polynésie la 1ère, sont financées par de l’argent public. Des propos également tempérés vendredi matin par Jean-Christophe Bouissou : « Non, pas du tout ! Je n’ai pas été aussi clair que ça. J’ai juste fait une digression pour parler de l’évolution actuelle du monde des médias. J’ai juste dit qu’un jour, une nouvelle structure faisant de la télévision pourra être en mesure de venir demander au Pays des financements publics… »

Interrogé sur le fait de savoir si d’autres opérateurs privés auraient pu ou pourraient bénéficier à l’avenir de telles subventions pour un projet de télévision, le ministre conclut en restant évasif : « Eh bien, la question se posera à ce moment-là ».

Antoine Samoyeau et Benoît Buquet

]]>
Sat, 23 Feb 2019 04:35:21 +0000 https://www.radio1.pf/bouissou-voulait-vendre-les-dettes-de-sa-radio-a-tntv/ POLITIQUE
<![CDATA[Deux ans ferme pour le cambrioleur de Miss Tahiti]]> https://www.radio1.pf/deux-ans-ferme-pour-le-cambrioleur-de-miss-tahiti/ Un homme de 20 ans a été condamné jeudi pour 14 cambriolages. Parmi les victimes de cette affaire, Vaimalama Chaves, Miss Tahiti et Miss France, à qui le prévenu avait volé le collier de perles offert par la bijouterie Wan le soir de son élection pour s’acheter de l’Ice.

Un cambrioleur âgé de 20 ans a été condamné jeudi à deux ans de prison ferme pour 14 cambriolages, dont un commis au domicile de Vaimalama Chaves, relate Tahiti Nui Télévision qui a assisté à l’audience devant le tribunal correctionnel de Papeete.

Le cambrioleur avait notamment volé le collier Robert Wan de 99 perles, estimé entre 1,5 et 2 millions de Fcfp, remis à Miss Tahiti lors de son sacre. Déjà condamné à neuf reprises, le voleur a assuré qu’il ignorait avoir cambriolé le domicile de Miss Tahiti, future Miss France. Il avait échangé le collier de perles contre 20 000 Fcfp d’Ice.

Son avocate, Hina Savoye, a souligné sa fragilité psyhologique et ses tentatives de suicide. Le jeune homme a écopé de deux ans de prison ferme et un an avec sursis. Son frère aîné, qui l’a accompagné sur deux cambriolages, a été condamné à un an de prison dont quatre mois avec sursis. Tous les deux ont été incarcérés, selon le compte-rendu de TNTV.

]]>
Sat, 23 Feb 2019 04:20:22 +0000 https://www.radio1.pf/deux-ans-ferme-pour-le-cambrioleur-de-miss-tahiti/ JUSTICE
<![CDATA[Humperdinck : « Je n’avais pas réalisé que j’arrivais ici au paradis »]]> https://www.radio1.pf/je-navais-pas-realise-que-jarrivais-ici-au-paradis/ Le crooner, Engelbert Humperdinck, était l’invité du journal de Polynésie la 1ère vendredi soir. Il s’est dit enchanté d’avoir atterri « au paradis » en venant se produire à Tahiti : « Les gens sont si chaleureux. J’ai hâte d’être à dimanche ! ».

Au lendemain de son arrivée à Tahiti, le crooner britannique, Engelbert Humperdinck, était l’invité vendredi soir du journal de Polynésie la 1ère. Visiblement enchanté de découvrir la Polynésie, le chanteur n’a pas manqué de saluer Gabilou pour avoir fait voyager ses chansons jusque dans nos îles. « Je suis très flatté que ce gentleman ait fait connaître ma musique à travers le monde ».

« Quand j’ai atterri hier ici, je n’avais pas réalisé que j’arrivais au paradis », s’est émerveillé Engelbert Humperdinck, visiblement charmé par la Polynésie. « C’est vraiment un endroit merveilleux. J’ai eu un peu de temps pour voir votre pays et c’est magnifique. J’ai hâte de donner mon concert. Les gens sont si chaleureux. J’ai hâte d’être à dimanche. »

Le chanteur qui débute sa tournée dans le Pacifique par Tahiti a d’ailleurs donné rendez-vous à ses fans ce week-end à To’ata : « J’espère que vous allez aimer ce show. Je pense que vous allez l’aimer ».

Pratique :

Engelbert Humperdinck à To’ata, dimanche à 19 heures. Billets en vente dans les magasins Carrefour et sur ticket-pacific.pf.

]]>
Sat, 23 Feb 2019 04:15:31 +0000 https://www.radio1.pf/je-navais-pas-realise-que-jarrivais-ici-au-paradis/ ÉVÉNEMENT
<![CDATA[Deux chefs étoilés de passage au Brando]]> https://www.radio1.pf/deux-chefs-etoiles-de-passage-au-brando/ Les deux chefs doublement étoilés, Guy Martin et Bruno Oger, se sont croisés cette semaine à l’hôtel Brando de Tetiaroa, chacun venus faire partager leur cuisine dans les hôtels de Polynésie.

A plusieurs milliers de kilomètres de leurs cuisines respectives, deux chefs doublement étoilés au guide Michelin se sont croisés cette semaine à l’hôtel Brando de Tetiaroa. Le chef Guy Martin du Grand Véfour à Paris est venu comme chaque année créer sa nouvelle carte du restaurant Les Mutinés au Brando. Et le chef Bruno Oger de la Villa Archange au Cannet, venu notamment préparer le menu de la Saint Valentine à l’Intercontinental Tahiti.

]]>
Sat, 23 Feb 2019 04:05:13 +0000 https://www.radio1.pf/deux-chefs-etoiles-de-passage-au-brando/ TOURISME
<![CDATA[L’arrivée « fantastique » d’Engelbert Humperdinck à Tahiti]]> https://www.radio1.pf/larrivee-fantastique-dengelbert-humperdinck-a-tahiti/
Engelbert humperdinck (1)
Engelbert humperdinck (19)
Engelbert humperdinck (18)
Engelbert humperdinck (17)
Engelbert humperdinck (16)
Engelbert humperdinck (15)
Engelbert humperdinck (14)
Engelbert humperdinck (13)
Engelbert humperdinck (12)
Engelbert humperdinck (11)
Engelbert humperdinck (10)
Engelbert humperdinck (9)
Engelbert humperdinck (8)
Engelbert humperdinck (7)
Engelbert humperdinck (6)
Engelbert humperdinck (5)
Engelbert humperdinck (4)
Engelbert humperdinck (3)
Engelbert humperdinck (2)

Le célèbre crooner britannique, Engelbert Humperdinck, est arrivé jeudi soir à l’aéroport de Tahiti-Faa’a. Le chanteur de 82 ans a esquissé quelques pas de danse polynésienne devant ses fans venus le couronner, avant de le retrouver dimanche soir sur la scène de To’ata.

Le pilote de l’avion qui a conduit Engelbert Humperdinck avait visiblement autant hâte que le chanteur de découvrir la Polynésie. C’est en effet avec près d’une heure d’avance que le célèbre crooner britannique est arrivée jeudi soir à l’aéroport de Tahiti-Faa’a. L’interprète de « Release me » donnera son premier concert place To’ata dimanche soir, pour le plus grand bonheur de ses fans polynésiens. Des fans de la première heure ont d’ailleurs fait le déplacement jusqu’à l’aéroport pour couronner l’idole de leur jeunesse. Même les mama du Fare Hei n’ont pas pu résister à offrir quelques couronnes confectionnées par leur soin à Engelbert Humperdinck. Pour ces fans, le crooner représente « toute leur jeunesse ».

C’est avec un déhanché digne d’Elvis que le chanteur de 82 ans a esquissé quelques pas de danse au milieu des danseuses de la troupe venue l’accueillir. Un accueil « fantastique » qui a ravi Engelbert Humperdinck très impatient de rencontrer « pour la toute première fois » le public polynésien.

Pratique :

Les billets sont en vente dans les magasins Carrefour, à Radio 1 Fare Ute et sur la billetterie en ligne.

]]>
Fri, 22 Feb 2019 09:19:04 +0000 https://www.radio1.pf/larrivee-fantastique-dengelbert-humperdinck-a-tahiti/ ÉVÉNEMENT
<![CDATA[Emile Vernaudon reprend cinq ans d’inéligibilité]]> https://www.radio1.pf/emile-vernaudon-reprend-cinq-ans-dineligibilite/ L’ancien député-maire de Mahina, Emile Vernaudon, a été condamné jeudi en appel à cinq ans d’inéligibilité dans l’affaire Radio Bleue. Il peut encore former un pourvoi en cassation.

La cour d’appel de Papeete a confirmé jeudi la peine déjà prononcée en première instance d’un an de prison ferme, cinq ans d’inéligibilité et cinq millions de Fcfp d’amende contre l’ancien député-maire, Emile Vernaudon, dans l’affaire Radio Bleue. Déjà condamné en 2008 à un an d’inéligibilité dans l’affaire du « cabanon » de Tautira, puis en 2011 à cinq ans d’inéligibilité dans l’affaire OPT, Emile Vernaudon peut encore former un pourvoi en cassation -suspensif- contre cette dernière condamnation s’il veut conserver une chance de revenir un jour en politique. Lui qui s’affichait encore il y a quelques jours avec Gaston Flosse au séminaire du Tahoeraa.

Peine alourdie contre Joinville Pomare

L’ancien président de Radio bleue, Joinville Pomare, a écopé en appel d’une peine alourdie d’un an de prison ferme, cinq millions de Fcfp d’amende et cinq ans d’inéligibilité. L’ancien directeur de cabinet d’Emile Vernaudon à Mahina et secrétaire général de son parti, le Ai’a api, Gilles Tefaatau, a été condamné à la même peine que celle prononcée en première instance : quatre mois de prison avec sursis, cinq millions de Fcfp d’amende et cinq ans d’inéligibilité.

270 millions de subventions détournées

Dans cette affaire Radio bleue, révélée par un rapport de la chambre territoriale des comptes, Emile Vernaudon, Joinville Pomare et Gilles Tefaatau ont détourné les subventions de la commune de Mahina à leur profit personnel et à celui de leur carrière politique. La procédure ayant établi que 270 millions de Fcfp de subventions ont été versées entre 2001 et 2007 à la radio de « propagande » du Ai’a api, en plus de la mise à disposition de locaux payés par la commune.

Pendant la même période, Joinville Pomare s’est reversé 27 millions de Fcfp de salaires provenant de la radio et Gilles Tefaatau 3,3 millions de Fcfp. Alors que les statut de Radio bleue prévoyaient que les deux hommes étaient « bénévoles ».

]]>
Fri, 22 Feb 2019 03:55:47 +0000 https://www.radio1.pf/emile-vernaudon-reprend-cinq-ans-dineligibilite/ JUSTICE
<![CDATA[Les familles dépensent 57 000 Fcfp par an en garagiste]]> https://www.radio1.pf/les-familles-depensent-57-000-fcfp-par-an-en-garagiste/

©Cédric Valax

Baisser les taxes à l’importation, mettre en place un taux spécial pour une première acquisition d’un véhicule, établir une liste des « bons garagistes »… Ce sont quelques-unes des demandes des consommateurs selon l’étude menée par l’association Te tia ara sur le comportement des consommateurs polynésiens à l’égard de leur véhicule.

L’association de consommateurs Te tia ara a présenté jeudi matin l’enquête menée au second semestre 2018 sur le « comportement des consommateurs polynésiens à l’égard de leur véhicule ». En effet, lors de l’étude sur le budget des familles réalisé en 2015 par l’Institut de la statistique (ISPF), il s’est avéré que le transport était le second poste de dépense des ménages du fenua. Une étude a donc été réalisée par l’association sur 601 familles vivant à Tahiti et ayant au moins une voiture.

L’étude démontre que 55% des consommateurs ont acquis leur véhicule au cours des cinq dernières années et qu’ils sont plutôt « satisfaits » de leur achat. Pour réduire leurs dépenses, ils demandent une baisse des taxes à l’importation, la mise en place d’un taux spécial pour l’acquisition d’un premier véhicule ou encore une meilleure clarté des concessionnaires sur la garantie des véhicules.

Pour ce qui est des voitures d’occasion, les consommateurs souhaitent la mise d’un contrôle technique, d’une règlementation « plus stricte » pour les garages, voire l’établissement d’une « liste des bons garagistes » ou encore ils demandent de favoriser l’installation de revendeurs de pièces auto d’occasion.

Selon le président de l’association, Makalio Folituu, l’étude démontre qu’en moyenne les familles dépensent annuellement 56 822 Fcfp pour leurs véhicules.

Le directeur de la DGAE, William Vanizette, qui a assisté au compte-rendu de l’étude jeudi, affirme qu’il y a « une méconnaissance » des consommateurs du cadre règlementaire de protection dans le secteur de l’automobile. En conséquence, des spots de communication devraient paraître bientôt sur le sujet. Le directeur de la DGAE considère cette étude comme « intéressante » et pense qu’elle devrait être plus approfondie.

Selon Makalio Folituu, des recommandations vont être transmises au gouvernement pour la lutte contre la vie chère et protéger au mieux les consommateurs.

]]>
Fri, 22 Feb 2019 03:50:23 +0000 https://www.radio1.pf/les-familles-depensent-57-000-fcfp-par-an-en-garagiste/
<![CDATA[Air Moorea relaxée aux Marquises, pas ses ex-employés]]> https://www.radio1.pf/air-moorea-relaxee-aux-marquises-pas-ses-ex-employes/

© Radio 1

La cour d’appel de Papeete a relaxé jeudi la compagnie Air Moorea dans sa deuxième affaire pénale pour « mise en danger de la vie d’autrui » en 2007 aux Marquises. Seuls le mécanicien, Vincent Roche, et le contrôleur de production, Didier Quemeneur, ont été condamnés à un an de prison avec sursis et un an d’interdiction d’exercer dans le secteur aérien.

La compagnie Air Moorea a été relaxée jeudi matin pour un vice de forme dans la « deuxième affaire » pénale impliquant la compagnie aérienne pour « mise en danger d’autrui » et « mise en circulation d’un aéronef non conforme aux conditions de navigabilité » en 2007 aux Marquises. Si la motivation de la cour n’est pas encore connue, l’avocat de la compagnie, Me François Quinquis, avait fait valoir à l’audience que la personne morale d’Air Moorea ne pouvait pas être condamnée alors qu’aucun de ses dirigeants n’était renvoyé en correctionnelle.

En revanche, les peines d’un an de sursis et un an d’interdiction d’exercer dans le secteur aérien prononcées en première instance contre le mécanicien, Vincent Roche, et le contrôleur de production, Didier Quemeneur, ont été confirmées.

Dans cette affaire, les faits remontent à décembre 2007. Le mécanicien et le contrôleur de production avaient à l’époque passé sous silence un problème de positionnement et d’usure prématurée du câble de commande des ailerons d’un twin otter, malgré les signalements répétés par un co-pilote de la compagnie. Au moment où l’appareil en question avait été envoyé aux Marquises pour transporter plus d’une centaine de passagers pour le célèbre festival du Henua Enana.

]]>
Fri, 22 Feb 2019 03:40:25 +0000 https://www.radio1.pf/air-moorea-relaxee-aux-marquises-pas-ses-ex-employes/ JUSTICE