RSS Actus Radio1 | Radio1 Tahiti https://www.radio1.pf/custom-rss/rss-actus-radio1/ Flux RSS utilisé pour la newsletter Radio1 au 2019-09-16 en-us webmaster@radio1.pf (Radio1) <![CDATA[Le doublé Coupe-Championnat pour Vénus]]> https://www.radio1.pf/le-double-coupe-championnat-pour-venus/

©Natan Decarriere

Vénus s’est logiquement imposé 3-0 contre Tefana en finale de la Coupe Tahiti Nui samedi soir. Les hommes de Samuel Garcia font le doublé après avoir remporté le championnat la saison dernière. Ils se qualifient donc pour le 7ème tour de la Coupe de France qui se disputera le 16 novembre au stade Pater contre un club de métropole.

La saison de football se lançait ce samedi au stade Pater. Vénus champion de Ligue 1 Vini affrontait Tefana en finale de la Coupe Tahiti Nui. L’enjeu est double pour Vénus qui veut réussir le doublé coupe et championnat que personne n’a réalisé depuis près de 10 ans.

Le match débute sur un bon rythme et Vénus domine les débats. Dès la 5èmeminute, Tamatoa Tetauira lance les hostilités d’une superbe retournée acrobatique bien stoppée par Moana Pito le gardien de Tefana. Vénus accentue la pression et obtient un penalty 3 minutes plus tard après un bon travail de Tauhiti Keck côté droit. C’est le capitaine Teaonui Tehau surnommé « Filou » qui transforme d’un contre pied imparable.

©Natan Decarriere

Le match baisse en intensité à partir du premier but. Vénus gère les assauts de Tefana et procède par contres rapides. Tefana manque d’application dans les trente derniers mètres et ne parvient pas à revenir avant la mi-temps.

Dès le retour des vestiaires, « Filou » douche les espoirs de Tefana en doublant la mise sur un centre venu de la gauche. Tefana aurait pu se résigner mais ce deuxième but réveille les jaune et vert qui se ruent à l’attaque. Ils ne trouveront jamais la faille à cause d’une imprécision constante dans le dernier geste. C’est même Tamatoa Tetauira qui inscrit un 3ème but pour Vénus. Il profite d’une hésitation du défenseur après un arrêt de Moana Pito face à l’inévitable Filou.

Le score peut paraître sévère tant Tefana n’a pas démérité mais le champion a assumé son statut et remporte le trophée. Impliqué sur les 3 buts de son équipe, « Filou » ne peut qu’être satisfait de son équipe à la fin de la rencontre.

Du côté de l’entraîneur on savoure le travail bien fait. Samuel Garcia également en charge de la sélection de Tahiti est fier de ses joueurs et délivre un beau message d’humilité.

La saison de Ligue 1 Vini commencera le 27 septembre pour Vénus qui accueillera l’AS Olympic Mahina pour un derby local. Cette victoire en coupe offre au club phare de Mahina le privilège de disputer le 7ème tour de la Coupe de France contre un club de métropole qui fera le déplacement jusqu’au fenua le 16 novembre.

©Natan Decarrière

 

]]>
Sun, 15 Sep 2019 10:05:43 +0000 https://www.radio1.pf/le-double-coupe-championnat-pour-venus/ SPORTS
<![CDATA[« Stop à la violence » : une mobilisation modeste]]> https://www.radio1.pf/stop-a-la-violence-une-mobilisation-modeste/

Le collectif Stop à la violence en Polynésie française défilait samedi matin entre la Cathédrale et le palais de justice. Une cinquantaine de personnes étaient présentes.

Transposer une mobilisation sur Facebook en véritable défilé, pas toujours facile. C’est ce qu’on constaté samedi les animatrices du collectif Stop à la violence en Polynésie française, dont c’était le premier appel à une manifestation publique depuis sa création l’année dernière. Mais les personnes présentes; motivées, promettent d’autres rendez-vous.

Aldo est policier municipal à Faa’a. Il est venu soutenir le collectif et sa démarche, parce qu’il est confronté à ces violences au quotidien : « J’espère que ça ne va pas s’arrêter là », dit-il.

Karel Luciani, l’un des piliers de l’association Cousin Cousines, était également présent, pour représenter la communauté LGBT :  « Tous les ans j’ai des témoignages de suicides dans la communauté LGBT, et c’est dû à la violence.  C’est une violence verbale qui démarre à l’école, dans la famille, et on dit ça suffit. »

Titaua est venue, alertée par les réseaux sociaux. Si elle apporte son soutien au collectif, elle dit aussi sa colère devant le silence qui persiste :

Plusieurs représentantes du Conseil des Femmes se sont également jointes à la marche. Minarii Galenon encourage toutes les bonnes volontés dans ce domaine, et espère obtenir vite, de son côté, l’autorisation du Pays pour agrandir le foyer Pu O Te Hau (havre de paix) qui accueille les femmes victimes de violence.

 

 

]]>
Sun, 15 Sep 2019 05:00:43 +0000 https://www.radio1.pf/stop-a-la-violence-une-mobilisation-modeste/ SOCIÉTÉ
<![CDATA[62 coureurs à l’assaut du Tour Tahiti Nui]]> https://www.radio1.pf/62-coureurs-a-lassaut-du-tour-tahiti-nui/  

©Florian Courrège

La 25ème édition du tour de Tahiti est partie ce samedi en début d’après-midi depuis la mairie de Punaauia. Cette course cycliste va se dérouler sur 7 jours, avec 8 étapes entre Tahiti et Moorea pour un total de 683 km.

La conférence de presse avait lieu ce samedi matin à l’Institut de la jeunesse et des sports de Pirae sous la direction de Teva Bernardino, le président de la fédération de cyclisme. Elle a débuté par un hommage au brigadier Loïc Ly Sao décédé dans un accident de VTT et dont la femme était licenciée à la fédération. La famille a pris l’avion ce samedi pour la Nouvelle-Zélande où il doit être incinéré.

Pour son quart de siècle, le parcours du tour proposera 8 étapes dont un contre-la-montre prévu mardi à Vaiaro sur la Presqu’île. 62 coureurs de 12 équipes sont présents cette année dont une venue de Nouvelle-Calédonie et une autre de Bora Bora. Des coureurs étrangers sont également présents notamment en provenance d’Australie.

Le vainqueur de l’année dernière, Taruia Krainer, remet son titre en jeu cette année. Le Tahitien estime que le parcours correspond à son profil mais il reste gêné par une blessure survenue au mois de mars.

 

Grande nouveauté de ce 25ème tour de Tahiti, l’instauration de pénalités pour les coureurs non respectueux de l’environnement. Les précisions sont apportées par l’article 9 du règlement qui infligera des secondes de pénalité aux coureurs qui se débarrassent de leurs déchets sur la voie publique. Cela peut aller jusqu’à l’exclusion de la course à la 5ème infraction constatée. Cette initiative est supervisée par Benoît Layrle qui dirige le syndicat Fenua Ma. Il explique que ça n’a pas été très difficile de faire adhérer les coureurs, notamment les étrangers.

La première étape  de 135 km prévoit un demi-tour au PK0 à Teahupoo avant un retour prévu aux alentours de 17 heures. L’arrivée sera jugée devant le DAB Socredo de la mairie de Punaauia.

]]>
Sun, 15 Sep 2019 02:07:08 +0000 https://www.radio1.pf/62-coureurs-a-lassaut-du-tour-tahiti-nui/ SPORTS
<![CDATA[Le dernier au revoir au brigadier Loïc Ly Sao]]> https://www.radio1.pf/le-dernier-au-revoir-au-brigadier-loic-ly-sao/

Un dernier hommage rempli d’émotion a été rendu au brigadier Loïc Ly Sao. La police ainsi que les agents du Haut-commissariat lui ont fait une haie d’honneur sur l’avenue Pouvanaa a Oopa. Il en a été de même à l’aéroport de Faa’a, où s’étaient aussi associés les douanes.   

Les policiers de la Direction de la sécurité publique, ainsi que les agents du Haut-commissariat, ont tenu à rendre un dernier hommage à leur collègue brigadier Loïc Ly Sao. Ils ont formé une haie d’honneur sur le dernier passage de leur collègue devant les locaux de la DSP. Et lorsque le cortège funéraire est passé, ils se sont tous mis au garde-à-vous, un moment de recueillement a été marqué, et tous ont applaudi leur collègue alors que les sirènes des fourgons retentissaient.

Direction ensuite l’aéroport de Tahiti-Faa’a; où un autre hommage lui a été rendu, toujours par les agents de la DSP mais aussi par ceux des Douanes.

Paquita Ly Sao affirme que ces hommages étaient « dignes d’un président, (…) cela fait chaud au cœur ».

Iriatai Teina a fait partie de la 186ème promotion des gardiens de la paix, la même que celle de Loïc Ly Sao. Cette promotion était composée de 9 femmes et de 26 hommes. Elle explique que « c’est le deuxième collègue de la même promotion qu’on perd ». À leur retour de métropole, ils avaient tous décidés de se revoir et de fêter leur réussite tous les 10 ans. « Donc on devait se revoir en 2012 mais malheureusement on a attendu trop longtemps car un de nos collègues nous a quitté en 2011 ».

Thierry, maître-chien aussi comme LoÏc Ly Sao mais aux Douanes, considère que le départ de Loïc est « une grande perte pour la Polynésie, pour la police, pour ses amis, on va le regretter il va nous manquer ». Ils ont d’ailleurs tous deux participé à la dernière formation de maître-chien dispensée par certains de leurs collègues néo-zélandais. Thierry affirme que Loïic Ly Sao et sa chienne Jipsy faisaient « un binôme fabuleux, on était tous, en tant que maîtres-chiens, envieux de ce binôme ».

]]>
Sat, 14 Sep 2019 06:53:39 +0000 https://www.radio1.pf/le-dernier-au-revoir-au-brigadier-loic-ly-sao/ SOCIÉTÉ
<![CDATA[Un nouveau directeur pour Aéroport de Tahiti]]> https://www.radio1.pf/un-nouveau-directeur-pour-aeroport-de-tahiti/ Jean-Michel Ratron est le futur directeur de Aéroport de Tahiti, successeur d’Eric Dumas en poste depuis 2015. Il était auparavant en poste au Congo. 

On connaît à présent le nom du futur directeur de ADT, qui remplacera prochainement Eric Dumas. Il s’agit de Jean-Michel Ratron, directeur général de Aerco qui gère les aéroports de Brazzaville, Pointe Noire et Ollombo au Congo, au sein de Egis Airports Network depuis 2017. L’année dernière, il avait menacé de suspendre les opérations des aéroports envers qui le gouvernement congolais avait une dette de plus de 950 millions de Fcfp. Il avait été, de 2013 à 2017, directeur général de l’aéroport de Libreville au Gabon, après 7 années à Transdev Aéroport Services. Jean-Michel Ratron est diplômé de l’École supérieure de commerce de Pau.

Jean-Michel Ratron est déjà sur le territoire depuis le 4 septembre, pour une passation en douceur. La prise de fonction est prévue pour le 30 septembre.  Jean-Michel Ratron doit notamment rencontrer le haut-commissaire Dominique Sorain lundi 16 septembre. Il aura de nombreux défis à relever, comme la rétrocession au Pays des aéroports de Bora Bora, Raiatea et Rangiroa, ainsi que la transition vers le prochain concessionnaire de l’aéroport de Tahiti-Faa’a.

 

]]>
Sat, 14 Sep 2019 04:51:35 +0000 https://www.radio1.pf/un-nouveau-directeur-pour-aeroport-de-tahiti/ ECONOMIE
<![CDATA[Une « marche blanche » contre la violence et le silence]]> https://www.radio1.pf/une-marche-blanche-contre-la-violence-et-le-silence/ Le collectif Stop à la violence en Polynésie française organise demain samedi 14 septembre une marche contre la violence entre la Cathédrale et le Palais de justice de Papeete. « Ici à Tahiti, on n’ose pas parler, on ne dénonce pas, » dit Vaite, l’une des animatrices du collectif.

C’est une marche contre la violence envers les femmes, et contre le silence :  « Ici à Tahiti, on n’ose pas parler, on ne dénonce pas, » regrette Vaite, animatrice bénévole du collectif Stop à la violence en Polynésie française avec Terainui Ellacott-Hamblin, qui avait perdu son frère Sandy en 2015 suite à une violente agression à Bora Bora. La marche blanche qui avait suivi avait rassemblé 4 000 personnes. Cette fois, disent-elles,  « nous nous rassemblons pour rendre hommages à toutes ces femmes décédées, ces belles personnes qui n’ont pu être sauvées. Nous nous réunissons aussi pour toutes celles qui se battent avant, pendant et après ! »

Elles veulent rendre la parole aux victimes de violences. Le collectif a pris vie il y a un an : « on s’est tous retrouvé, il y avait des victimes, des parents, des femmes seules, des femmes en couple. Et tout le monde a commencé à parler », raconte Vaite. La page Facebook du collectif recueille de nombreux témoignages, parfois pris en compte par les autorités.

La situation empire en Polynésie, dit-elle, et les moyens ne sont pas à la hauteur des enjeux. La Polynésie n’a ni les structures ni les professionnels en nombre suffisant pour aider les victimes.

Le collectif Stop à la violence  est aussi particulièrement concerné par les violences subies par les enfants. Vaite met en cause les réseaux sociaux, qui normalisent aux yeux des jeunes des comportements et des paroles violentes : « Tahiti n’était pas prête pour ça. » Là non plus, les parents et les enseignants ne sont pas à la hauteur, et il faut une prise de conscience, dit-elle.

Rendez-vous donc demain à 9 heures devant la Cathédrale, habillés en blanc, « ou en rouge, la couleur de la colère, dit Vaite. Il faut que tout le monde prenne ses responsabilités, le gouvernement, mais aussi le corps enseignant, les parents, aujourd’hui ça concerne tout le monde ».

 

]]>
Sat, 14 Sep 2019 03:32:27 +0000 https://www.radio1.pf/une-marche-blanche-contre-la-violence-et-le-silence/ ÉVÉNEMENT
<![CDATA[Mondial 2019 de Beach Soccer : les Tiki Toa dans un groupe très relevé]]> https://www.radio1.pf/mondial-2019-de-beach-soccer-les-tiki-toa-dans-un-groupe-tres-releve/ Le tirage au sort de la prochaine Coupe du monde de beach soccer qui se tiendra au Paraguay, du 21 novembre au 1er décembre, a eu lieu ce vendredi. Les Tiki Toa seront opposés à l’Italie, au Mexique et l’Uruguay.

La Coupe du monde de beach soccer aura lieu au Paraguay du 21 novembre au 1er décembre. Et le tirage au sort a donné aux Tahitiens un groupe plutôt relevé.

Tahiti jouera son premier match contre l’Italie le 21 novembre. Le deuxième match se jouera contre le Mexique, le 23 novembre, et pour le troisième les Tiki Toa affronteront l’Uruguay, le 25.

L’événement sera à suivre en direct sur TNTV.

]]>
Sat, 14 Sep 2019 02:10:02 +0000 https://www.radio1.pf/mondial-2019-de-beach-soccer-les-tiki-toa-dans-un-groupe-tres-releve/ SPORTS
<![CDATA[Diplo invité du « Tiki Fest », le premier festival international de musique de Polynésie]]> https://www.radio1.pf/diplo-invite-du-tiki-fest-le-premier-festival-international-de-musique-de-polynesie/

Le premier festival international de musique en Polynésie, « Tiki Fest », se tiendra le 30 novembre à Punaauia. Pour cette grande première, un invité de marque : Diplo, l’un des plus grands DJ de la scène internationale.

À l’initiative de Studio 87 « Tiki Fest » rassemblera plusieurs artistes locaux tels que Pepena, Koru, T-Unit, Mr.Olson, Sam et Temae Records. Ces artistes assureront  la première partie de Diplo, guest star de ce Tiki Fest, première édition. Récompensé par de nombreux Grammy Awards et deux Electronic Music Awards, Diplo, DJ, producteur, auteur et rappeur américain a collaboré et produit les plus grands noms de l’industrie musicale tels que Madonna, Shakira, Snoop Dogg, Bruno Mars, DJ Snake, etc…

Les organisateurs ont voulu ce festival  éco-responsable. Un système de verres consignés sera mis en place et les roulottes/food-trucks présents devront utiliser de la vaisselle en carton ou compostable, respectueuse de l’environnement.

Question sécurité, 40 agents seront présents ainsi qu’un poste de secours. De plus, à la fin du concert des gendarmes seront présents pour assurer le retour des personnes du terrain Bel-Air où se tiendra le festival jusqu’aux plateaux de Outumaoro ou seront stationnés les véhicules.

Pratique : Le Tiki Fest se tiendra au terrain Bel Air de Punaauia le 30 novembre de 14 heures à minuit. Billetterie en place à partir du jeudi 12 septembre à Carrefour Punaauia, Faa’a et Arue, et à Radio 1 Fare Ute, et en ligne sur ticketpacific.pf. Événement interdit aux mineurs.

]]>
Sat, 14 Sep 2019 01:02:19 +0000 https://www.radio1.pf/diplo-invite-du-tiki-fest-le-premier-festival-international-de-musique-de-polynesie/ CULTURE
<![CDATA[Plus de français aux mondiaux de surf au Japon]]> https://www.radio1.pf/plus-de-francais-aux-mondiaux-de-surf-au-japon/ Hira Teriinatoofa avait déjà été éliminé hier. Aujourd’hui c’est la fin de l’aventure pour Michel Bourez et Jérémy Flores aux championnats du monde ISA. Il ne reste donc plus aucun Français en lice alors qu’il reste deux jours de compétition.

Le Japon n’aura pas souri aux surfeurs français. Le polynésien Michel Bourez et Jérémy Flores ont été éliminés lors du 4ème tour de repêchage. Ils terminent respectivement 3ème et 4ème de leur série avec des scores de 7,17 et 6,14.

Le Tahitien est sorti très frustré de l’eau et n’a pas été aidé par les conditions de surf difficiles. « C’est carrément dur, c’est mou… c’était compliqué… tu ne savais pas ce que la vague allait faire et je n’ai pas eu la vague qu’il fallait pour passer » déclare Michel Bourez au micro de la fédération française de surf. Il décrit cette aventure comme « une bonne expérience » et affirme « avoir beaucoup appris avec l’Équipe de France ».

Les vagues de Miyazaki ont été indignes d’une telle compétition et n’ont pas aidé les surfeurs français habitués à performer sur des grosses vagues de reef. Une mauvaise nouvelle à moins d’un an des JO de Tokyo où le site de Chiba retenu pour la compétition devrait proposer le même type de vagues. Ils auront néanmoins l’avantage cette de savoir pertinemment ce qui les attend.

]]>
Sat, 14 Sep 2019 00:50:02 +0000 https://www.radio1.pf/plus-de-francais-aux-mondiaux-de-surf-au-japon/ SPORTS
<![CDATA[Bientôt un « code pénal pour mineurs »]]> https://www.radio1.pf/bientot-un-code-penal-pour-mineurs/ Le projet d’ordonnance relatif à la partie législative du code de la justice pénale des mineurs vise la simplification de la procédure pénale applicable aux mineurs, l’accélération des jugements, le renforcement de la prise en charge de ces mineurs, et l’amélioration de la prise en compte des victimes. Ainsi la présomption d’irresponsabilité pour les mineurs de moins de 13 ans devrait être de mise, ou encore « l’exclusion des peines à l’égard des mineurs de moins de 13 ans » à part celles qui sont éducatives.    

Les élus de l’assemblée de la Polynésie doivent se pencher pour avis, ce vendredi, sur un projet d’ordonnance relatif au code de la justice pénale des mineurs qui constitue « sa refonte en profondeur ». Ces dispositions seront applicables à partir de son entrée en vigueur le 1er octobre 2020. Fait nouveau au fenua, puisque de plus en plus de jeunes mineurs, certains de 9 ou 10 ans, font l’objet d’une mesure d’assistance éducative. Alors qu’il y une dizaine d’années, cette mesure concernait essentiellement des adolescents de 14 à 16 ans.

Un texte relatif à la protection des mineurs délinquants obsolète

En effet, le premier texte qui « entend protéger les mineurs efficacement, et plus particulièrement les mineurs délinquants » est l’ordonnance de février 1945, soit il y a 74 ans. Entre temps, une quarantaine de réformes ont été prises, mais elle ont rendu le texte initial et ses principes « moins lisibles ».

Mais plus encore, ces réformes successives « ont participé à rendre poreuse la frontière entre la justice des mineurs et la justice des majeurs ». Et tout cela induit « un sentiment d’incohérence et d’illisibilité tant pour le praticien que pour les justiciables ».

Le projet d’ordonnance souligne aussi que les délais de jugement sont excessivement longs, près de 18 mois. Conséquences : le mineur n’appréhende pas la gravité de ses actes et la victime n’a pas eu de « réponse satisfaisante».

Et enfin, le projet d’ordonnance reprend une décision du Conseil constitutionnel pour qui le fait que le juge des enfants instruise l’affaire et se retrouve aussi à présider l’audience au tribunal est « contraire au principe d’impartialité ».

Cette réforme en profondeur du code de la justice pénale des mineurs permettra notamment la simplification de la procédure pénale applicable aux mineurs, l’accélération des jugements, le renforcement de la prise en charge de ces mineurs, et l’amélioration de la prise en compte des victimes.

La présomption d’irresponsabilité pour les mineurs de moins de 13 ans

L’actuel code stipule que « la responsabilité pénale des mineurs est mise en œuvre (…) en prenant en compte l’atténuation de cette responsabilité en fonction de leur âge ».

Le projet d’ordonnance relative au code de la justice pénale des mineurs stipule que, pour protéger les mineurs les plus jeunes, « la présomption de non discernement à l’égard des mineurs de moins de 13 ans » est de mise. Un mineur ne peut donc être pénalement tenu pour responsable de ses actes que s’il est « capable de discernement ». Mais le texte souligne qu’il ne s’agit que d’une « présomption simple » et qu’il est possible de la « renverser » en y apportant la « preuve contraire », et que cela est soumis à « l’appréciation des magistrats ».

« L’exclusion des peines à l’égard des mineurs de moins de 13 ans » 

De plus ce projet d’ordonnance précise que les objectifs de la sanction pénale à l’égard des mineurs sont la prévention de la récidive et son « relèvement éducatif et personnel ». Ce texte rappelle aussi « l’exclusion des peines à l’égard des mineurs de moins de 13 ans », ou encore l’atténuation des peines. Il souligne également que les mineurs doivent être assistés « dans la mesure du possible par le même avocat », et que la publicité des juridictions doit-être « restreinte » pour protéger l’identité des mineurs.

Les mesures éducatives et les peines

La mesure éducative judiciaire et l’avertissement judiciaire sont les deux mesures éducatives que peuvent prononcer le juge des enfants, les assises des mineurs ou même le tribunal de police. Il s’agit notamment d’accueillir ou de placer le mineur en internat scolaire, de l’orienter vers une prise en charge sanitaire, ou encore de le confier à un membre de sa famille ou à un établissement de la protection judiciaire. Ce placement du mineur ne retire en rien l’autorité parentale de ses représentants légaux.

Mesures restrictives de liberté pour les mineurs

Le nouveau texte stipule qu’un mineur de moins 13 ans ne peut être placé en détention provisoire.

Par contre, les mineurs d’au moins 16 ans peuvent l’être, mais le texte rappelle le « caractère exceptionnel » de cette mesure. Ils peuventt aussi être assignés à résidence avec un bracelet électronique, à condition d’avoir  l’autorisation de leurs représentants légaux. Et pour respecter « le principe d’impartialité » le juge des enfants ainsi que le tribunal pour enfants auront désormais la possibilité de renvoyer l’affaire pour statuer sur les intérêts civils au tribunal de grande instance.

]]>
Fri, 13 Sep 2019 05:24:13 +0000 https://www.radio1.pf/bientot-un-code-penal-pour-mineurs/ JUSTICE
<![CDATA[Un garçon de 16 ans décède après une chute à Raiatea]]> https://www.radio1.pf/un-garcon-de-16-ans-decede-apres-une-chute-a-raiatea/ Cet après-midi, un jeune homme âgé de 16 ans a chuté de plusieurs mètres d’une falaise alors qu’il effectuait une sortie scolaire au Mont Tapioi à Raiatea.

Une opération de secours, coordonnée par la Direction de la protection civile du haut-commissariat, a été déclenchée à 16 heures. Constitués en deux équipes terrestres, les sapeurs-pompiers ont rapidement localisé et rejoint l’adolescent conscient et blessé.

L’hélicoptère Dauphin a été immédiatement engagé pour hélitreuiller la victime avant d’être prise en charge par une équipe médicale de l’hôpital d’Uturoa. Malheureusement, alors qu’il était préparé pour l’hélitreuillage, le jeune homme a fait un arrêt cardiaque et n’a pas pu être réanimé.

Avec communiqué

]]>
Fri, 13 Sep 2019 04:44:44 +0000 https://www.radio1.pf/un-garcon-de-16-ans-decede-apres-une-chute-a-raiatea/ FAITS DIVERS
<![CDATA[Six mois ferme pour avoir vendu de l’ice]]> https://www.radio1.pf/six-mois-ferme-pour-avoir-vendu-de-lice/ Y.T. comparaissait ce jeudi au tribunal de Papeete pour transport, détention et cession de stupéfiants. En l’occurrence trois sachets de 0,05g d’ice. Il a écopé de 18 mois de prison dont 12 avec sursis avec mandat de dépôt.

 Mardi 10 septembre dans le quartier de Vaininiore, la DSP assiste en direct à une transaction de drogue. Ils prennent en chasse le dealer qui prend la fuite, puis finissent par l’interpeller à son domicile. Dans la voiture du client, ils trouvent un sachet d’ice. Celui-ci, qui sera déféré prochainement, déclare qu’il était venu juste acheter du paka et que le sachet d’ice, un «ten» (10 000 Fcfp) de 0.05g, appartenait au dealer qui l’avait laissé tomber en prenant la fuite.

Lors de sa déposition au poste de police, Y.T. a expliqué avoir un fournisseur dont il refuse de donner l’identité. Celui-ci lui remet des sachets qu’il doit revendre et sur lesquels il touche une commission. Pour six sachets d’ice vendus, il perçoit 10 000 Fcfp.

À la barre, le jeune homme âgé de 21 ans semble mal à l’aise. Traits tirés et yeux rougis, il n’a pas l’attitude bravache que certains adoptent à la barre. Il faut tendre l’oreille pour l’entendre.

Le juge Bonifassi: «Comment s’appelle votre fournisseur ?».Y.T. les yeux rivés au plancher : «William» «Son nom de famille ?» «Je sais pas.» «Pourquoi ne pas l’avoir dit à la police ?» «Aujourd’hui j’ai décidé de dire la vérité.»

Le juge, inquisiteur : «Vous dites que vous ne le connaissez pas beaucoup, ce William, mais pourtant il vous remet de l’ice, non ? Il faut avoir confiance.». Pas de réponse.

Matuanui Danielsson, procureur de la République intervient. «Combien de fois tu as vendu de l’ice ?» « Deux fois depuis juillet. ». Le représentant du ministère public  hausse le ton. «Je ne te crois absolument pas. Tu risques d’aller en prison pour un bon bout de temps. Tu le sais cela ?(…) En combien de temps tu vends ton ice ? » Y.T., hésitant : « En deux ou trois jours…»

Et le procureur d’entamer son réquisitoire. « Nous savons que l’ice est un fléau qui rapporte beaucoup d’argent. Quand on a vendu son stock en deux ou trois jours, on se dépêche de se refaire un stock. (…) il faut que les dealers comprennent qu’ils vont payer autant que les gros trafiquants. C’est à cause de gens comme toi, les petits dealer, que la drogue fait des ravages.»

Y.T. tente de l’amadouer, chuchotant «J’ai signé la croix bleue.»

Colère du procureur Danielsson « Tu n’es pas sincère ! » et de joindre le geste à la parole d’un mouvement de tête vigoureux, le regard noir. « Le Mao’hi quand il est sincère on le voit !  Je réclame deux ans de prison dont un an de sursis. »

Pour l’avocate de la défense, Me Rebeyrol, plus calme, son client « est un petit dealer de bas étage. Si lors de son audition il n’a pas donné le nom de son fournisseur, c’est que le milieu de l’ice est un milieu violent. Avec le peu d’argent qu’il récupère, il améliore son ordinaire. Il achète de la nourriture et s’achète des vêtements. (…) son seul tort c’est d’avoir mis le doigt dans l’ice. » Pour son client, elle réclame la clémence : «Il n’a pas besoin de passer par la case Nuutania pour comprendre ou l’ice va le mener.»

Durant la suspension de séance, le procureur de la République descend de son estrade et se dirige vers le prévenu. Il se penche vers lui et d’un mouvement de main lui désigne le tatouage que celui-ci a sur son bras. Un diamant. Auparavant logo d’une marque de vêtements de surf, qui on ne sait pourquoi est devenu le symbole de l’ice à Tahiti. De cette manière, le procureur lui fait comprendre qu’on ne la lui fait pas à l’envers.

Après avoir délibéré, Y.T. est condamné à 18 mois de prison dont douze avec sursis et mandat de dépôt. Il a obligation de soins durant deux ans.

]]>
Fri, 13 Sep 2019 04:21:50 +0000 https://www.radio1.pf/six-mois-ferme-pour-avoir-vendu-de-lice/ FAITS DIVERS