EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

DAMAS : Ton univers impitoyable … – Edito 04/12/2019

: cliquez sur ce pictogramme dans la vidéo ci-dessus pour activer les sous-titres synchronisés

Pendant plus de deux semaine les réseaux sociaux polynésiens ont été en émoi. Deux camps se sont opposés et ont fait feu de tout bois pour convaincre de la primauté de leur version des faits. Parce qu’en Polynésie on adore la mayonnaise, on sait donc la faire monter jusqu’à en déraisonner. La passion est telle qu’il était donc question de se lancer dans un mini Cash Investigation.

A la tête d’un club sportif d’arts martiaux à Papara, le dénommé Anapa organise un déplacement aux USA pour une compétition avec les jeunes de son district. Pour mener à bien ce projet il se fait aider de son épouse qui elle-même prend l’attache d’un guide touristique. D’origine polynésienne ce dernier s’est spécialisé dans l’encadrement de voyageurs locaux lors de leurs déplacements notamment dans la ville du péché. Nous avons à faire ici avec le désormais célèbre Damas de Vegas.

Ah, on me dit que notre programme d’investigation doit à présent laisser sa place au reboot d’un feuilleton légendaire …

Damas, ton univers impitoyable. Damas, glorifie la loi du plus fort.

Malheureusement la suite sur place ne s’est pas passée comme prévue, entre malentendus, soupçons d’arnaque, défauts de communication, le tout a conduit a une fâcherie monumentale au sujet de laquelle je vous épargnerai les détails que j’ai pu glaner et tenter  de comprendre.

A coups de vidéos de règlements de compte interposées je me suis laissé surprendre. Passé l’agacement initial de voir des gens se déchirer, et parfois dans des termes très crus, j’ai fini par vivre ça comme un spectateur lancé dans le visionnage boulimique d’une nouvelle mini-série. Par la force des partages et des réactions des uns et des autres, qu’on le veuille ou non, notre fil d’actualité était truffé de posts concernant cette histoire et on ne pouvait y échapper.

Et oui, je suis bassement humain et je n’ai pas été le seul à l’être. Mais une fois que l’on prend ce fameux recul dont je vous parlais lundi, on ouvre les yeux et on réalise une chose : il nous faut devenir de meilleurs humains. Et pour ce faire, on ne doit pas se repaître du scandale et de la discorde d’autrui. On ne peut pas lyncher publiquement quelqu’un sur la base d’un ressentiment et d’une seule version des faits. On ne peut pas s’affranchir des lois de la République en se faisant justice, en se substituant aux autorités, en oubliant le principe de la présomption d’innocence. On ne peut pas se lancer dans la diffamation tous azimuts, en s’imaginant qu’internet est une zone de non droit. On finit par se décrédibiliser dans son statut de victime. Avoir foi en les autorités pour réparer un préjudice devrait toujours primer plutôt que se lancer dans une vendetta personnelle.

Il y a des séries qui ne méritent pas de saison 2,  et à la justice de dire si cela doit être, ou pas, une affaire classée.

Article précedent

Le portrait vidéo de Matahari Bousquet à Miss France

Article suivant

Mobilisation pour le climat ce weekend à Taravao

2 Commentaires

  1. ROESLER Eddy
    4 décembre 2019 à 20h32 — Répondre

    La ville du péché…. Alexandre…. le péché n’a rien à voir avec la pêche…

Laisser un commentaire

PARTAGER

DAMAS : Ton univers impitoyable … – Edito 04/12/2019