INTERNATIONAL

Décès de Pierre Tchernia, "Monsieur Cinéma" et dernier géant de la télé française

Paris (AFP) – Pierre Tchernia, le « Monsieur Cinéma » de la télévision française et l’un des derniers géants du petit écran, est décédé samedi dans la nuit à l’âge de 88 ans, une disparition pleurée par le monde audiovisuel et des milliers d’anonymes.

L’état de santé de papa s’est dégradé il y a 8 jours, il est mort à 3 heures du matin dans nos bras », a annoncé à l’AFP Antoine Tchernia. « Il est parti dans la sérénité entouré de sa famille », a ajouté son agent, Artmedia.

Pendant une carrière impressionnante de presque 60 ans, avec bonhomie et sans pédanterie, il a transmis aux téléspectateurs sa passion encyclopédique du cinéma, incarnant l’ambition du service public d’une culture exigeante et populaire.

« Pierre Tchernia est le dernier géant de la télévision qui disparaît », a souligné sur LCI Michel Drucker, autre figure historique de la télé. « C’est lui qui avec Georges de Caunes et Pierre Sabbagh a inventé le JT dans les années 50. On est parmi les derniers qui ont connu (les studios de la rue) Cognac-Jay, où est née la télévision ».

« La disparition de Monsieur Cinéma met en tristesse la cinéphilie », a déclaré à l’AFP Gilles Jacob, ancien président du festival de Cannes. « Il a rendu le grand public cinéphile sans qu’il s’en aperçoive ».

Fils d’un immigré ukrainien, né à Paris en 1928, Pierre Tchernia avait participé à l’ORTF à la création du premier journal télévisé en 1949 qu’il avait ensuite quitté en 1955 pour devenir créateur et animateur d’émissions de variétés (« La clé des champs », « La boîte à sel »).

De 1966 à 1988, il s’était imposé comme la référence cinématographique de la télévision, avec une série d’émissions où il transmettait son goût pour le septième art, de « Monsieur Cinéma » à « Mardi cinéma », avec des candidats passionnés qui connaissaient le moindre réalisateur. Sans oublier « L’Ami public numéro 1 » puis « SVP Disney », qui a pendant 14 ans a marqué le jour de Noël avec des extraits des classiques Disney. 

Il a aussi mis en scène cinq oeuvres de Marcel Aymé (dont « Le Passe-muraille » et « Héloïse ») pour la télévision, et réalisé notamment « Le Viager » avec son ami Michel Serrault, ainsi que quelques dessins animés pour le cinéma.

Immédiatement reconnaissable, il a été immortalisé par ses amis Goscinny et Uderzo, les créateurs d’Astérix, sous les traits d’un centurion dans « Astérix en Corse ». 

– Héritage –

En 1994, sa carrière redémarre quand Arthur lui demande de coprésenter « Les Enfants de la télé », sur France 2 puis sur TF1, ce qu’il fera jusqu’en 2006. Arthur lui donne alors le surnom de « Magic Tchernia » et le fait connaître à une nouvelle génération. Affaibli, il se retire ensuite des feux de la rampe.

Son héritage reste vivace : c’est en référence à son émission-culte que Laurent Ruquier a lancé cette année sur France 2 « Mardi Cinéma », avec comme slogan  « Mardi Cinéma revient ». Mais ce mix de divertissement et de promotion n’a rencontré qu’un succès mitigé. 

« Pierre Tchernia était la mémoire vivante de la télévision française, le « Monsieur Cinéma » qui a fait aimer le cinéma à des générations, un homme de l’audiovisuel public, d’une télévision qui informe, qui éduque et qui divertit », a commenté le président de la République dans un communiqué.

« Un grand Monsieur, pionnier de la télévision, qui aura fait aimer le cinéma à toute une génération », a ajouté Manuel Valls.

« Je suis ému, triste car c’est un grand bout de ma vie qui s’en est allé », a réagi Arthur au micro de RTL. C’était quelqu’un que j’admirais quand j’étais gamin et c’est devenu mon ami ». « Il m’a beaucoup appris, je lui dois énormément ». 

« Pierre Tchernia nous a appris la passion du cinéma, l’humour bienfaisant, la connaissance pas pédante, le respect souriant et l’amitié », a commenté Pierre Lescure, le fondateur de Canal+. « L’Ami public n°1 n’est plus », a regretté Laurent Ruquier. De nombreux autres animateurs, de Jean-Pierre Pernaut à Jean-Marc Morandini et Nikos Aliagas, de Cyril Hanouna à Jean-Pierre Foucault, ont eux aussi salué sa mémoire, et 14.000 internautes sur Twitter.

Pierre Tchernia, le 6 juillet 2002 à Monaco. © AFP

© AFP/Archives VANINA LUCCHESI
Pierre Tchernia, le 6 juillet 2002 à Monaco

23eecb07481a8e06de4d7605083f1591ad4cd92d-3
Article précedent

Donald Trump dans la tourmente avant un débat crucial contre Hillary Clinton

08c159a67c7335930ada9b4f7c492d7ff7168166
Article suivant

Projet d'attentat en Allemagne: des matériaux "hautement explosifs" retrouvés

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Décès de Pierre Tchernia, "Monsieur Cinéma" et dernier géant de la télé française