EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

De la futilité pathétique du racisme au regard du futur – Edito 11/06/2020

A force je suis personnellement parvenu à la conclusion que le recours à tout ce qui peut s’apparenter au racisme primaire était une profonde insulte à l’intelligence humaine. Nous sommes une espèce unique, dont tous les individus quelle que soit leur couleur de peau, leur taille, leur silhouette, leurs croyances, sont génétiquement à 100% compatibles les uns avec les autres pour engendrer et faire perdurer la vie. Quand des homo sapiens foncés et d’autres plus clairs se reproduisent entre eux, ils ne donnent pas naissance à des chimères que je sache, mais bien à de magnifiques bébés métis tout ce qu’il y a de plus humains.

Nous sommes en 2020, notre science a permis de découvrir déjà plus de 4000 exoplanètes en dehors de notre système solaire qui tournent autour de leur étoile. Il y a du nouveau de semaine en semaine, dans les 15 derniers jours nous avons eu ainsi confirmation que l’étoile la plus proche de la nôtre, à 4 années lumières seulement abritait bien un monde dont les caractéristiques apparaissent très proches de la Terre. Une parmi plus de 70 autres recensées à travers l’infime partie du cosmos que nous avons pu scanner. La Chine allumera en septembre le plus grand radio télescope du monde à la recherche d’intelligence extraterrestre.

Je vous en parle parce que je suis persuadé que nous sommes à la croisée des chemins. Jamais nous n’avons été dotés de tant d’outils ; les calculs de probabilité les moins optimistes ridiculisent déjà les sceptiques. Je fais ainsi le pari que dans moins d’une génération nous aurons décelé des traces de vie intelligente ailleurs dans notre galaxie, ou au-delà.

C’est donc au moins pour cette raison, que dès maintenant il est absolument impératif pour ne pas tomber de très haut lorsque nous serons confrontés à l’existence de ces « vrais autres » pour le coup, que nous prenions conscience du caractère inestimable de notre existence collective en tant qu’espèce humaine intelligente. Nous sommes précieux car nous sommes rares, sinon nos ondes hertziennes terrestres, notre bande FM, seraient polluées par exemple par les éditos de mes confrères martiens ou vénusiens. Aussi ces pseudo différences mineures entre nous, le ton plus ou moins clair de notre peau par exemple, sont en fait d’une futilité effrayante. Comment est-ce possible que nous en soyons toujours là malgré les dérives génocidaires qui ont déjà jalonné notre Histoire ?

Partout, y compris en Polynésie, nous attendons des intellectuels qu’ils soient des phares pour nous élever : tous ; ensemble ; et pas qu’ils nous dressent les uns contre les autres en déplorant en boucle les affres d’une acculturation liée à une mondialisation que nous ne pouvons plus arrêter et qui est sans doute le propre de notre évolution normale. Alors œuvrer pour préserver des caractéristiques qui forgent l’histoire et la culture des peuples c’est nécessaire, mais cela peut se faire sans rancœur, sans dénigrement, en se projetant dans notre futur  en tant qu’espèce, en voyant plus grand, et en aimant cet autre avec qui, qu’on le veuille ou non, nous ne faisons qu’un.

Article précedent

Recette du jour : Po'e marbré aux patates douces

Article suivant

Journal de 12:00, le 11/06/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

De la futilité pathétique du racisme au regard du futur – Edito 11/06/2020