ACTUS LOCALESJUSTICE

De l’espoir pour les kitesurfeurs de Moorea

 ©Cédric Valax

©Cédric Valax

Mardi matin, le rapporteur public a requis l’annulation de l’arrêté municipal de Moorea interdisant la pratique du kitesurf sur les zones de Tiaura, Tahiamanu et Tema’e.

Le bras de fer entre la mairie de Moorea et les kitesurfeurs de l’île pourrait bien prendre fin. Mardi, devant le tribunal administratif, le rapporteur public s’est dit favorable à l’annulation de l’arrêté municipal interdisant la pratique du kitesurfeur sur l’île sœur jusqu’au 31 décembre 2020. Cette interdiction fait suite à une altercation entre un pratiquant de kitesurf et un baigneur sur la plage de la résidence Moemoea. Depuis le 23 juillet 2015 les kitesurfeurs de Moorea étaient donc privés des trois meilleurs spots où pratiquer leur passion: Tiaura, Tahiamana et Tema’e. L’association Moorea Kitesurf avait donc décidé d’attaquer cet arrêté municipal devant le tribunal administratif. Mardi matin, le rapporteur public a donc estimé que les troubles ne justifiaient pas l’interdiction du kitesurf. En effet, exception faite de l’altercation sur la plage de Moemoea, aucun autre trouble n’est à déplorer sur les deux autres plages. Le rapporteur public a estimé que « la mesure d’interdiction n’était pas adaptée pour parer aux incidents » et que la mairie pouvait « faire un arrêt plus efficace avec des mesures moins contraignantes ». Pour le rapporteur public, l’arrêté « n’est pas adapté et est une atteinte disproportionnée à la liberté de commerce et d’industrie ». Après neuf mois de bras de fer avec le maire de Moorea, Vatea Quesnot de l’association Moorea Kitesurf s’est dit heureux d’avoir été « enfin écouté ».

Depuis le début du conflit, les kitesurfeurs demandent la mise en place d’une réglementation. Ils ont à cet effet fait plusieurs propositions validées par les services de la commune et les services de la Jeunesse et sport. Les kitesurfeurs attendent maintenant la mise en place de cette réglementation pour « sanctionner les gens qui ne font pas ce qu’il faut ».

La décision du tribunal d’administration a été mis en délibérée et devrait être connue sous quinzaine.

Article précedent

Les leaders polynésiens unis autour de leur océan

Article suivant

La musique polynésienne perd Alphonse Vanfau

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

De l’espoir pour les kitesurfeurs de Moorea