INTERNATIONAL

Décès de Jérôme Monod, grand patron et intime de Jacques Chirac

Paris (AFP) – La mémoire de Jérôme Monod, ancien patron emblématique de Suez-Lyonnaise des Eaux et intime de Jacques Chirac, décédé jeudi à l’âge de 85 ans dans sa propriété de Lourmarin (Vaucluse), a été saluée par un concert d’hommages dans les milieux politique, industriel et médiatique, qu’il avait marqués de son empreinte.

« Il s’est éteint paisiblement chez lui jeudi après-midi en présence des siens, moi-même et ses trois fils Fabrice, Donatien et Guillaume », a déclaré samedi à l’AFP sa veuve Françoise Monod, précisant qu' »il sera inhumé dans la plus stricte intimité dimanche dans le caveau familial à Lourmarin ».

Jérôme Monod souffrait depuis quelque temps d’une insuffisance cardiaque et rénale, selon sa veuve.

L’Elysée a salué « un homme de fidélités » qui « a joué un rôle important dans la vie politique et économique de notre pays ».

Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, a exprimé sa « tristesse » après la disparition de ce « grand serviteur de l’État, industriel accompli, et fidèle collaborateur de Jacques Chirac ». Jérôme Monod, a rappelé l’ancien président, « fut le premier secrétaire général » du RPR et avait « oeuvré à la création de l’UMP en 2002 », mouvement qui perd ainsi « un compagnon fidèle ».

« Triste », l’ancien Premier ministre François Fillon (LR), a salué sur Twitter une personnalité qui l’avait « souvent guidé et dont l’affection (le) touchait ».

Ancien chef du gouvernement, mais sous la présidence de Jacques Chirac, Jean-Pierre Raffarin (LR) a salué sur Twitter aussi « un grand dirigeant » et un « conseiller désintéressé » qui jouait « un rôle majeur » à l’Elysée.

De la même manière, Alain Juppé (LR) a rendu hommage à « un homme d’action au service de la France, de l’État, de l’entreprise » et « un esprit brillant, fidèle compagnon de Jacques Chirac ».

La présidente (LR) de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a loué pour sa part « un homme de convictions auprès duquel (elle a) tant appris ».

Dans le monde économique, le président d’Engie et de Suez, Gérard Mestrallet, a salué le « rôle essentiel » joué par Jérôme Monod dans la construction de ces groupes. « Bâtisseur infatigable, il avait une vision mondiale des métiers de l’environnement et de l’énergie » et « restera une des grandes figures de l’industrie française ».

– Jusqu’à l’Élysée –

Quant au président de M6, Nicolas de Tavernost, il a relevé « le rôle essentiel que Jérôme Monod a joué dans la création et le développement des chaînes Paris Première et M6 » en y associant La Lyonnaise des Eaux.

Figure de proue de ce groupe, Jérôme Monod était un chiraquien de la première heure.

Issu d’une grande famille protestante qui comptait parmi ses membres le prix Nobel Jacques Monod, le scientifique Théodore Monod, plusieurs pasteurs et le cinéaste Jean-Luc Godard, Jérôme Monod avait fait l’ENA, tout comme Jacques Chirac.

Il avait entamé sa carrière au cabinet de Michel Debré, Premier ministre du général de Gaulle, avant de suivre Jacques Chirac dans son ascension politique jusqu’à l’Elysée où il était considéré comme son éminence grise.

En 1980, il avait pris la tête de Lyonnaise des Eaux, entreprise dont il a fait un leader mondial de l’eau, de la propreté et de l’énergie, parcourant les chantiers de l’Amérique du Sud au Japon, et du Moyen-Orient à la Chine.

Il avait aussi lancé un pôle communication autour de la télévision et du câble.

En 1997, la fusion avec Suez avait marqué l’apogée de deux décennies consacrées à la promotion de son groupe, face au rival de toujours, la Générale des Eaux, devenue Vivendi. 

Une cérémonie religieuse aura lieu le 7 septembre à 11H00 au temple protestant de l’Oratoire du Louvre, à Paris, « la paroisse de la famille Monod depuis 200 ans », a indiqué sa veuve à l’AFP.

Le conseiller politique de Jacques Chirac, Jérôme Monod, le 21 septembre 2002 au Parc des Expositions de Villepinte, lors des assises extraordinaires du RPR qui doivent entériner la fin du parti gaulliste et sa fusion dans l'UMP. © AFP

© AFP/Archives JEAN-PIERRE MULLER
Le conseiller politique de Jacques Chirac, Jérôme Monod, le 21 septembre 2002 au Parc des Expositions de Villepinte, lors des assises extraordinaires du RPR qui doivent entériner la fin du parti gaulliste et sa fusion dans l’UMP

Article précedent

Strasbourg: l'auteur de l'agression au couteau contre un juif écroué

Article suivant

Ligue 1: pari réussi pour Monaco, Toulouse étrille (encore) Bordeaux

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Décès de Jérôme Monod, grand patron et intime de Jacques Chirac