EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

« DEFIT ACCEPTER » : une génération d’illettrés ? – Edito 07/09/2016

Dimanche sur ma page Facebook j’ai posté un statut exaspéré où je faisais état de mon effarement à ce que deux mots soient si mal orthographiés par une majorité de jeunes internautes. Je voyais fleurir depuis plusieurs jours la phrase « défi accepté » en légende de photos sur un grand nombre de profils. Ma stupeur a été de constater l’étendue du massacre, « défi » était tantôt écrit avec un « t » ou un « e » à la fin, avec deux « f » même, « accepté » était mis à l’infinitif ou avec un « s » et j’en passe et des meilleures. A tel point que j’ai pensé que c’était ça le défi, assumer de passer publiquement pour le benêt de service en faisant tout pour faire l’effet d’un jet d’acide dans la rétine à ceux qui le liraient.

Malheureusement, non. Ce n’était pas ça. J’en étais donc, de guerre lasse, à me demander si la nouvelle génération était bel et bien illettrée. Et du coup, tous ceux qui eux aussi étaient tombés des nues en lisant les mêmes statuts leur ayant provoqué d’identiques traumatismes cornéens, y sont allés de leur mention « j’aime » et de leur commentaire. Si on ne choisit pas ses « amis », certains semblent ne pas non plus avoir été en mesure de choisir leur humour, car du mal à l’œil je suis limite passé aux maux de ventre provoqué par l’audacieuse tentative de certains de me répondre avec le même style d’orthographe que ceux que l’on avait pris pour cible.

Oui, les bonnes choses se perdent, on a laissé céder les plus jeunes à la facilité, au « tout langage sms » me dit-on. Toutefois si le but d’un sms est de faire en sorte de raccourcir ce qu’on veut dire en l’écrivant en moins de 160 caractères, il faut qu’on m’explique pourquoi là on casse la règle et on se complique la vie en rajoutant un « t » à « défi » et un « r » à « accepté ». Le sms n’explique et n’excuse pas tout.

Aussi s’il est louable de prendre une photo de soi-même en noir et blanc et de la poster quand on croit que ça sert à lutter contre le cancer, la vérité c’est qu’on se fait complètement berner. Et oui les jeunes, figurez-vous que derrière cette initiative ce sont des pirates qui se chargent de collecter vos données pour en faire une utilisation illégale : vous spammer par exemple.

Et là vous rendez-vous compte de l’étendue de la honte ? Non seulement vous avez fait du mal à notre belle langue en passant pour des blaireaux « b l a i r e a u x », ça peut vous servir, mais en plus vous vous faîtes arnaquer.

Vous accorder sur vos priorités et vous donner les moyens de ne pas vous ridiculiser, ça ce serait un défi que je vous invite à accepter …

Article précedent

Bonbonnes de gaz à Paris: un 2e couple en garde à vue

Article suivant

Attentats de novembre: Abdeslam au palais de justice pour être interrogé

2 Commentaires

  1. 8 septembre 2016 à 8h33 — Répondre

    Bonjour Alexandre, merci pour ton édito. Justement, je suis en train d’écrire un article pour mon blog « Novlangue ou espéranto ». Je vais ajouter un lien vers ton édito.
    http://www.tehoanotenunaa.com/

  2. 8 septembre 2016 à 14h22 — Répondre

    ça c’est vrai que ça fait mal à la tête les fautes d’orthographes ! le défaut c’est facebook qui ne nous permet pas de distinguer d’avance quelqu’un de 13/14 ans et quelqu’un de notre âge ! d’où toutes ses fautes d’orthographes les plus primaires !

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

« DEFIT ACCEPTER » : une génération d’illettrés ? – Edito 07/09/2016