EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Démagogie et lâcheté sont les nouveaux credo locaux – Edito 03/02/2021

Donc je résume, en off l’attitude de certains, autrement dit leur communication non verbale, envoie tous les signaux du fait de l’avoir en travers de la gorge que l’État ait imposé la fermeture des frontières. Mais en parallèle on annonce que pour les quelques passagers qui arriveront en Polynésie française pour motifs « impérieux » on veuille rétablir une quatorzaine stricte en milieu dédié. Donc alors attendez … ça veut bien dire qu’en fait on a conscience qu’il y a un danger réel et immédiat et qu’on n’aurait de toute façon pas pu continuer à jouer la politique de l’autruche en laissant entrer tout le monde sans au minimum une vraie septaine à l’arrivée, non ?

Donc à quoi cela sert-il dans ce cas de s’ancrer dans la posture du « ni n’approuve ni ne conteste » ? C’est un manque de courage politique absolument éhonté en fait, qui à nouveau renforce le malaise ressenti d’un courant autonomiste actuellement au pouvoir qui trouble la lecture de son lien avec l’État.

Avec toute la meilleure volonté du monde et quel que soit le capital sympathie dont vous aviez envie d’honorer, au nom du bénéfice du doute, ceux qui avaient le potentiel de nous sortir de l’ère de la monarchie Flossienne absolue, à un moment donné il faut aussi leur rappeler que contextuellement ils devraient être un peu plus prudents. Parce que, à quoi correspond cet étrange calcul ? Au moment où la solidarité, pardon, la perfusion nationale, en terme économique devient « impérieuse », décider de s’inventer une contenance qui oscille entre la vierge effarouchée et la rebuffade poltronne, la pertinence m’échappe.

Y compris à l’heure d’une pareille crise sanitaire mondiale, tout dans ce Pays ne se réduirait-il systématiquement qu’à des calculs électoralistes ? Quelle déception.  Il n’y a même plus d’hésitation à prendre dans une mauvaise foi affligeante l’option « couardise », et ainsi participer à formater sous un mauvais biais les mentalités vis-à-vis de la « mère patrie » au moment où on en a le plus besoin.  Et je ne parle même pas de tout ce qu’il faudra encore lui demander au moment de la reconstruction post-crise …

Ils ont raison, qu’ils rouvrent les salles de spectacle et les théâtres, ils pourront ainsi aller au bout de leur démarche, proposer des représentations à guichet fermé d’une version piquée au Tiare du Bal des Faux-Culs. Standing ovation assurée.

Article précedent

La revue de presque de Nicolas Canteloup d'Europe 1 - L'intégrale du 3/02/2021

Article suivant

LA PASSION DU VIN 3/02/2021

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Démagogie et lâcheté sont les nouveaux credo locaux – Edito 03/02/2021